Débat de l’actu : la réforme des retraites

Rencontre entre le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez, le Premier ministre Edouard Philippe et le Haut-commissaire français à la réforme des pensions Jean-Paul Delevoye à Matignon, 26 novembre 2019, Paris © AFP / BERTRAND GUAY / POOL

La réforme des retraites fait réagir les auditeurs de France Inter. Voici une sélection de leurs courriels à la suite des émissions diffusées sur le sujet.

Olivier Faure, Premier secrétaire du Parti socialiste, invité du Grand Entretien ce 3 décembre

Olivier Faure nous dit que l’âge de la retraite doit être fixé en fonction de l’ espérance de vie . Il y a 5 ans d’écart d’espérance de vie entre hommes et femmes . Que fait-on ? La retraite pour les femmes plus tard en toute logique ?

Question volontairement provocatrice:
les femmes vivent 5 ans en moyenne de plus que les hommes…allons-nous les faire travailler plus longtemps pour plus de justice sociale ?

Attention danger ! Vous parlez de pénibilité du travail et de retraites à moduler en tenant compte de la durée de vie différente des ouvriers.
ce traitement inégal ne peut il amener à penser que les femmes qui vivent plus longtemps devraient travailler plus ? salutations

Que prévoit la réforme des retraites pour les ministres et députés ? Seront-ils soumis au même régime que l’ensemble des salariés? Contrairement à ce qui se passe actuellement ?…

Bonjour, j’aimerais juste savoir car je n’en entends pas trop parler. Nos ministres, les sénateurs et les députés de l’assemblée nationale sont ils concernés par cette réforme ?

En parlant d’équité pour les retraites, je n’ai pas entendu parler de celle des élus (sénateurs, ministres, présidents, députés, conseillers régionaux et départementaux) et du cumul de leurs revenus.
Ça ne redressait pas le budget du pays, mais ça enverrait un signal fort sur le fait que nos élus sont des citoyens qui ont mêmes droits et mêmes devoirs

Plutôt que de toujours parler des personnels SNCF ou/et RATP, prétendument représentatifs des régimes spéciaux, pouvez-vous évoquer les élus (notamment députés, sénateurs, maires de grandes villes) ou encore les aiguilleurs du ciel ? Cela nous changerait de cette manière de montrer toujours les mêmes du doigt …..

J’aimerais qu’il soit rappeler plusieurs points sur la retraite :
elle a été mise en place après la seconde guerre mondiale au moment où le travail commençait à 14-15 ans et où l’âge de la retraite était à 65 ans , âge d’espérance de vie dans les années 1980, au vu du peu de retraités, les pensions ont été revalorisées tous les ans au delà de l’inflation. Cela a provoqué les déséquilibres actuels les régimes spéciaux sont tous repris les uns après les autres par le secteur privé. Ce n’est pas la somme versée au moment du transfert qui équilibre les comptes. C’en est assez de subventionner. Ma question : quelle solution proposée vous pour donner plus de retraite sans augmenter les cotisations tout en restant équitable pour tous les français sans être démagogique ?

Aucun de vos intervenants avance le sujet de la robotisation des tâches humaines. Ce sujet pourrait pourtant être LE gisement de solutions au financement de ce qui était porté par le travail.
Pourquoi ne pas taxer les machines pour financer les retraites et le chômage ?

Mais c’est incroyable ! quel que soit l’interlocuteur que vous interviewez à propos du projet retraites , on n’ avance pas dans la compréhension. le seul point qui parait clair , sans être tout à fait net honnêtement, c’est que l’âge de départ à la retraite va augmenter.

Incroyable erreur d’Oliver Faure ce matin. Ce dernier a confondu minimum vieillesse et minimas CONTRIBUTIF. or ce dernier n’est pas récupérable sur succession comme il a été dit. En période de débat sur les retraites c’est quand-même inadmissible de laisser passer une telle erreur, volontaire ou pas. J’aimerais un rectificatif à l’antenne demain. Question d’éthique professionnelle. Les journaux publient des rectifs

Le minimum vieillesse n’est pas une avance due ensuite par les héritiers. Il confond avec l’allocation personnalisée pour l’autonomie ! Une telle erreur à ce niveau de responsabilité est incroyable et démontre une méconnaissance ahurissante des aides à la vieillesse vos perte d’autonomie, et on parle d’enfumage ?!?

Je suis totalement d’accord avec Denis qui est intervenu au téléphone. Je ne sais pas comment j’irai au travail jeudi, je gagne moins de 800 euros net par mois, je fais 75 km en allers-retours et je n’aurai bientôt plus de carburant, les dépôts pétroliers étant bloqués.

Les salariés ont obtenu des avantages qu’ils ont acquis depuis l’après guerre et les milliardaires se sont multipliés. Mais ont rabote que sur les salariés. Cherchez l’erreur. Ne soyons pas surpris des mouvements annoncés. Ce n’est, inévitablement que le début. L’injustice est trop criante.
Merci pour vos émissions de qualité

Je vais me faire l’avocat du diable, même si je suis contre la méthode du gouvernement, trop brutale et inhumaine à mon goût, je partage du gouvernement, sur les 30 glorieuses, on ne rappelle plus que la sécu, les retraites par répartition, les indemnités chômages viennent d’un autre age au sortir de la guerre 39-45 le financement venait des dollars américains du plan Marshall jusqu’en 1975, qu’à cette époque il n’y avait que peu de chômage, l’espérance de vie était plus faible la population moins importantes et tant d’autres facteurs …à un moment il faut accepter d’ajuster un peu les paramètres aux conditions de vie actuelles de vie et de financement. et au bout d’un moment, oui je vais bosser jusqu’à 65 ans et voir des gens s’arrêter à 55 c ‘est un peu énervant.

Je suis fonctionnaire, et je pense que la réforme va avoir un impact négatif sur le montant de ma retraite. Cependant je suis profondément exaspéré par ces attitudes de refus systématique de changer la situation actuelle.
Si la réforme devait être retirée ou retardée, ceux qui ne manqueraient pas de crier victoire n’auront fait que laisser perdurer un système profondément injuste et inégalitaire…

Je suis Professeur des Ecoles dans les Côtes d’Armor.
Je peux comprendre qu’une réforme soit nécessaire, mais pour ce qu’on en connaît les enseignantes et enseignants, tout particulièrement les profs des Ecoles, seront les avec les infirmières et infirmiers les plus grand dindon de la farce, car nous avons très peu de primes.
Quelle confiance peut-on faire au gouvernement pour une augmentation de nos salaires qui pourrait alors compenser les effets du passage des « 6 derniers mois » à un calcul par points sur l’ensemble de la carrière.
Je partage le projet de la CFDT, mais nos collègues sont très inquiets.

S’il vous plaît….arrêtez de parler des enseignants…..
Il y a ceux du primaire et les autres.
Ceux du primaire n’ont aucune prime…..
Ça n’existe pas en primaire!
La retraite des enseignants n’est pas homogène….
On aurait mieux fait de continuer à s’appeler INSTITS

Vous ne parlez pas des retraites des professions paramédicales en libérale… eux aussi vont être touchés, augmentation drastique des cotisations, baisse de la valeur du point…. êtes-vous au courant de la façon dont ces professions vont être impactées ?

J’aimerais réagir à l’intervention de l’auditeur artisan. Je conçois que les fonctionnaires ne sont pas des privilégiés mais dans l’autre sens j’aimerais bien que les fonctionnaires arrêtent de penser que les gens du privé et les cadres sont des privilégiés. Se rendent-ils compte de ce que ça signifie de travailler pour une entreprise privée qui contourne bien souvent le droit du travail (très longues heures, travail le weekend, pression pour atteindre des objectifs inatteignables ?). Je suis travailleuse indépendante à présent après avoir été licenciée économique à 50 ans, c’était la seule solution pour continuer à travailler. Fille d’ouvriers j’ai pu avoir cette liberté d’entreprendre parce que j’ai fait des études poussées, grâce à mes parents. J’en ai assez d’entendre des fonctionnaires mépriser les travailleurs du privé sous prétexte qu’ils sont mieux lotis, ce n’est pas vrai. Merci pour vos émissions.

Je suis pour la solidarité et fière de payer des impôts et des charges sociales. Cependant, en tant qu’orthophoniste, je touche un salaire modéré aux alentours de 2000 euros et toucherai une retraite de misère aux alentours de 600 euros par mois. Or la réforme vise à nous surtaxer ce qui va directement impacter nos revenus sans garantie de meilleure retraite. Tous les libéraux paramédicaux sont inquiets à propos de la baisse de notre niveau de vie.

Comme l’a dit un auditeur, avant toute chose, il faut résoudre le chômage et surtout les exemptions de charges des entreprises. seulement après on pourra étudier le fait de revoir une reforme de le retraite. Et puis il y a des quantités d’entreprises qui ont ont des arriérés de charges, on les fait payer et comme par hasard on verra que les caisses de retraites sont bénéficiaire et on peut donner la retraite à 60 ans.

Il y a à mon avis un malentendu entre pénibilité et espérance de vie..
pour avoir enquêté sur la consommation dans un centre commercial (EL)
il s’avère que les couches sociales les plus défavorisées se nourrissent très très mal. ,.. je pense que le vrai problème se situe là et non pas sur le pénibilité elle-même.

Ircantec retraite à point. Est-il exact qu il y a quelques années la valeur du point Ircantec a été diminué pour améliorer l équilibre de cette caisse ? Ce qui serait un précédent pour un futur régime à point
Par ailleurs comme médecin hospitalier je suis payé beaucoup moins que dans le privé depuis le début de ma carrière. Si arrive au bord de la retraite on modifie le mode de calcul j ai le sentiment que le contrat moral et social est rompu.

Comment faire une réforme des retraites sans réfléchir à la baisse du travail et du partage du temps de travail effectif…

Vos intervenants disent qu’il faut être solidaire avec leur grève… Mais ils ne sont pas solidaires quand le régime des fonctionnaires ou celui de la sncf est non équilibré depuis des années ! La solidarité c’est la fusion des régimes ! Les acquis doivent évolués avec l’évolution de la société…

Je viens de partir à 62 ans .43 ans de cotisations avec 10%de moins pour la retraite complémentaire. Pendant 3 ans. Donc il aurait fallu que je parte à 65 ans. Sans compter le montant misérable de la retraite.
C’est une fabrique de gens pauvres.

Pourquoi continuer à asseoir les retraites sur l’activité Alors que le travail disparaît petit à petit ? N’est-ce pas un problème de société ?

Pouvez rectifier vos propos sur les 42 régimes spéciaux en vérité, il y en a 11 ,les autres sont soit des régimes autonomes soit des régimes de base (cnav) ou complémentaires (arcco).
En Europe les autres pays ont parfois plus de 2500 régimes(suisse) ou plus d’une centaine ( pays bas ) et ce n’est pas l’émeute comme chez nous .pour info , vous devriez lire les pages 9 et 10 du rapport 2020 sur les pensions de retraite de la fonction publique.

Dans le cadre des informations sur la réforme des retraites, je souhaiterais que la terminologie ‘enseignant’ soit claire et que l’on parle des enseignants du public. Sachant que les enseignants sous contrat d’association avec l’état sont considérés comme des personnels privés alors qu’ils ont les mêmes obligations de diplôme et instructions officielles que leurs collègues du public. Seule différence de taille 600€ mensuels de moins à la retraite. Ce que le président du PS faisait remarquer pour d’autres professions…ce mardi 3 décembre au 7.9 Merci de m’avoir lue.

Bruno Lemaire, Ministre de l’Économie et des Finances, invité du Grand Entretien ce 2 décembre

Bonjour Monsieur le Ministre
Je voudrais savoir, s’il vous plait, si vous considérez le régime des retraites des Sénateurs ou Députés comme des régimes spéciaux ou régime de faveur.Que dire des préfets hors cadre qui reçoivent une retraite de plus de 4 000.00 euros après 5 ans d’inactivité. (reportage BFM tele ( Jean Glavany)

Je suis pour un régime de retraite unique mais je veux le même que celui des députés, des sénateurs… Demandez à Bruno Lemaire quel est son régime, qu’il nous l’explique précisément qu’on sache qui sont les véritables privilégiés

A quand la réforme des retraites pour les présidents de la République, les sénateurs, les députés ?

Monsieur LEMAIRE, vous voulez supprimer les retraites telles qu’elles sont actuellement pour certaines catégories et les aligner ; les retraites, plus que privilégiées de nos parlementaires, rentrent-elles dans les catégories visées ? si non, pourquoi ?

La réforme des régimes spéciaux comprend elle le régime de retraite des ministres et députés ? Auront ils le même système que tout le monde ?
Le terme régime spécial comprend il leur régime à ces député et ministres ? Ou leur régime restera un régime spécial à part non impacté par leur réforme ?

Les retraites des hommes politiques, anciens et actuels seront elles concernées par cette réforme ?

Manifestement Monsieur Lemaire connaît mal le régime de retraite des avocats. Ce régime et solidaire puisque il y abonde à titre de solidarité les autres régimes hauteur de 100 million d’euros par an soit en moyenne 1600 € par avocat et par an. Il est solidaire également entre les avocats puisqu’il garantit 1450 € aux avocats ayant les plus faibles revenus au détriment des autres qui ne reçoivent que 30 % de leur dernier revenu à titre 2de rémunération de retraite. Est-ce que Monsieur Lemaire pourrait nous éclairer sur la solidarité du régime de retraite spécial des députés des parlementaires auprès des autres régimes ?

En tant que professeur des écoles, j’attends des réponse concernant « l’égalité de traitement » mis en avant par le gouvernement pour justifier la réforme des retraites. Je souhaiterais bénéficier d’une mutuelle d’entreprise, d’une médecine du travail, de la baisse des cotisations sociales de 2018 et d’un alignement de mes revenus sur les professeurs du secondaire. Par ailleurs, comment puis-je espérer compenser la baisse de ma pension de retraite avec des heures supplémentaires … sachant que ces dernières ne sont pas payées ? De même pour les primes !

J’ai 56 ans et je suis professeur des écoles.
Monsieur Lemaire peut-il m’expliquer de quelle prime il parle ?
Aurait-on oublié de me donner ma prime pendant les 38 ans que j’ai passé au service de l’éducation nationale ??? Pas de prime chez les enseignants de l’enseignement primaire !!!!!

Les réponses du Ministre sur les conséquences de la réforme des retraites pour les fonctionnaires sont incompréhensibles. Il évoque une revalorisation des salaires des enseignants, alors que ceux-ci percevant peu de primes seront peu pénalisés par la réforme.
La plupart des fonctionnaires perçoivent une grande partie de leurs salaires sous forme de primes, sur lesquelles aucune cotisation de retraite n’était versée jusqu’alors. L’intégration de ces primes dans le calcul pour le retraite aura nécessairement pour effet de diminuer le salaire des fonctionnaires, puisque des cotisations de retraite grèveront ces primes. Or, cela fait près de dix ans que la valeur du point d’indice des fonctionnaires est gelé et que les salaires n’évoluent plus. La proposition d’une revalorisation des salaires des seuls enseignants est assez inacceptable.

Merci de préciser « les enseignants du public » dans vos interventions.
Les enseignants du privé sous contrat ont les mêmes obligations de diplôme, respect des instructions officielles que leurs collègues du public mais partent à la retraite sur la base des 25 dernières années… Et tous les établissements du public ne sont pas des ZEP !

Les enseignants sont vent debout contre cette réforme et ils ont bien compris ce qui les attend, chiffres à l’appui.!!!

Ne serait-il pas juste de penser aux ancien artisans retraités comme moi qui ont travaillé et cotisé toute leur vie et n’ont que 750 € de retraite – car le système actuel ne donnait pas de trimestre quand on gagnait moins bien sa vie au cours d’une année ? par contre les belles années les cotisations n’étaient pas plafonnées !

J’ai élevé mes enfants seules et fait donc partie de la « case » des femmes isolées. Avec donc une carrière en dent de scie.
Monsieur le Ministre, dans le cadre de votre pseudo revalorisation de la retraite des femmes, combien font 5% sur une retraite de 1500€ ?
Et De combien sera la retraite d’un.eministre, d’un.edéputé dont la carrure aura finalement été de courte durée sur une échelle temps de travail?

Les gouvernements successifs veulent monter les français les uns contre les autres mais augmentent leurs indemnités et avantages en nature considérablement ! Pourquoi ne parle-t-on jamais de cela d’autant que leur nombre au sein de notre pays La France est 5 fois supérieur à un pays comme les Etats Unis , Pays 5 fois plus grand que le nôtre ! Nos élus ne sont pas conscients de leurs avantages et privilèges, comment voient-ils l’arrêt de ces privilèges à l’arrêt de leur fonction d’élu ? et de voir leur responsabilité face aux français serait de remettre leur régime et système de retraite comme tout français. La réforme pour tous y compris pour les élus, déjà ce serait une sacrée économie de budget : ne plus payer pour les anciens Présidents de la République, les Premiers Ministres,…
merci d’évoquer ce sujet SVP

Bruno Le Maire continue à parler des régimes spéciaux alors que ce sont toutes les retraites qui sont dans le viseur de ce gouvernement.
On ne veut pas être rassuré, on veut entendre la réalité des projets du gouvernement.

Il n’y a pas d’argent pour payer les futures retraites mais il y en a pour la pub sur l’assurance-retraite… quelle gabegie ! Tout ça pour inciter les citoyens à se « connecter » en supprimant ou en ne remplaçant pas des emplois.

En réponse à Bruno le maire : je vois ma mère travailler de plus en plus (environ 80h de travail) et qui croule sous les charges. Bruno le maire peut-il me dire où est l’égalité ? Est-ce juste que ma mère soit obligée de travailler plus et d’avoir plus de charges tous les ans ? La pénibilité n’est pas que physique… si elle se met en arrêt, elle ne gagne plus rien. Justice ?

Le téléphone sonne du 26 novembre a fait réagir nos auditeurs : quelques réactions à retrouver ici

Pourquoi ne jamais demander aux hommes et femmes politiques, lors des interviews, ce qu’est leur retraite à eux et comment elle va être réformée.
Merci !

Pourquoi ne parlez vous jamais des régimes hyper spéciaux (retraite des ministres, hauts fonctionnaires… patrons d’entreprise publiques..)… ? J’ai entendu il y a quelques années une émission sur cette question sur France Inter

Veuillez poser la question suivante : est ce que le régime spécial des parlementaires sera aussi supprimé puisqu’il fait partie des régimes spéciaux ou vont-ils encore s’arranger pour échapper à la règle générale.

On a beaucoup entendu les propos de certains ministres traitant d’insupportables corporatistes ceux qui ont l’outrecuidance de se poser des questions sur les tenants et aboutissants de ce projet fumeux de réforme des retraités. Mais qui les interroge sur le devenir de leurs propres régimes spéciaux, y compris ceux des parlementaires ?

Des études, une carrière professionnelle hachée, un boulot difficile (élaguer, grimper dans un arbre avec une tronçonneuse)… à mon dernier relevé carsat, j’en avais jusqu’à 74 ans …et maintenant?

Les gens ont bien compris que ce n’était pas un mouvement de défense des régimes spéciaux mais un mouvement pour défendre la retraite par répartition.

A propos de la pénibilité : il faudrait approfondir un peu la notion.
Parlons un peu de l’articulation vie familiale – vie professionnelle. J’ai élevé seule mes trois enfants tout en travaillant à plein temps. Je vous garantis que la charge physiologique et mentale de cet exercice d’équilibriste rend le travail – quel qu’il soit – particulièrement pénible. Mais personne n’en parle ! Et il n’est jamais question de la situation des femmes actives mère de famille mono parentales.

Hier roulement de tambour pour annoncer des mesures face aux violences faites aux femmes, et « en même temps » le gouvernement violente les femmes qui ont eu des parcours irréguliers dans leur carrière. Je témoigne d’une situation qui cumule divorce, parcours travail chaotique, pensions alimentaires impayées… Je préfère ne pas calculer ma retraite car j’ai peur de son montant. Je ne souhaite pas être un boulet pour mes enfants. Avec la baisse de qualité des soins, à 67 ans je partirais peut-être définitivement, plus besoin de retraite…

Les gens ont bien compris que ce n’était pas un mouvement de défense des régimes spéciaux mais un mouvement pour défendre la retraite par répartition.

Le gouvernement cherche à uniformiser le système de retraites, mais la question du montant de la retraite ne semble pas aujourd’hui être très clair. Pourquoi ne pas proposer un montant unique pour tous les retraités ? Qu’est-ce qui, intellectuellement, justifie que l’on ne reconnaisse pas la même utilité sociale à un retraité ex-agriculteur ou ex-ouvrier et à un retraité ex-dirigeant d’une entreprise du CAC 40 (ou ministre …) ?

Grève par procuration : qui peut imaginer que les grévistes majoritairement bénéficiaires de régimes spéciaux vont défendre ceux qui doivent se contenter du régime général. Ils n’en ont aucune idée aucun souci sauf de savoir que leurs privilèges indus vont peut-être disparaître. Ils ne représentent qu eux-mêmes. Quel pourcentage de la population active représentent-ils ?

Pourquoi ne parlez-vous jamais de la retraite à points qui existent chez les médecins et est parfaitement gérée par La carmf. Les médecins partent à 67 ans en retraite!

Au delà du système de cotisation, je suis contractuel dans la fonction publique et proche de la retraite et je constate que la majorité de mes collègues du public et amis du privé n’ont pas les moyens ( même cadre) de vivre décemment avec leur retraite, ce sont les salaires qui n’ont pas évolué depuis des années pour la majorité des salariés, sans compter l’emploi des jeunes qui recule, qui ne permettent plus de finir notre existence correctement. Je travaille auprès des habitants, et c’est un ras le bol général, on ne peut plus se loger jeune et on ne plus garder son logement à la retraite, même dans le logement social. Tous ne peuvent pas manifester, mais sont solidaires des grévistes et manifestants. On ne peut pas comptabiliser uniquement la dimension de force aux nombre de manifestants, mais comptabiliser 1 manifestant pour aux moins 10 soutiens, voire beaucoup plus. Il ne s’agit pas de soutenir uniquement les régimes spéciaux, mais l’ensemble des Français en souffrance aujourd’hui, face à la casse de nos acquis sociaux.

Prochainement retraité donc hors la réforme, j’irai manifester le 5 pour mes enfants, car tout le monde sera perdant avec l’abandon des 25 meilleures annuités. En effet les débuts de carrière sont souvent (toujours ?) moins bien rémunérés donc mécaniquement toutes les retraites baisseront. Dans mon cas, le calcul des annuités sur la totalité de ma carrière aurait le même effet de diminution, qui réduirait drastiquement ma pension. Je ne comprends pas que les syndicats ne s’emparent pas de ce sujet, même si on peut passer sur un système à points. Par ailleurs je trouve naturel de passer tout le monde sur la même règle mais en conservant la règle des 25 meilleurs années.

Étant infirmier libéral, j’entends pas mal de choses au sujet de notre retraite. Pourriez-vous faire un point à ce sujet si il y a des choses concrètes de décidées. Nos cotisations vont elles réellement doubler pour atteindre 60% ? Comment allons nous être compensés ? Merci beaucoup pour cette émission.

Faut-il vraiment procéder à une telle réforme ? Réparer, simplifier le système existant ne serait-il pas suffisant ? Le nouveau système deviendra aussi une usine à gaz à force de prendre en compte les milliers de cas particuliers (et souvent justifiés).
Pourquoi ne dit-on pas que cette réforme est encore à la demande de L’UE ?
Le but n’est-il pas d’appauvrir les retraités et de pousser tout le monde dans les bras des retraites privées (donc les potes banquiers de la macronie…) ?
S’il y a un souci de financement, pourquoi toujours parler de diminution de la « part de gâteau » … alors que le pays est riche, très riche. Pourquoi ne pas reprendre un peu des gains éhontés des actionnaires et ultra-riches
Si tout le monde avait confiance que la réforme apporterait plus pour les personnes âgées, il n’y aurait pas d’opposition ! Mais tous le monde comprend qu’on veut juste plumer un peu plus le peuple pendant que les très riches peuvent continuer à barboter dans les super gains !

Le régime des retraites devait être à l’équilibre dans les années à venir, mais la situation a changé, à cause du gouvernement qui a pris les décisions qui enlèvent des ressources :
Le gouvernement décide de ne plus compenser les exonérations de charges qu’il accorde. Prône pour les PME , les primes d’intéressement sans charges sociales, la suppression du taux de 20% de charges forfaitaires sur l’intéressement. De ce fait, on « assèche » les ressources du système, ainsi on dit après : on est obligé d’augmenter l’âge de départ en retraite, sans cela les comptes ne seront pas équilibrés.

Si l’on parle d’une régime unique et d’une retraite à points (qui existe déjà dans certains cas), ne faudrait-il pas en toute justice y associer une réflexion sur l’harmonisation des salaires du public et du privé sur des postes à travail et responsabilité comparables, notamment pour les cadres (profs, médecins, ingénieurs etc…) ?

Bonjour à tous, une petite réflexion sur les régimes spéciaux, on ne parle jamais du régime des politiques (élus ou pas), des hauts fonctionnaires et des journalistes. Garderont-ils leurs privilèges ?

Comment peut-on ne pas évoquer le régime « très spécial » des politiques dont les passages les plus brefs permettent d’obtenir des droits incroyables ! ??

Profession libérale j’ai pris ma retraite à 65 ans. Je n’en suis pas mort, mais un peu plus de justice me plairait face à des personnes à qui je subventionne une retraite par l’impôt à 55 ans ou moins.

Je crois que cette transformation du régime des retraites touche tous les fonctionnaires à l’exception très rares et très élitistes des fonctionnaires qui touchent de larges primes les Énarques les policiers et le personnel des finances….

Le mouvement des gilets jaunes a démontré que les citoyens peuvent s’organiser en dehors d’appels de structures. Il est fort probable que le conflit qui s’engage s’inspire du modèle de mobilisation des gilets jaunes.

La véritable raison c’est de baisser nos retraites ! Qui dans ce pays est le plus privilégié… 100 milliards de fraude fiscale, 100 milliards de cadeaux fiscaux et l’on tape toujours sur les plus pauvres (dont les cheminots !) qui passent la journée sous terre, soignent… ma retraite ne fait que baisser 1300e après avoir élevé 3 enfants. Quand on a imaginé ce système qui, c’est vrai, demande à être amélioré, il y avait encore moins d’argent, infirmières, étudiants, retraités, gilets jaunes nous sommes les pauvres et nous en avons assez ! M. Ferrand au fait, 15 000e par mois…

Le traitement de la grève du 5 décembre

Encore une fois, je fais le constat de votre impartialité dans le traitement du dossier des retraite. France inter une radio du service public et non la radio au service de la fonction public . la parole des salariés du privé n’est jamais entendue. Les personnes en grèves sont essentiellement les salariés des services publics, soutenus par des syndicats non représentatif de l’ensemble des salariés de ce pays . Toutes les reformes de retraite se sont faites sur le dos du privé avec la complicité des gouvernants de gauche ou de droite et des syndicats de la fonction public. Pourriez -vous faire un effort, pour que notre voix soit enfin entendue sur votre radio, merci par avance.

Bonjour
Je n’ai jamais entendu parlé du déficit de la caisse de retraite de la SNCF renflouée par la caisse privée. Posez leur la question?
Bonne journée
Merci pour votre super radio que j’écoute toute la journée

Pour équilibrer les débats autour de la retraite j’ai quelques suggestions d’invités pour le grand entretien : Christophe Ramaux maître de conférence en sciences économiques à Paris 1 , Martine Bulard du Monde diplomatique, Gérard Filoche ancien inspecteur du travail . Il me semble que le rôle d »une radio de service public est aussi de transmettre une vision moins libérale et de contribuer à enrichir le débat sans le caricaturer . De plus , vous feriez plaisir à votre ami Bernard Maris dont la voix nous manque beaucoup !

Le régime unique ?
Ce n’est pas la réforme des retraites qu’il faut abandonner, mais le mode de calcul des droits en tenant compte de la spécificité de chaque métier et de ceux qui risquent la « double peines ».
Supprimer les régimes actuels certes, mais il ne serait pas équitable d’adopter
1°« Travailler plus longtemps pour obtenir une retraite à taux plein ».
2°« Un euro cotisé donne lieu aux mêmes droits pour le départ à la retraite. ».
Il faut donner des droits non pas en fonction de l’appartenance au secteur public ou privé mais au regard de la pénibilité des emplois. Certains sont plus pénibles que d’autres, il faudrait commencer par établir une nomenclature des métiers et associer à chacun un coefficient qui permettra de déterminer l’âge de départ sans décote. Par voie de conséquence il est impensable d’avoir les droits identiques au regard du montant total de points acquis.
Depuis la réforme Balladur de 1993, le calcul des droits est passé progressivement des dix meilleures années aux vingt cinq meilleurs années. Dans la réforme à venir le calcul se fera sur l’ensemble de la carrière.
L’effet mécanique est évident, une baisse générale des retraites et une « double peines » pour les salariés qui, au prix d’efforts personnels, partant du bas de l’échelle, seront parvenus à des postes à responsabilités puisque leur retraite sera calculé sur la totalité de leur carrière.
Force est de constater le paradigme n’est plus celle de l’opposition des statuts privé/public mais celui de l’équité.

Est-il possible d’envisager que les reformes des retraites conduisent a une privatisation du système de retraite et soient vendues au privé comme le gouvernement le fait actuellement avec ADP, la française des jeux etc ?
merci de ne pas cite mon nom.

Bonjour, je suis enseignante et une femme doublement touchée donc par la réforme des retraites. Quelles sont vos demandes concernant les femmes qui sont déjà moins payées que les hommes, si nous n avons plus les trimestres en moins à cotiser et les pensions de réversion dans quelles conditions allons nous vivre ou survivre ?

rebonjour,
Quand 70% des personnes interrogées sont très réservées pour ne pas dire contre le projet des retraites, vous sélectionnez dans vos questions 2 auditeurs sur 3 favorables à ladite réforme, étonnant non !
la quatrième sur la violence des manifestations !!!! dont les syndicats ne sont pas responsables
« félicitations » sur vos choix de questions

Merci également prendre en compte que de nombreuses entreprises « jettent » les seniors bien avant l’age actuel de départ à la retraite, le tout « subventionné » par l’argent public sous couvert de démission transactionnelle .
Une des actions les plus éfficace sera donc de faire la gréve de la consommation et non la gréve du travail. C’est à dire, ne plus consommer , geler sa CB !

C’est de l’indécence
Une fois encore le pays entier est pris en otage. Il est hors de question d’aller dans la rue soutenir des nantis qui continuent à soutenir qu’il est normal de partir à la retraite à 53 ans.
Ma mère, 4 enfants, plus de 40 annuités, ouvrière agricole 25 ans puis plus de 15 ans aide maternelle. Pour une retraite avec un peu plus de 800€. Qui defend les inerets de ma mère. Sûrement pas les syndicats qui sont à la botte des fonctionnaires. Quelle indécence.
Pour ma partJe m’apprête à 50 ans à devenir paysan en bio.
Quelles injustices pour mon fils de 11 ans. Voir sa mamie, et de l’autre côté avoir un papi policier à la retraite de qu’il a 50 ans, il en a maintenant 73 (pleine forme: golf…) et aussi un arrière papi cheminot passé plus de 40 à la retraite. Quelle indécence.
Solution
Commencer par une justice sociale.

Bonjour,
Pourquoi ne pas exclure la RATP et la SNCF du régime de retraite universel ?
De cette manière, ils ne recevraient plus de retraite de la part de l’état.
Ils pourraient ainsi gérer de manière autonome leurs retraite et donc décider de l’âge de départ à la retraite.

Je suis un fervent écouteur de France Inter et cela même pendant la grève. Mais je dois dire que j’en ai marre de la façon dont vous traitez l’information. Jamais vous ne mettez en avant les Français qui ne font pas grève. Déjà Pendant les gilets jaunes, vous n’avez jamais montré ou indiquez que cela avait fait perdre des emplois notamment aux personnes ayant des emplois précaires… exemple aussi la dégradation du Fouquet’s ou aucun journaliste n’a mis en avant les petits salaires qui ont été mis en chomage Technique.
Ensuite pour cette grève, j’entends la pénibilité des cheminots qui mettent en avant les déplacements.. mais Quid des commerciaux qui partent trois jours, voir plus de chez eux et qui n’ont pas de régimes spéciaux.
Après soit il y a un droit de grève, mais on sait pertinemment qu’ils continueront pour ensuite obtenir leurs salaires.

Bonjour, pourquoi aucun syndicat n’aborde la question des cotisations. Vinci a supprimé les agents de caisse aux péage sans baisser les prix et donc ne versé plus de cotisations. Pourquoi ne pas taxer les robots ?

bonjour, une fois de plus france inter se fait le porte paroles des nantis des régimes spéciaux. pas un mot sur les actis dont la retraite est calculée sur toute la carrière, sur ceux dont certains trimestre ne sont pas validés, france inter est la radio des priviligiés de la gauche: 32h de travail par semaine, départ à 52 ans. France inter est une radio partisane.

Bonjour, est il possible de réfléchir à une même retraite pour tous. Une somme raisonnable genre 2500 euros par mois. Les riches auront déjà tout ce dont ils ont besoin, maison etc, ce sera donc de l’argent de poche e c’est bon , les retraités peuvent vivre bien avec 2500 euros. Pour les gens qui ont eu de difficultés, des petits salaires , cela leur donnerai une chance de vivre tranquillement et dignement. Merci

Pourquoi personne ne parle des femmes qui dans le système actuel perdent des trimestres a cause d heures non suffisantes cotisées, moi le système a points ça m aurait arrangé !

Je suis nouveau retraité après une carrière de médecine générale. Je suis totalement opposé à la réforme proposé par l’état et la disparition des caisses autonomes. Le but non avoué de cette réforme est de s’emparer des réserves de ces caisses et de favoriser les assurances et les banques qui ont mis M. Macron au pouvoir.

Bonjour rapide et simple sur une idée (complexe mais réalisable) qui pourrait faire son chemin et préserver notre système de retraite:
le pouvoir d’achat pour tout citoyen est plus nécessaire en début de carrière qu’en fin de carrière. sur ce principe:
créer des conventions collectives pour chaque profession garantissant l’égalité homme -femme
dès le second échelon (lorsque le/la salarié/e est confirmé/e, rémunérer la carrière à l’inverse d’aujourd’hui afin d’être sur des revenus maximums entre 25 et 50 ans et progressivement diminuer son niveau de salaire (une fois installé, les enfants élevés,les études payées) jusqu’à 57 ans et terminer sur 5 ans de transmissions des compétences et des savoirs aux jeunes générations en tuilage représentant 20% du temps de travail d’un sénior. (accompagnement progressif à la retraite); chaque actif, quelques soit sa profession ou sa situation doit pouvoir partir à la retraite avec le smic au minimum. cette manière d’aborder la rémunération d’une carrière inversée garantira de la stabilité dans les emplois, le développement et le maintien de compétences, une plus forte cotisation pour les retraites, basée sur le niveau des revenus, mais aussi un meilleur pouvoir d’achat et une relance inévitable de l’économie qui devra être verte, durable, contraire à l’obsolescence programmée. c’est ici trop court pour développée l’idée. de même que mes compétences sont limitées en la matière mais des économistes pourraient certainement faire une recherche dans ce sens car ce n’est pas un problème de moyens, ni de démographie, mais un problème de bonne gestion des richesses dont le monde n’a jamais disposées très cordialement.

Les régimes spéciaux sont déficitaires. Pourquoi est-ce à tous les français de payer les retraites des régimes spéciaux ? On entend beaucoup de soutien au mouvement sur votre antenne, mais pas trop les opposants.

Les agriculteurs sont UN RÉGIME SPÉCIAL.
C’est peu connu et jamais dit. Mais il s’agit pourtant d’un régime totalement déficitaire et entièrement renfloué par le régime général. Les agriculteurs bénéficient de la SOLIDARITÉ NATIONALE de tous les salariés qui, eux, versent de vraies cotisations, conséquentes.
3 milliards de cotisations pour 18 milliards de prestations sociales.
Pour en savoir davantage, achetez le n° 355, novembre 2019, du magazine Campagnes Solidaires. Un dossier entier y est consacré.

Je ne parviens pas à vous contacter à l’antenne. Je suis enseignante à la retraite mais concernée par ce qui se passe.
Je suis émue et révoltée tous les jours par la misère qui règne en France. Les pauvres dans la rue, les restos du cœur, les difficultés des uns et des autres à survivre..
notre seul recours demeure la grève et les manifestations et encore!!
Nous « installons » des gens au pouvoir parce que nous croyons en leur sincérité pendant leur campagne , en particulier quand ils promettent « justice, égalité sociale, une vie meilleure », plus décente dirai-je.
Une fois élus, quelle déception! Ils abandonnent leurs électeurs, en tout cas ceux qui attendaient, espéraient. Les promesses sont oubliées au profit de milliardaires qui eux, s’enrichissent de jour en jour. Quelle honte!
Est-ce cela leur monde égalitaire? Comment osent-ils parler des avantages des fonctionnaires, des régimes spéciaux, sans aborder le moins du monde LEURS avantages à eux et à tous ceux qui les entourent et dont nous apprenons parfois les frasques scandaleuses!!! La liste serait trop longue!!
Il y a de quoi être révolté, ne trouvez-vous pas?
Écoutez donc Alain Souchon et ses « parachutes dorés »! Édifiant!
Merci de m’avoir lue , j’aurais aimé le « crier » sur France Inter que j’écoute tous les jours à tout moment de la journée et que j’adore!!
Bravo à vous tous!

Le régime universel unique et une notion communiste au sens littéral du terme . Le secrétaire de FO peut-il confirmer que cet idéal est abandonné par son syndicat ? Cela expliquerait la convergence avec M. Le Pen

Bonjour, Il n’y a pas que les régimes spéciaux qui seront impactés par cette future retraite, le privé aussi. Si toute la carrière est prise en compte, les apprentis qui gagnent si peu, les tiers-temps ou mi-temps, les invalides, les handicapés, les chômeurs : comment seront gagnés et quel prix aura leurs points ? C’est une baisse complète de toutes les retraites…

Alors que l’ on assiste à la disparition massive d emplois provoquée par l automatisation , l’automation et la numérisation excessive de notre société , n est il pas important de rendre aux citoyens , un rôle centrale dans notre société . ( dans mon Bureau de Poste en 2000 nous étions neuf , et maintenant 3.trois , dans un autre proche de mon domicile , en 2006 nous étions 16 et maintenant nous sommes 5 ! etc … nul secteur n’ a échappé à cette tendance . Ce que je suggère c ‘ est de taxer chaque automate d un montant équivalent à 2 emplois pour inciter les entreprises ou les secteurs qui recourent le plus à une automatisation et à une numérisation excessive à embaucher à nouveau . Et , surtout , cette nouvelle ressource pourrait servir à financer les retraites qui ne devraient pas être inférieur au SMIG .
Question au service économique de France Inter : y a-t-il eu des études économiques qui envisagent ces questions d emplois et de retraites sous cet angle ? Et n y a t il pas là aussi des débuts de solutions à apporter et des arguments à apporter dans le débat des retraites .

Je suis un auditeur exclusif de France Inter et de France Info.
Il m’arrive cependant de plus en plus souvent de couper la radio à l’écoute de certains reportages dont l’absence d’objectivité est flagrant. Les régimes spéciaux de retraite en sont un exemple caricatural.
J’attends encore une analyse comparative objective entre les retraites des salariés du privé et ceux des régimes spéciaux.
Quand a-t-il été indiqué que la retraite d’un salarié de la RATP est en moyenne 2 fois supérieure à celle d’un salarié du privé ? Idem dans une moindre mesure pour les retraités de la SNCF et des fonctionnaires ! Où a-t-il été indiqué que ces retraités des régimes spéciaux prenaient leur retraite à un âge systématiquement inférieur à celui des salariés du privé ?
J’ai pris ma retraite à l’âge de 67 ans. Personne ne m’a jamais demandé si j’étais d’accord pour payer avec mes impôts le déficit annuel de 9 milliards induit par les avantages scandaleux des retraités de la RATP et de la SNCF.
France Inter et/ou France Info tendent tous les jours leur micro aux leaders de la CGT ou de SUD. Pourquoi ne pas interroger également des contribuables qui avec leurs impôts comblent les déficits ?
Un minimum d’objectivité ne nuirait pas pour décrire une grève scandaleuse faite par des privilégiés. Avoir l’emploi à vie et prendre les usagers en otage ! Informez vos auditeurs et dites leur qu’en Allemagne en contrepartie de l’emploi à vie les salariés n’ont pas le droit de grève.
J’ai bien compris que les syndicats non réformistes possèdent à Radio France un réel pouvoir de nuisance et d’influence. Mais un minimum d’objectivité dans la présentation des dossiers me paraît un minimum.
Vous avez déjà fait la promotion des Gilets Jaunes, évitez de faire celle des privilégiés des régimes spéciaux.

Sur le même sujet :
Jean-Paul Delevoye et les retraites
Débat de l’actu : les retraites