#45 Covid – La fermeture des commerces indépendants

A la suite des différentes annonces faites par le président de la République ainsi que le Premier ministre, les auditeurs nous écrivent pour réagir à la fermeture de certains petits commerces.

Je suis révoltée d’entendre que les petits commerces, notamment les librairies, fleuristes, coiffeurs, n’étaient pas essentiels et considérés comme superflus alors que, livres, fleurs peuvent être vendus en grandes surfaces. S’ils ne sont pas essentiels alors pourquoi en autoriser la vente en grandes surfaces si ce n’est que l’on favorise ceux qui détruisent le commerce de proximité favorisant ainsi les Amazon, Auchan, Leclerc ? Nos gouvernants ont-ils une idée des conséquences : des milliers de chômeurs en plus, des fermetures de magasins (beaucoup ont déjà fermé), des rues désertées de nos villes faute d’activité. Comment, alors même, que le mot « Égalité » est inscrit au fronton de nos bâtiments officiels, peut-on le balayer au profit de la discrimination. Qu’il faille prendre des précautions, il n’y a pas de désaccord sur ce point, mais que l’on sacrifie, sous couvert de mesures sanitaires un pan important de notre économie, est pure folie. Les intérêts financiers ont été les plus forts alors même que les petits commerces ont fait d’énormes efforts en matière d’hygiène ce qui n’est pas le cas des grandes surfaces dans lesquelles les gens sont à touche-touche. Je suis étonnée que vos journalistes, ne mettent pas mis l’accent sur ce problème. J’espère que ma remarque sera prise en compte et débattue lors d’un prochain 7/9. Je vous précise que je ne suis pas commerçante mais que j’ai depuis toujours favorisé le commerce de proximité, privilégiant la qualité des produits et la relation humaine.

Je suis une très fidèle auditrice de vos émissions sur France Inter et parfois France Culture. Je suis lasse … et même en colère de la façon dont vous traitez le confinement (même chose, hélas à la Télé). Au lieu d’interviewer les responsables de tous bords sur les immenses inconvénients et catastrophes engendrés par le confinement vous feriez mieux de positiver sur l’avantage de soulager les soignants, de limiter la propagation, de sauver des vies etc…. Il est inutile que les libraires se lamentent, les responsables de salle de cinéma, de jouets, les restaurateurs etc… Comme si cela n’était pas évident ! Vous ne faites qu’encourager la rébellion et la déprime !! De toutes façons en France tout le monde est toujours mécontent des décisions prises. Vos animateurs devraient se faire un devoir de soutenir ces décisions si faciles à critiquer et difficiles à trouver et à prendre !! J’ai 83 ans et je vous écoute depuis l’adolescence, je suis une personne « à risque » et je sais que si j’attrape le virus les soignants – s’ils sont saturés – ne me choisiront pas ! Quelle horreur, pour eux, d’être confrontés à ce terrible choix ! Voilà ce que vos journalistes et animateurs devraient dire, entre autres, aux responsables qui viennent geindre sur vos antennes. Qu’ils pensent donc à leurs propres proches, même si eux sont jeunes.

Les PME/PMI sont la force vive de notre économie locale. C’est honteux que les hypermarchés aient le droit de vendre des choses dites non essentielles alors même que les petits commerces sont en train d’être asphyxiés !
Il faut interdire la vente de ces articles aussi en supermarché ou alors, laisser les petits commerces ouverts dans lesquels les règles sanitaires sont respectées.

Une fois de plus, on sacrifie le petit commerce au profit de la grande distribution et des GAFAM, qui s’en frottent les mains : Amazon et consorts, Carrefour, Auchan et cie, Mc Do, Burger King et autres s’engraisseront bien parce que resteront ouverts quand les commerces de quartier, les restaurants, les bars… bref tout ce qui fait la vie de la France seront pris à la gorge… et je ne parle pas des transports (SNCF, avions…) où les distances sociales ne sont pas respectées (alors qu’on reste plus de 5min enfermés) plusieurs lors d’un voyage).

La notion de commerce essentiel est très subjective. Les magasins de bricolage semblent rester ouverts. Ceux de vente de tissus laines loisirs non. N’y a-t-il pas une différence sexiste ? La couture est aussi du bricolage à mes yeux.

A l’écoute de la synthèse du discours du Président, ce matin sur cette antenne, je, non, nous sommes tous en colère de cette situation. Que nous soyons contraints dans nos déplacements et nos contacts sociaux pour limiter la progression d’un virus qui comme tous virus est et sera incontrôlable pendant un bon moment, mais verrouiller une seconde fois une partie importante de l’économie d’un pays et inacceptable comme position. Comment allez-vous pouvoir justifier de sacrifier les commerces de proximité qui ont mis en place des mesures drastiques à l’accès à leurs établissements au profit des grandes surfaces et au E-commerce qui vont pouvoir tout vendre. Il est plus probable de pouvoir véhiculer ce virus dans une grande surface que dans tous ces commerces qui n’acceptent que 1 à 2 personnes à la fois. Que de chômage et de misère à venir. Et que de suicides, de dépressions, de diverses maladies liées à cette future misère qui pèserons encore plus sur la société. Je vous laisse méditer sur le futur qui arrive à grands pas mais que seuls nos gouvernants, de tous poils et tous pays ne veulent pas voir.

Je suis fleuriste et donc obligé de fermer. Par contre les supermarchés vont rester ouverts et vont continuer à vendre des fleurs !!! Au dernier confinement j’ai fermé ma boutique 2 mois, je suis en galerie marchande et mon bailleur, qui vendait des fleurs ne m’a pas fait de remise sur mon loyer !!! Je demande à ce que les supermarchés ne vendent que l’essentiel et ferment les autres rayons (fleurs, livres, jouets…)

Il est insupportable de fermer les petits commerces où il y a peu de monde à la fois, où les gestes barrières sont respectés alors que les grandes surfaces vont rester ouvertes. Dans un centre commercial à Rennes où je vais très rarement, il y a des fléchages au sol pour organiser la circulation. Extrêmement de personnes les respectent et quelques soient les âges. Alors que j’étais dans le bon sens, une personne venant dans l’autre sens n’a même pas essayé de m’éviter. Je suis plus en sécurité dans un petit commerce que dans un grand. il y a plus de salariés dans tous les petits commerces que dans les grandes surfaces qui les remplacent par des robots de caisse.

Pourquoi laisser ouvertes les grandes surfaces (où tout le monde est coude à coude, tripote les marchandises, les repose etc. qui n’offrent souvent plus de gel hydroalcoolique à l’entrée…). Des nids de contaminations légaux. Puisque celles-ci sont le plus souvent organisées pour les commandes en ligne (Drive) laissons leur ce créneau. Et laissons ouverts les petits commerces de proximité (y compris librairies, vêtements … qui peuvent être aussi de la première nécessité !!) où les commerçants peuvent gérer l’accueil, la désinfection et le flux, et font souvent preuve de réactivité, d’inventions pour rester ouverts et accessibles en prenant soin de la santé de tous.

On ferme les disquaires pour laisser les Fnac, Leclerc et autres vendre des disques. Le saviez-vous ? Le virus circule uniquement chez les petits commerçants et pas du tout dans les grandes surfaces. Dans quelle société vivons-nous ? J’ai envie de vomir.

Comment peut-on accepter de fermer les petits commerces en disant que les gens iront chercher leur produit en grande surface ? Veut-on les tuer pour favoriser la grande distribution alors qu’une grande surface concentre les gens et les petits commerces n’ont jamais des clients concentrés en même temps et que l’on favorise les risques de contagion par cette décision. Et veut-on tuer les campagnes qui n’ont pas de grandes surfaces et nous obliger à aller en ville ??? Ou nous tuer aussi en campagne en nous isolant.

Je ne parviens pas à comprendre le sens de ce pseudo confinement. Est-ce que nos dirigeants se sont déjà rendus dans un magasin de bricolage, une jardinerie, ou de vêtements… très peu voire aucune chance d’y attraper le covid. En revanche, au travail, dans mon entourage, collectivités territoriales, éducation nationale, CNRS, très rares sont les personnes respectant le port du masque, on mange et on boit des cafés ensemble ! !! Ils sont déconnectés de la réalité !

Et voilà ! Les centres ville qui commençaient juste à se relever devront fermer au profit d’Amazon, copain de Trump, qui va se remplir les poches. Soyons solidaires et boycottons Amazon ! Merci à tous. 

Comme lors du premier confinement les propos sont pour le moins déprimants (pensez aux personnes âgées et seules).  Par ailleurs vous dites tout et son contraire : la priorité est de freiner la pandémie mais les pauvres libraires qui veulent ouvrir, puis les petits commerces, les restaurants, …  Et enfin la désinformation quant à Amazon : ils vendent aussi des produits de petits entrepreneurs français et CDISCOUNT et la FNAC-DARTY ne sont jamais cités comme plateforme.  Le summum actuellement c’est les libraires : la majorité de la population achète des livres chez les petits libraires à vous écouter.  Sans vous faire le porte-parole du gouvernement, il me paraît indispensable de rappeler la priorité actuelle : la pandémie. 

Je souhaiterais vous faire part de ma grande colère quant aux décisions incohérentes du gouvernement. On voit bien qu’ils ne font pas les courses. Car nous sommes très nombreux à nous sentir plus en sécurité dans les petits commerces qui sont très vigilants alors que les grandes surfaces ne désinfectent plus les chariots les clients sont irrespectueux !  On marche sur la tête !  D’ailleurs je suis atteinte du syndrome Ehlers Danlos et fait partie des gens fragiles face au covid et je ne vais plus dans les grandes surfaces qui me font peur  Pourriez-vous être le relais pour tous les petits commerces qui nous sont indispensables et essentiels ? 

J’habite Saint-Denis et quand on évoque la fronde des petits commerçants pourquoi ne parle-t-on jamais du danger pour le personnel à aller travailler ? Ils peuvent être contaminés en allant travailler ou sur place. Les librairies me manquent mais la santé des libraires est importante aussi. Par contre tant mieux si avec les rayons sont fermés, il y a moins de personnels en 2e ligne dans les supermarchés.

Comme c’est ridicule et stupide de dire en même temps « on pourra travailler » mais les commerces sont fermés ? Ce n’est pas du travail ? Que va-t-on faire dès qu’ils vont ouvrir ? Se ruer dedans par paquets ? Adieu les fameuses (mais apparemment inutiles puisque le virus court toujours…) mesures barrières.

Depuis le début de cette crise, des jeunes entreprises, dont l’activité a débuté après mars 2020 dans une ambiance plus que chaotique, ne sont aujourd’hui toujours pas aidées par le gouvernement et sont sur le point de faire faillite. En effet il faut avoir travaillé en 2019 pour justifier d’un chiffre d’affaire pour avoir droit aux aides. Malgré nos nombreuses relances depuis des mois le gouvernement continue de nous ignorer, alors que résonne encore dans nos têtes un « quoi qu’il en coûte » au goût amer. Nous ne survivrons pas à cette 2eme vague si le gouvernement ne nous aide pas. En espérant que vous nous lirez, que vous nous répondrez, et que vous relayerez notre message, notre cri d’alerte, afin que les politiciens qui nous gouvernent ne laissent pas crever les plus faibles, les plus petits, les plus fragiles. Merci d’avance !