huit cadeaux pour un Noël anticapitaliste

16/12/2019 15:49 France Inter

Non contents d’inviter à longueur d'antenne les sociologues, historiens et économistes qui, bien à l'abri dans leurs fonctions universitaires (et jugeant qu'ils n'ont de compte à rendre à personne, en particulier à l'ensemble des contribuables qui les payent), passent leur temps à brandir l'étendard de la révolution et de l'anticapitalisme, voilà maintenant que vous proposez (cf. le site de France Inter) une sélection de cadeaux de Noël «anticapitalistes». Peut-être est-ce un trait d'humour qui m'aura échappé ? Mais j'en doute. Quand à votre sélection, elle me fait sourire tant elle renvoie aux postures médiatiques présentes. Passons sur la publicité faite aux Pinçon-Charlot, à Emma Clit et à François Ruffin, déjà régulièrement invités sur vos antennes (le 13 décembre pour Emma Clit lors de la matinale de France Culture, émission où elle s'est bien gardée de faire mention des liens très étroits qu'elle a avec le NPA). Passons sur les badges d'Extinction Rebellion, association dont les journalistes se gardent bien d'essayer de mesurer la réelle représentativité et dont j'avais crû naïvement qu'elle se présentait d'abord et avant tout comme écologiste. Passons sur les auto-collants contre la «privatisation» d'ADP, comme si cette entreprise n'était pas déjà capitaliste (elle a perdu en 2005 son statut d'établissement public et est cotée à la bourse de Paris) et comme si sa (re)nationalisation n'obligerait pas à racheter aux actionnaires non étatiques actuels les quelques 7 milliards d'euros qu'ils ont mis dans l'entreprise. Mais y ajouter un disque des chœurs de l'Armée rouge ! Faut-il que la confusion idéologique soit à ce point répandue pour attribuer la moindre vertu et verser de l'argent au complexe militaro-industriel anciennement soviétique et aujourd'hui russe ! Ayant eu quelques inclinations gauchistes dans ma jeunesse, il me semble qu'il aurait été autrement plus révolutionnaire et anticapitaliste de mettre en avant les ouvrages de Marx et d'Engels, voire de Lénine, et, si vous aviez envie de faire un clin d’œil, au quand même fameux "petit livre rouge" du président Mao. Quant aux artistes, est-ce que le nom de Colette Magny vous dit quelque chose et ne pensez-vous pas que la faire découvrir aux jeunes générations serait une action autrement plus "rouge" que la mise en avant de l'armée russe ?