#18 Chiffres du coronavirus

Les médias avancent des chiffres sur le coronavirus tous les jours mais souvent ils ne veulent pas dire grand-chose. En effet, donner des éléments sans se référer à la population totale du pays n’a aucun sens. Aux Etats-Unis, il y a  329 256 465 habitants et en France 67 064 000. La France est donc 4,9 fois moins peuplée. Le 25 avril, la France comptait 22614 décès. Si on multiplie par 4,9, on devrait obtenir  le nombre pour les Etats-Unis en faisant l’hypothèse que le nombre de décès est le même. Ce nombre est de 110808. Maintenant allons voir le nombre de décès aux Etats-Unis le 25 avril était de 53000 donc environ deux fois moins que la France à ce jour. Attention ! Les chiffres peuvent parfois être trompeurs. 

Auditeur de France Info, France Inter et regardant les chaînes de France Télévisions, je suis assez surpris de constater que vous ne communiquez a priori pas le nombre de morts par million (taux brut de mortalité) dû au Covid-19 alors que vous donnez chaque jour le nombre de morts, le solde entre les entrées et les sorties à l’hôpital et le nombre cumulé de morts en France et à l’étranger. 
Les autres sources d’informations que je regarde à la télévision ou que je consulte sur le net font de même. Et pourtant, les chiffres de la France ne sont pas glorieux. Je n’écoute pas Jérôme Salomon en entier mais j’ai la faiblesse de penser qu’il ne communique pas ce chiffre. Un travail journalistique sur ces données serait à mon sens approprié. 
Nombre de morts par million d’habitants d’un pays donné : Belgique 597 ; Espagne 490 ; Italie 430 ; France 341 ; Royaume Uni 299 ; Pays-Bas 257 ; Suède 217 ; Etats-Unis 158 ; Danemark 72 ; Allemagne 69 ; Autriche 60 ; Norvège 37 ; etc. (Source : https://www.worldometers.info/coronavirus/, 25 avril 2020). Pour information, j’ai d’abord dû calculer ces chiffres sur Excel à partir de données obtenues sur Wikipédia puis j’ai fini par trouver ce site internet où l’on obtient directement l’information en faisant un simple tri sur la colonne Deaths / 1 million. 
En effet, je ne comprends pas pourquoi les infos ne communiquent pas ces statistiques au lieu de nous dire, par exemple, que c’est pire aux USA (en données brutes oui) qu’en France ou encore que le confinement à la française est une réussite. On a certes été touchés avant d’autres pays comme les États-Unis, on peut aussi dire que c’est la faute à pas de chance (il y a une part d’aléa dans le fait d’être plus ou moins touchés par le Covid-19, c’est vrai), qu’il y a eu un cluster particulier en Moselle (en l’occurrence, la réunion des protestants évangélistes) ou je ne sais quoi d’autre mais la tendance n’est pas glorieuse pour l’Etat français et/ou les français… A voir sur le long terme ce que cela va donner en Afrique ou ailleurs. 
Ce que je vois c’est qu’il y a quelque chose qui ne marche pas en France, en Espagne, en Italie et au Royaume-Uni. Les données de déplacements des français obtenues via les données mobiles sont selon Google plutôt bonnes. Le confinement serait apparemment bien respecté par les français mais le chiffre du nombre de morts par million d’habitants montre que quelque chose ne marche pas bien alors que nos voisins allemands s’en sortent pour l’instant bien mieux et ils sont frontaliers de la Moselle et de l’Italie.  
Après lorsqu’on analyse des taux bruts de mortalité, il faut s’intéresser à la taille de l’échantillon. Le Danemark compte moins de 6 millions d’habitants et Andorre moins de 80000 donc il y a plus de chance d’avoir des taux de mortalités très bas ou très hauts par rapport à la moyenne. Mais en ce qui concerne la France, le Royaume-Uni, l’Espagne et l’Allemagne, les nombres d’habitants sont dans une certaine mesure assez homogènes entre ces pays. 
On peut regarder aussi la structure démographique. Par exemple, la population italienne est assez âgée donc le nombre de morts par million lié au Covid-19 a plus de chance d’être élevé en Italie mais cela ne permet pas d’expliquer ces grandes disparités. 
Interroger des épidémiologistes sur ce point me paraît vraiment intéressant pour élever le débat : temps de réaction des autorités entre l’entrée du virus dans un pays et le début du confinement (et son type), spécificités démographiques, comportements de la population, politiques mises en place (types de magasins ouverts, port du masque, …), etc.  
En espérant entendre sur l’une des antennes du service public ces informations en nombre de morts par million d’habitants avec encore mieux des explications d’épidémiologistes ou encore des discussions autour de ces statistiques,  

Pour quelle raison pour le même nombre des malades la mortalité en France est 4 fois plus grande qu’en Allemagne (les tests permettent de limiter le nombre de malades mais une fois malade le test ne changera rien) en même temps le nombre des malades en France et Allemagne est quasiment le même l’Allemagne teste la France non ?

J’aimerais que les journalistes de France Inter nous fournissent des informations plus évoluées lorsqu’ils nous donnent des chiffres. Exemple : on nous donne le nombre de décès dus au coronavirus pour différents Etats, comme s’il s’agissait de les comparer comme on le fait aux jeux olympiques en fonction du nombre de médailles. Ce genre de comparaison ne signifie pas grand-chose, car il dépend fortement de la population de chaque Etat. Le nombre total de décès aux Etats-Unis par exemple, n’a qu’un intérêt limité. Ce qui nous intéresse c’est de savoir si un citoyen américain risque plus ou moins qu’un citoyen français. Ce n’est pas de savoir si les Etats-Unis sont les premiers au classement du nombre de morts (sauf pour faire de l’ « antitrumpisme » primaire). Pour donner une information intelligente, il suffit de rapporter le nombre de décès à la population. 

Vos journalistes sur franceinfo indiquent tous les soirs les chiffres de la mortalité du fait du Covid19 en indiquant le funeste palmarès international. 
Il n’est jamais indiqué que ces chiffres doivent être pris avec beaucoup de précautions quand on tient compte  du manque d’informations de certains pays comme la Chine ou l’Iran voir même la France quand on se réfère à l’article de vos confrères du JDD : 
https://www.lejdd.fr/Societe/coronavirus-pourquoi-la-mortalite-est-encore-sous-estimee-en-france-3964405 
Un palmarès mondial est malvenu voire indécent; chaque pays est mis en face de ses choix de société en matière médicale et des décisions politiques.
Faire un palmarès quand des pays mentent et cachent des informations est déplacé.
Il serait souhaitable d’avertir les auditeurs de cela il ne s’agit en rien de complotisme mais uniquement un souci de justesse dans l’information afin de permettre aux auditeurs d’avoir une idée plus objective des faits. 

C’est vrai en temps normal, mais plus encore dans la situation de pandémie actuelle, nous sommes inondés, que dis-je submergés, d’informations chiffrées : le nombre de cas, le nombre d’hospitalisations et de décès hélas, mais aussi le nombre de chômeurs, le montant des emprunts, et tant d’autres. 
Certains de ces chiffres sont des données brutes, d’autres sont le résultat d’analyses. Mais pour la plupart ils sont insuffisamment expliqués, et leur réelle signification est difficile à cerner pour le non-expert. Le même chiffre est souvent répété au cours d’une journée mais présenté comme quantifiant des phénomènes en fait différents. Dans des cas hélas nombreux, les intervenants utilisent les chiffres à des fins de manipulation pure et simple au profit d’une idéologie, mais le plus souvent c’est une forme d’ignorance ou d’inattention des journalistes et de leur invités qui mène à des contre-sens et au bout du compte à de la désinformation.  
Je vous rassure, le service public n’est pas la seule victime de ce phénomène inquiétant. Mais je crois qu’il est de son devoir d’offrir à ceux qui le regardent et l’écoutent les outils intellectuels qui permettent de comprendre les chiffres et non de les subir. Il y a un vrai travail de fond à faire, et une vraie réflexion à mener au-delà des jours tragiques que nous vivons, car il y a tout lieu de penser que l’information chiffrée qui existait avec tous ces défauts avant la pandémie continuera après. Il faut réconcilier avec les chiffres ceux qui informent et ceux qui s’informent. Cela va par exemple de choses très basiques comme rappeler régulièrement que les pourcentages ne s’additionnent pas  à des choses plus conceptuelles comme distinguer corrélation et causalité en passant par la familiarisation avec les grands nombres et le rôle du hasard.  
Comment le faire concrètement ? Une chronique offerte à un statisticien, ou sa participation à des émissions habituelles avec la possibilité d’intervenir en direct pour mettre les chiffres avancés par d’autres en contexte, sont les premières possibilités qui me viennent, mais nul doute qu’il y en a bien d’autres. Je suis convaincu que l’enjeu est très important. Et que cela peut être fait sans être rébarbatif. 
Veuillez agréer, Madame la Médiatrice, l’expression de ma considération.  

Vous rendez-vous compte que les chiffres donnés par le site du gouvernement concernant le Covid sont complètement faux le dimanche à cause du manque de remontées statistiques ? Ces chiffres sont corrigés le lundi donc depuis le début de l’épidémie, le nombre de morts du dimanche est très bas et celui du lundi beaucoup plus haut . Je suis sidéré de voir le titre de votre article ce soir : nette baisse des décès …c’est un stagiaire qui fait les articles le dimanche ?? Du coup, demain vous allez faire un article : le nombre de morts repart à la hausse !! La période est difficile pour tous les français, soyez un peu sérieux svp !!!

Pouvons nous imaginer une « météo » du Covid : un suivi géographique des taux de personnes contaminées (régions, départements, communes). Beaucoup d’info sont disponibles (réseau sentinelles de l’ARS entres autres). Cette info pourrait être très utile pour l’après dé-confinement et permettrait d’adapter les mesures en les contraignant ou en les relâchant en fonction de la zone où l’on se trouve. (le tracking intervient après : il permet de savoir si on a eu une proximité avec une personne porteuse.)

Bonjour, la question que je me pose, en voyant chaque jour de nouveaux cas détectés  et surtout de nouveaux cas hospitalisés,  même si le solde des hospitalisations est négatif  est : où et comment se sont contaminés  ces nouveaux cas, après presque 6 semaines de confinement ?