Bureaux et journalistes correspondants à l’étranger

02/03/2020 14:33 Radio France

Bonjour,
Je voulais connaître comment fonctionne la récupération de l'information à l'étranger.
En effet, économies obligent, radio France dispose d'une “rédaction internationale” mutualisée entre l'ensemble des chaines de radio France.
Mais je suis surpris d'entendre ces mêmes journalistes sur d'autres radio francophones publiques (par exemple le reportage de Johanna Hochstein sur la gratuité des transports luxembourgeois entendu sur vos antennes mais également sur la RTS).
Qu'en est-il exactement ?
Cordialement

Bonjour,

voici le fonctionnement de la rédaction internationale de Radio France expliqué par Jean-Marc Four :

Nous disposons d’un réseau de

  • 9 correspondants permanents staff dans 9 capitales (Bruxelles, Londres, Berlin, Rome, Moscou, Washington, Pékin, Jérusalem, Beyrouth). Ils ne travaillent que pour les chaines de Radio France, et ont pour nombre d’entre eux une vocation régionale (Asie pour Pékin, Proche et Moyen Orient pour Beyrouth, par ex)
  • Un réseau de 150 pigistes à l’étranger payés à l’élément diffusé. Certains travaillent beaucoup, d’autres peu. Ils sont libres de travailler pour d’autres médias s’ils le souhaitent, tant que ces médias ne sont pas des concurrents directs. Il est fréquent qu’ils travaillent pour RFI et pour les autres médias francophones publics (RTS, RTBF, Radio Canada)

Ajoutons à cela les reportages que nous faisons à l’étranger, en partant de Paris. Par exemple, à l’instant où je parle, 4 journalistes en reportage : 1 en Turquie, 1 en Grèce, 1 en Israel, 1 aux Etats-Unis.

PS/ la rédaction internationale transverse de Radio France n’a pas été créée pour des raisons d’économies (la dépense n’a pas bougé), mais dans le but d’augmenter notre offre éditoriale sur l’étranger en rationalisant l’organisation de nos équipes. Et les résultats sont là.

Partager sur...