Réactions des auditeurs au traitement de l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès

Tout au long du week-end, les auditeurs de franceinfo et France Inter ont été nombreux à réagir après l’annonce erronée de l’arrestation à Glasgow de Xavier Dupont de Ligonnès vendredi.



La réponse de Vincent Giret, directeur de franceinfo

Après l’annonce erronée de l’arrestation à Glasgow de Xavier Dupont de Ligonnès vendredi, Vincent Giret, directeur de franceinfo radio, répond à la médiatrice de Radio France.

Une sélection de messages d’auditeurs

J’écoute régulièrement la station France Info qui me semble plus sérieuse que bon nombre de médias privés dont le traitement de l’info est souvent biaisé en raison d’une tendance racoleuse dictée par la course à l’audimat.
Je suis cependant très déçu par la multiplication des « éditions spéciales », pour un oui et pour un non et, surtout, sur la base d’informations peu fiables, prématurées, et non vérifiées. Ce phénomène semble se multiplier et me fais craindre une course au scoop avec les chaînes d’information en continu, au mépris du sérieux journalistique.
Ce matin par exemple, ma radio m’informe de l’arrestation de X. Dupont de Ligonès. S’ensuit la désormais inévitable « édition spéciale ». Ensuite, on n’est plus certain que ce soit bien lui. Et finalement ce n’est pas lui du tout.
Comment une radio, que je jugeais jusqu’à présent sérieuse et crédible, peut-elle basculer dans un tel sensationnalisme ? Ne pensez-vous pas que cette façon de traiter l’actualité finira par nuire à la réputation de sérieux et d’éthique des journalistes de Radio France ?

Bonjour, se mettre en édition spéciale pour l’arrestation de Dupond de L. compte tenu des infos dont vous disposiez est assez limite. Certes, une telle information ne serait pas anodine mais 1/ elle était non formellement confirmée et 2/ vous aviez bien peu de choses à dire de nouveau sur le sujet, ce qui, pour une chaine d’infos en continu est particulièrement pénible puisque l’on entend en boucle le peu d’informations disponibles. Je vous reproche donc le traitement spectaculaire d’une non-information !

Je suis absolument sidérée que France Info ait consacré une « édition spéciale » pendant toute la soirée d’hier à l’affaire Dupont de Ligonnès, faisant intervenir moult « spécialistes » de la question, sans attendre au minimum que l’information soit vérifiée et dûment confirmée. Ce n’est pas digne d’un média national et du travail de journaliste en général, vous vous ridiculisez et vous rabaissez au niveau de BFM TV ou autres médias de ce genre. Comment voulez-vous qu’ensuite on fasse confiance aux informations qu’on entend ? C’est inadmissible.

La façon dont vous avez procédé dans le traitement de « l’affaire » Dupont de Ligonès avec des journées entières « d’émissions spéciales » sur un fait pas encore établi ni confirmé par les autorité françaises est terrible Cette recherche permanente du sensationnel et cette surenchère médiatique permanente que côtoie désormais le ridicule achèvent de décrédibiliser le journalisme. Le fait que l’opinion publique ne croit plus ce qui se lit, se voit et s’entend sur les divers médias est vraiment catastrophique et tous les médias sont maintenant concernés.Les fausses informations et la rumeur ont la porte grande ouverte. Bien sûr je ne vise pas que Radio France et j’en suis désolé pour votre noble profession.

Franchement une édition spéciale le vendredi soir plus le samedi matin pour une arrestation
Non confirmée…
Je pensais écouter un média sérieux qui ne succombe pas à ce genre d événement
Je me refuse à regarder les chaînes infos
J espère que je ne vais pas avoir à débrancher France info

L’arrestation du présumé X Dupont de Ligonnès est hier soir traités par l’ensemble des journaux télévisés et radiophonique comme quasi acquise, les précautions étant objectivement plus que minimaliste sur la véracité de l’information: passeport annoncé volé, empruntes digitales annoncées correspondantes… mise en cause tonitruante d’une personne au travers de son lieu d’habitation sans aucune retenue….
S’il s’avérait que le mis en cause n’est pas la personne incriminée, l’auditeur que je suis aura été parfaitement méprisé par le traitement journalistique de cette affaire. Pour qui les journalistes prennent les gens ? :
Aucune vérification sérieuse des informations,
titres racoleurs sans le fondement auquel on peut s’attendre;
commentaires globalement très tendancieux des journalistes;
discrédit sur le mis en cause;
discrédit, indirectement, sur les services de sécurités.
utilisation des médias à d’autres fins que celle d’informer le public.
Bref: la défiance envers les média, notamment maniant l’information en continu, est un réflexe bien compréhensible et devenue partagé par le plus grand nombre. Encore heureux… .

Les médias, dont France Infos, ont tendance à se focaliser sur une seule information, qui chasse la précédente : l’incendie de Rouen dont la fumée disparaît subitement parce que J Chirac meurt, et maintenant l’arrestation de X D de Ligonnès. Qu’on fasse un édition spéciale pour la mort d’un ancien président, d’accord, mais pas pour un fait divers. Hier soir F Infos ne parlait plus que de l’arrestation de ce supposé meurtrier, comme si la Terre avait arrêté de tourner. A quoi sert-il de payer une redevance si c’est pour avoir un BFM bis ? Le service public pourrait avoir une vision plus équilibrée de l’actualité.
Heureusement j’ai pu trouver refuge sur France Culture,où l’on parlait du prix Nobel de la Paix (ça donne l’occasion de parler de l’Ethiopie), de la guerre en Syrie, de la nomination des commissaires européens et du Brexit, sujets qui me semblent plus importants que l’arrestation de Dupont de Ligonnès, mais ça ne doit pas être l’avis de la rédaction de F Infos.

J’ai honte, et je pèse mes mots, de la manière dont vous venez de traiter l’affaire XDDL.
Mais ce n’est pas possible, un tel emballement médiatique (je parle ici de toutes les chaînes d’info en continu) pour cette affaire avant toute preuve définitive !!! Que vous évoquiez le sujet, soit, c’est normal bien sûr… Mais de là à en faire tout un tintamarre avec l’invitation de psy, de spécialistes de l’affaire, de consultants, en monopolisant l’antenne à ce sujet…
Franchement, là, c’est LA-MEN-TABLE, c’est une manière de traiter l’information « de bas-étage », à la recherche du buzz, de l’audimat….et vous vous dîtes journalistes ? Mais vous êtes juste le « voici » de la télévision, je viens juste de le comprendre.
Je suis très en colère, mais c’est tout de même la honte qui l’emporte, largement….et la tristesse…
Votre responsabilité dans la « défragmentation » de notre société est ENORME : plus personne ne fait plus confiance en personne, en rien (hommes politiques, administration, institutions, médias)… le fossé se creuse entre vous et « les gens », et c’est vous qui creusez ce fossé, en fait…
Vous dîtes que vous vous corrigez, notamment depuis les attentats de 2015, mais c’est faux, et vous venez juste de le démontrer, tout simplement. Et les actes valent mieux que des mots pour juger…
Votre attitude et celle de vos confrères ne mènera qu’ à des « catastrophes » , remettant en cause notre lien social, et donc in fine notre démocratie…
UN GRAND POUVOIR IMPLIQUE DE GRANDES RESPONSABILITES.
La politesse m’oblige juste à vous saluer, car je suis trop déçu. Vraiment. Profondément…

Toute la nuit (je me suis couché tard), France Info a tartiné sur l’arrestation de M. Dupont de Ligonnès, démentie ce midi.
Y aura-t-il des sanctions pour ce manque total de la prudence pourtant inhérente à un bon professionnel de l’information ?
De façon globale, le traitement de l’actualité par cette radio est empreint de suivisme, de pensée unique et de complaisance. Très mauvaise image du service public.

Quel scandale votre façon de relater l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès avec depuis ce matin sur France Info un matraquage, édition spéciale rien que cela!!!! Sans attendre ce qui serait le minimum et une preuve de professionnalisme, une confirmation des données initiales : mais non , vous nous répétez que son arrestation est presque certaine avec interviews multiples et cet après midi: pof !!! Ce n’est pas lui. C’est à vous dégoûter d’écouter Votre antenne et les autres et cela montre le rôle néfaste des médias qui se précipitent sur des informations non vérifiées et les diffusent immédiatement pour bien sûr être au top , à la pointe de l’actualité ; en fait vous vous ridiculisez et donnez envie de ne plus vous écouter.J’espère avoir votre réponse jour ce sujet

C’est la première fois de toute ma vie que j’interviens concernant le traitement de l’actualité par les médias, même si j’ai souvent constaté des erreurs, approximations ou tout simplement d’inombrables fautes d’expression qui maltraitent la langue française.
Mais cette fois, je suis absolument scandalisé que le nom et l’adresse de l’homme arrêté à Glasgow aient été divulgués y compris encore à cette heure où la journaliste de France-Info et ses collègues viennent de prononcer son nom à plusieurs reprises alors que l’on annonce depuis plus de 20 minutes qu’il y a erreur sur la personne.
Lorsqu’il s’agit de meurtriers comme Michael Harpon ou autres dealers, ont ne donne au mieux que des initiales dans les premières 24 ou 48 heures. Ce pauvre homme, déjà victime d’une erreur policière, a donc désormais une notoriété médiatique bien malgré lui et je peux vous dire que si j’étais dans son cas, je n’hésiterais pas à saisir tous les moyens de recours contre les médias; j’espère qu’il le fera. J’espère que mon intervention ne déclenchera pas une attaque médiatique contre moi !!! On peut douter de tout à présent.

Est-ce raisonnable cet emballement depuis hier soir ?
Des éditions spéciales sur rien et pour rien !
Ce n’est pas la première fois et vous êtes loin de votre mission première.
Cette course au sensationnel est déplorable.
Le minimum serait de vous excuser.
Mais où est le franceinfo d’avant le petit écran ?
Lamentable et une pensée pour cette innocente personne jetée dans la tourmente.

Qui est le responsable des programmes ? On n’écoute pas une radio de service public comme on lit un magazine people:. 3 jours sur le décès de Jacques Chirac , (un seul aurait peut-être explicable), des annonces sur l’incendie de Lubrizol à Rouen sans la moindre once d’information vérifiée et le comble, une journée spéciale sur Xavier Dupont de Ligonnès sans la moindre vérification des informations fournies. CA SUFFIT. Je ne subventionne pas cette radio avec mes impôts pour entretenir une telle bande incapable de traiter sérieusement l’information si ce n’est la course à l’échalote avec les radios privées.Le problème c’est que ces dernières le font un peu plus sérieusement. Faîtes le ménage là dedans avant de constater vos chutes d’audience. Merci

En allumant ma radio ce matin à 6h30 la station France Info était déjà en édition spéciale sur l’arrestation de Xavier Dupont de Ligones. Votre journaliste intervenant faisait déjà monter la mayonnaise. Comment pouvez vous faire preuve de si peu de professionnalisme en vous lançant immédiatement dans une édition spéciale sans la moindre confirmation. Pourquoi n’avoir pas traité cette information dans le bulletin normal en indiquant qu’un individu avait été retenu à l’aéroport de Glasgow par la police écossaise sous prétexte que ses empreintes montraient des similitudes avec celles de Xavier Dupont de Ligones. Non c’est plus fort que vous et ce n’est pas la première fois sur votre antenne.Vous êtes je vous le rappelle une antenne de service publique et pourtant vous faites pire que les radio ou TV commerciales. Pourquoi avoir parlé d’un passeport volé? vous avez interwievé un journaliste ayant travaillé sur cette affaire et c’est lui même qui vous a dit à l’antenne: attendez, attendez; pour le moment rien ne prouve encore la véritable identité de cet individu . c’est quand même un comble que cet intervenant extérieur ait du en quelque sorte « calmer » votre journaliste. Avec cette façon d’agir sur votre antenne vous décrédibilisez un peu plus votre profession déjà tant dénigrée. C’est assez lamentable; que fait votre directeur de l’information?. Arrêtez cet emballement médiatique systématique sur votre antenne, creusez,et vérifiez vos informations « ATTENDEZ » soyez pragmatiques et objectifs à l’antenne ce que vous ne faites plus depuis un bon moment. Quel manque flagrant de professionnalisme! déjà que France info n’est pas vraiment une station d’informations puisque vous rabâchez à longueur de journée les mêmes éditos , les mêmes chroniques. Si on a écouté votre antenne entre 6h et 7h30 du matin dès 9h vous nous repassez les mêmes choses jusqu’au soir 23heures. c’est assez pitoyable ce manque de travail sérieux sur l’actualité tout au long de la journée. Je crois que je ne vais plus me réveiller en écoutant votre antenne!

Bien Fait ! C’est en quittant mon travail, l’autoradio bloqué comme toujours sur France Info que je me suis exclamé Bien Fait ! Je suis un auditeur depuis toujours, depuis le tout début (à l’époque, enfin un CNN radiophonique à la française) et même si cela quelques fois m’attire les foudres de mon entourage immédiat, je résiste, j’écoute… Encore votre radio. Mais las, je commence franchement à saturer de ces couvertures médiatiques exacerbées, tonitruantes, quasi aliénantes, à la fin exaspérantes. Et même si comme nos politiques vous devenez des experts du rétropédalage ou des excuses plates, il y en a marre de ces matraquages qui participent à l’angoisse collective surtout quand on se fait les chantres d’une déontologie que vous êtes les derniers à mes yeux à pratiquer. Et pourtant, nombreux sont les sondages qui vous indiquent qu’il faut, contre toute attente, prendre le temps, être prudent et garder le minimum de distances vis-à-vis des faits; quelques soient les analyses qu’en déduisent lesdits experts. Marre de vous entendre interrompre vos interlocuteurs alors qu’ils ont à peine commencé à répondre aux questions que vous leur posez. Marre de vous entendre asticoter un invité sur les petits détails de la politique politicienne qui ne sont que des commentaires de commentaires de commentaires. Marre de nous considérer comme incapable de tirer nos propres conclusions des propos de vos interviewés. Marre de ne pas savoir ce qui se passe ailleurs (heureusement qu’il y a eu un éthiopien nobélisé pour avoir quelques informations de la corne de l’Afrique). Voila, c’était mon coup de gueule et pourtant je suis un calme…

Près de 24h d’emballement médiatique autour d’une fausse information dans l’affaire Dupont de Ligonnès.
Dés ce matin- en écoutant France Info – ce qui m’a choqué c’est que France Info se soit mis en « édition spéciale ». France Info s’est mis à « brasser » des infos à vide en jouant sur nos plus mauvais instincts humains. En effet, quelle belle série policière ! Au final…rien. Une fausse information et une personne arrêtée qui je l’espère aura suffisamment d’humour pour se moquer de tout ce branle-bas de combat . Et France Info ce samedi à 18h, continue à utiliser l’antenne pour se justifier et s’excuser. Un peu plus de vigilance et de recul à l’égard de l’information brute aurait été nécessaire pour au minimum ne pas se mettre en « édition spéciale ».

Je ferai court en disant que votre traitement sur le faux rebondissement de ladite affaire est scandaleux. Avec une édition spéciale qui met du temps à se dégonfler (ben oui c’est dur de se dédire après un tel scoop). Bref nullissime. Quand on voit le traitement de cette information on est en droit de se demander comment sont traitées les autres en général. Ça donne à réfléchir et à vous poser des questions de légitimité et de professionnalisme. Si votre source c’était le Parisien ben c’est un peu juste.
Merci de m’avoir lu.

Samedi 18h30. Comme d’habitude, les journalistes ne sont responsables de rien ! Si erreur il y a eu dans l’affaire Dupont de Ligonnès, c’est uniquement la faute des sources et de la police ! Je viens même d’entendre un journaliste de France Info déclarer que le procureur aurait trop tardé à appeler à la prudence (sic !). Mais à part des pseudo-excuses bien convenues de M. Vincent Giret, rien sur le pourquoi de l’emballement médiatique, auquel les journalistes du service public ont largement contribué. Pourquoi, par ailleurs, illustrer un papier de France Info, bien après que la personne interpellée à Glasgow eut été disculpée, par une photo de son pavillon en région parisienne ? Je suis très en colère et, permettez-moi de vous le dire crûment , vous n’êtes que des «charognards» ! Je vous salue bien et vais faire en sorte de ne plus payer une redevance pour un service public aussi indigne.

Une fois encore, la course au sensationnalisme dans le traitement de l’information sur l’hypothétique dénouement de l’affaire Dupont de Ligonnès, a donné lieu à un énième dérapage de la rédaction de France Info, notamment : soirée spéciale de 21 h a minuit, rediffusée si je ne m’abuse, dans la foulée. 6 heures de diffusion/rediffusion sur un non évènement, pour lequel la prise de recul et la prudence n’aurait pourtant superflue.
Ce comportement est digne des pires chaines d’infos privées que je me.refuse a regarder pour ces raisons de recherche du sensationnel et du scoop à tout prix. J’attendais tout autre chose d’un media de service public que ce nivellement par le bas.
Ajoutons à ceci le comportement des journalistes ou chroniqueurs qui ne supportent pas la moindre critique des auditeurs sur la manière de traiter l’information, notamment dans le 07 09 de France Inter, et il ne faut pas s’étonner que le discours tenu par les milieux populistes trouvent de plus en plus d’echo.
Quand j’entends sur vos antennes, des commentaires sur notre ministre de l’intérieur -que je ne tiens pourtant pas en très haute estime- qui parle trop vite ou sur des infos incomplètes, je ne puis m’empêcher de penser qu’il est des portes devant lesquelles l’urgence est décidément bien grande de venir balayer !
Messieurs les journalistes, dans vos tours d’ivoire, vous étés en train de scier la branche sur laquelle vous êtes assis, et ce ne sont pas les autoflagellations auxquelles vous vous livrez régulièrement du style  » oui, cette fois ci, on en a peut être un peu trop fait, on a un peu manque de recul… », qui parviendront à me convaincre de votre sincérité et moins encore de votre professionnalisme.



La réponse de Catherine Nayl, directrice de l’information de France Inter

Catherine Nayl, directrice de l’information de France Inter vous répond :

Chères auditrices, chers auditeurs,

Les journalistes, même lorsqu’ils font leur travail, c’est-à-dire vérifient leurs informations auprès de plusieurs sources peuvent être abusés, c’est exactement ce qui s’est passé vendredi soir et c’est infiniment dommageable.
Dommageable parce que dans un climat de suspicion à l’encontre de notre profession, toute erreur commise même de bonne foi est une erreur de trop. Dommageable également parce que les journalistes qui ont besoin de sources pour confirmer leurs informations ont été ébranlé eux aussi dans l’exercice d’un métier de plus en plus soumis à la pression.
Mais nul besoin de trouver une parade, nous avons participé à cet emballement.
Cependant je voudrais souligner le professionnalisme des journalistes de la rédaction de France Inter et particulièrement du service Police-Justice.
Dès les premiers journaux de la Matinale de samedi, bien avant que l’information ne soit démentie officiellement peu avant 13h sur l’inadéquation des ADN, nos journalistes ont émis de sérieux doutes et surtout ont commencé à vous expliquer, à vous auditeurs, comment et pourquoi la confusion s’était produite.
Nous pouvons faire des erreurs et malheureusement je ne peux vous promettre que nous n’en ferons plus mais en revanche nous serons toujours transparents avec vous.
Reconnaître s’être trompés, expliquer pourquoi, s’interroger sur ses réflexes : c’est ce sur quoi nous nous engageons.
Je sais qu’une relation de confiance existe entre vous et nous, sachez que nous travaillons tous les jours à nous en montrer dignes.


Bien cordialement, Catherine Nayl

Une sélection de messages d’auditeurs

Cette triste affaire du père soit disant retrouvé illustre au mieux ce qui arrive de plus en plus souvent : un manque d’éthique et de professionnalisme ! Aucun emploi du conditionnel, aucune mise en garde, alors que rien ne le confirmait encore que c’était bien lui qui avait été arrêté.
Combien même des contacts « au plus haut niveau de la hiérarchie policière » le confirmaient, la plus élémentaire des prudence et de l’éthique journalistique imposait de prendre du recul et de parler au conditionnel : CARTON ROUGE pour France Inter !! La rigueur et la nuance font trop souvent défaut à de nombreuses personnalités de la station.

Je reviens sur le traitement de la part de votre équipe éditoriale, de deux informations anciennes, exposées avec un certain empressement. L’incident récent de l’affaire de Mr Xavier Dupont de Ligonnès m’a rappelé ces deux affaires précédentes. Je m’étais promis de vous écrire en laissant passer du temps, temps de la réflexion et du recul, mais celui-ci a eu gain de cause sur moi. Je suis un auditeur fidèle et attentif de votre radio et je vous félicite de la qualité de vos émissions et du ton, souvent juste, que vous vous attachez à appliquer.
Le premier incident remonte au 18 avril dernier, où vous prétendiez, au journal de 8h, que M. Castaner avait été sifflé par des policiers, lors d’une réunion. Un démenti avait été apporté quelques heures plus tard, mais votre journaliste avait un peu « peiné » à reconnaître les faits…Le second incident traitait de l’irruption d’un groupe de gilets jaunes au sein d’un service de réanimation. Vous vous êtes empressés de relayer les propos de Mr Castaner et des services du ministère de l’Intérieur. La première idée qui m’est venu à l’esprit, et à d’autres auditeurs j’imagine, était que ce groupe s’était mis à l’abri des gaz lacrymogènes et qu’il était entré par hasard dans ce service, et sans aucune volonté de perturber le fonctionnement de cette unité médicale. Mr Thomas Legrand avait, à cette date, fait amende honorable dans sa chronique, avec une excellente justesse.
Le traitement de l’information aujourd’hui suit le dictat de l’immédiateté. La concurrence des autres chaines radio ne fait qu’aggraver le constat. Il faut être les premiers à livrer en pâture l’INFO, la UNE, celle que les concurrentes n’ont pas encore révélées. S’il vous plait, prenez ce temps de la réflexion, de la relecture, de la critique, de la vérification, de l’investigation avant de diffuser ces infos.
On ne vous en voudra jamais d’avoir pris ce TEMPS là, plutôt que de courir après l’info. Il en va de la qualité de France Inter et de sa crédibilité.

Encore une fois l’emballement médiatique ! auquel FI a participé !! sans aucune retenue . Chers journalistes et autres responsables de rédaction, merci de bien vouloir battre votre coulpe et de réfléchir pour la suite ! pour ne pas faire de nous des moutons de Panurge !! ou des enfants, qui suivant le joueur de flûte de Hamelin (conte de Grimm) se sont noyés dans une rivière.,
La citoyenne lambda que je suis a dès les premières infos, exprimé des doutes sur cette dite »spectaculaire » info, basée uniquement sur : une dénonciation par tél. Incroyable !! vous connaissez la suite des non-informations. Ne parlons pas des nullissimes chaines info en continu, fossoyeuses de la vraie information …
Le pire est que maintenant elles se justifient en disant que « les Français (sic) sont passionnés par cette affaire de meurtre familial !!! » . Quel culot ! En tout cas, pas moi !
Tous évènements et discours confondus, (experts, politiques etc) , merci de vouloir contester cette expression, au cours de certaines émissions (politiques et sociétales)

Entendu ce dimanche matin 13 octobre sur France Inter, dans le journal de 7h30, ce commentaire d’une journaliste à propos de l’affaire Dupont de Ligones : c’est « un fait divers qui passionne les Français. ». Sur quels éléments avérés vous fondez-vous pour asséner une telle assertion ? Tous les Français seraient-ils donc avides du sensationnalisme que peut engendrer une telle affaire ? Une telle affirmation ne serait-elle pas plutôt une tentative implicite et maladroite pour expliquer, voire justifier, votre participation à ce phénomène insupportable de l’emballement médiatique qui s’empare de certaines rédactions à propos de sujets souvent secondaires. Et ce, même si à posteriori vous faites amende honorable comme plusieurs confrères de la presse écrite. Je crains également d’y lire un aveu, lui aussi implicite, de vos difficultés à lutter contre les diktats imposés par la course effrénée à l’audience et à défendre ce qui devrait être la singularité et l’exemplarité du service public face aux dérives de certains médias populistes.De grâce, épargnez-nous, auditrices et auditeurs encore fidèles, les remugles nauséabonds d’une certaine presse qui ne mérite pas ce nom. Ce n’est pas ce que nous attendons de vous.

Bravo à tous ces journalistes qui ont claironné l’arrestation de Xavier Dupont de Ligonnes !!! Un mea culpa s’impose !!!
Bravo aussi à tous ces policiers qui ont fait arrêter un homme sur la base d’une dénonciation anonyme. Vive la délation comme au bon vieux temps de l’occupation !!!
Un temps où délateurs et policiers œuvraient main dans la main !!!

Bonjour, je vous entends à 13 h vous excusez ou expliquer, mais vous avez été lamentable depuis ce matin… J’en riais très tôt, dès que vous avez dit que ce n’était pas sûr… Réécoutez-vous au lieu de chercher des excuses. C’est incroyable tout ce que vous avez pu dire, sans rien connaître du type arrété…. Effrayant d’absence totale de professionnalisme. Si on n’est pas sûr, on ne fait pas des émissions spéciales, etc… Je me demande si je dois encore écouter France-Inter, la radio des non-pros… Effrayant ! On ne sait rien mais on remplit, on meuble l’antenne, on bave…. Vous ne pouviez pas attendre 13 h pour parler de tout ça, au lieu de dire des conneries toute la matinée, sans données certaines sur ce type ??? Lamentable, et honte sur vous !!!

Eh allez ! Encore presque dix minutes sur le pseudo-rebondissement de l’affaire De Ligonnès au journal de 13 heures ce samedi 12 octobre, le tiers de la durée de l’émission, c’est n’importe quoi ! Du vent ! Vous consacrez le tiers du journal à rien, à de la non-information, c’est pitoyable. La chasse au scoop, la fièvre du ragot, il n’y a décidément que ça qui vous anime ! C’est du fait divers, pas de l’information essentielle, donc POURQUOI N’ATTENDEZ-VOUS PAS D’ÊTRE SÛRS À 100% ?! Je suis désolée, mais c’est le B-A BA du métier de journaliste : la vérification de l’information. Je viens d’écouter vos lamentables justifications, c’est à croire que vous êtes incapables de rien apprendre ! « Plusieurs très bonnes sources du côté de l’enquête » : qu’est-ce que ça veut dire ? Si c’était les autorités concernées, les seules à pouvoir vous donner une info fiable à 100%, vous diriez que la police vous a renseignés ; ce n’est pas le cas, donc c’est vous, les pseudo-journalistes, qui êtes responsables de tout ce cirque, en ayant pris pour argent comptant des rumeurs — dont l’origine serait un coup de fil anonyme, ça, ça a dû vous plaire, du bien répugnant, de la délation bien lâche… Mais rien que ça, ça doit alerter, bon sang ! Vingt-quatre heures, il vous suffisait de patienter vingt-quatre heures pour avoir la certitude, mais non, vous êtes incapables d’attendre, c’est tout, tout de suite, l’immédiateté, le croustillant, le sensationnel, ah là là, une affaire hors du commun, huit ans que le gars a disparu, c’est incroyable ! Et vas-y que je rabâche bien toute l’affaire en me délectant, hmmm, cinq cadavres sous la terrasse, hmmm, des balles dans les têtes, hmmm !… J’ai honte, profondément honte, vous me dégoûtez. Et je ne parle pas de la façon d’aboyer les nouvelles de M. Decaens : plus c’est glauque et sensationnel, plus il crie, on se croirait au cirque ! « Avancez, mesdames et messieurs ! Venez vous délectez de mes horribles nouvelles bien croustillantes ! » Ignoble. Pour moi, il n’y a plus de différence entre les tabloïds anglais ou France Dimanche et le journal de France Inter, et vos « journalistes » sont juste des paparazzis un peu mieux payés.

Auditeur fidèle de France Inter, je pensais, dur comme fer, écouter la différence…
Il apparaît que… non !!!
Quelle désillusion, quel désenchantement, France Inter s’aligne sur Le Parisien…
Je suis tombé bien bas.
Consacrerez-vous une émission à ce fiasco, que dis-je, à cette Bérézina ?

Bonjour, j’écoute et me réveille avec FI.
Ce matin vous avez été particulièrement ridicules à nous bassiner en boucle avec l’arrestation du meurtrier de sa famille. J’ai entendu le meurtrier arrêté sans emploi du conditionnel dans les headlines du journal de 6h30 ou 7h, même si en développant vous précisiez qu’une vérification allait avoir lieu…
A vouloir concurrencer Hanouna vous faites n’importe quoi.
C’est dommage.
En plus ça sert à quoi de répéter toutes les 1/2 heures la même chose le week end ? Je croyais qu’il y avait France Info pour ça…
Un auditeur agacé… Mais qui restera auditeur quand même. Les émissions sont chouettes. Et la pub sur les autres chaînes c’est trop insupportable.
Très cordialement

France Inter: Radio de référence et temple d’une certaine bien pensance journalistique.
Comment pouvez-vous ne pas avoir conscience, et vous n’êtes pas les seuls, de vos manquements déontologiques vis à vis de la victime de cette méprise? Ce soir , 8 heures après le test ADN, vous continuez benoîtement à donner le nom de la victime dans votre article « Chronologie d’un emballement etc… » . Êtes-vous aussi dans la meute des BFM, CNews et autres RMC devant son domicile dans l’espoir d’une interview? Si c’était vous, comment réagiriez-vous? Svp, ne m’opposez pas le droit d’informer, … ou de désinformer.
Pour un service public sans contrainte d’audience, vous devriez vraiment vous poser ces questions, sans fard. C’est pour cela que nous les citoyens vous payons.
Désolé pour mon ton, mais il est sans doute temps que chacun à son niveau reprenne ses responsabilités.

Ce qui vient de se passer est très grave.
Il en ressort une presse à la botte de la police, elle-même à la botte de délateurs ! Qui ne tient aucun compte de la parole citoyenne (le témoignage du voisin et ami de la victime de ce que vous appelez un emballement médiatique était pourtant autrement convaincant que les allégations policières )
Situation sidérante, hyper inquiétante pour chaque citoyen et susceptible d’être arrêté, placé en garde à vue dès lors qu’il manifeste ou fait l’objet d’une dénonciation ANONYME
Je pensais naïvement incarnait ce qu’il restait de démocratie dans notre pays.
Permettez-moi d’en douter désormais. Après tout, il vaut peut-être mieux ne pas être que d’avoir une information erronée et mensongère !!!!
Un auditeur furieux et révolté !!!

Pourquoi tant d’emballement médiatique autour de l’affaire de Xavier Dupont Ligonet, sans que toutes les précautions soient prises de la véracité de l’information. Même si les journalistes qui ont abordé le sujet l’ont évoqué au conditionnel, au début… Ne vaut-il pas mieux risquer d’être en dehors du scoop et de l’emballement, de bien vérifier l’info pour garder la crédibilité des auditeurs ? Combien de faits d’emballement faudra-t-il pour que la profession se remette vraiment en cause et non pas gentiment à chaque fois et que cela se reproduise une autre fois.
Je souhaite à la rédaction dans son ensemble d’apprendre à sortir du sensationnel, qui n’en est pas. Le scoop c’est peut être d’avoir l’information vraie, et de savoir prendre le recul nécessaire fasse au sensationnel !

Le Procureur avait insisté sur le fait qu’il fallait être prudent à propos de Dupont. Vous êtes pathétiques à vous justifier, et pas d’excuses..Et puis à peine pris la main dans le sac, vous continuez, en reprenant les chiffres bidons de « l’observatoire syrien des droits de l’homme », qui donne le nom et l’adresse des victimes en Syrie, avant les bombardements..Vous êtes la courroie de transmission du big brother.
Quel sera le prochain mensonge : par omission, par transformation, par déséquilibre, par complicité, par carriérisme, par raison d’Etat, par suivisme; mainstream en fait! POURRIS!

vous n avez pas échappé à l emballement des médias pour donner une information qui n était pas encore confirmée cela aurait pu vous donner l occasion de monter un feuilleton qui aurait occulté les autres sujets une région polluée une entreprise qui va fermée les problèmes dans l école la santé les retraites ect …?

Le choix d’aborder le sujet Dupont De Ligonnes était malvenu. Vous vous êtes engouffrée, sans aucun recul dans la voie du sensationnel, du goût du morbide. Il y a plein d’autres sujets, soit plus important, soit plus divertissant, plus drôle à traiter. Du journalisme de caniveau sur le service public. Quelle honte pour votre profession et la maison Radio France. Des excuses lors de votre prochaine matinale samedi prochain, chiche ?

Quand j’entends votre éditorialiste justifier le rôle des médias dans l’affaire « Dupont de Ligonès » j’ai l’impression d’entendre un enfant pris les doigts dans le pot de confiture et qui, contre toute évidence, clame : «C’est pas vrai ! C’est pas vrai ! ». Pourtant, Radio France, la maison à laquelle appartient Monsieur Legrand, a fait très fort avec, notamment, émissions spéciales sur France Info même au-delà de minuit !
Mais bien sûr, c’est la faute à la police, c’est la faute aux réseaux sociaux qui eux peuvent lancer n’importe quelle information sans aucun risque de sanctions alors que les journalistes sont très surveillés etc. etc.
Mais pas un mot sur la vrai raison de ce scandale : la course au scoop.
Eh oui ! Monsieur Legrand vos arguties ne trompent personne et, bien au contraire, vous vous enfoncez en rajoutant une couche de mauvaise foi.

Bonjour Madame,
Je suis fortement interpellée par l a une des flash infos d’aujourd’hui qui mettent en avqnt un fait divers parmi tant d’autres (tueur de Glasgow) et releguent au 3ème ou 4ème plan l’attaque par la Turquie du nord de la Syrie.
Où est l’information ? Où est le sens des valeurs de la radio publique ?
J’ai l’impression qu’on ne peut plus que compter sur soi même pour faire la part des choses, et aller chercher l’information vraiment importante, avec toute la difficulté d’en trouver une objective et exhaustive….

Hier avant d’éteindre la télé, sur France Info, j’ai appris la nouvelle que l’homme « le plus recherché » avait été arrêté.
En écoutant les infos de 13 heures, j’ai appris que la découverte du fameux Dupont de Ligonès c’était bidon.
Et le présentateur de s’inquiéter de l’emballement médiatique …..
Je suis en train de ré-écouter les infos de 23 heures du 11 octobre et là …. plouf !!!
France Inter a plongé dedans, France Culture aussi !! ;)))
François Ruffin dans « Les petits soldats du journalisme » avait révélé et dénoncé le suivisme qui règne dans les rédactions.
« Untel a sorti quelque chose là dessus, faut foncer  » .. même s’il y a des infos vérifiées et sérieuses.
Je ne vais pas vous jeter la pierre, tout le monde a foncé et gare à ceux qui ne fonçaient pas, la direction lui reproche une faute lourde.
Je sais que le métier n’est pas facile, mais il faudrait faire profil bas sur « l’emballement médiatique ».
Sans rancune.