Promotion film j’accuse par France Inter

15/11/2019 18:17 France Inter

On ne peut pas parler des accusations de viol de Roman Polanski et en même temps diffuser les pubs pour le film « J'accuse » en indiquant que c'est un film France inter. Il faut vite arrêter ces pubs, c'est une honte.

Laurence Bloch directrice de France Inter vous répond :

Chers auditeurs, chères auditrices,

Plusieurs d’entre vous ont manifesté leur étonnement voire leur indignation à l’écoute des messages sur l’antenne de France Inter recommandant le film « J’accuse » de Roman Polanski.
Je voudrais ici vous apporter des explications sur les raisons qui nous ont amené à choisir ce film pour en être partenaire et à poursuivre nos engagements de partenariat.
L’un des rôles majeurs de France Inter est d’être un acteur exigeant et puissant de la vie culturelle en donnant le goût à ses auditeurs de lire, d’aller au cinéma, au concert, au théâtre ou de visiter des expositions parce que la culture rassemble, parce qu’elle fédère, parce qu’elle donne le goût de la différence et de l’altérité.
Outre le traitement de l’actualité culturelle dans nombre de ses émissions la chaîne pratique une politique de recommandations en nouant des partenariats autour de nombreux événements culturels.
Ces partenariats donnent lieu à des messages sur l’antenne mais ne sont aucunement de nature financière.
La qualité de la réalisation, la performance des acteurs et surtout le message porté par le film sont au cœur des critères de choix de la chaîne.
Pour nous le message porté par le film « J’accuse », film qui éclaire le combat d’un homme pour que la vérité advienne dans les années les plus sombres de la nation où il suffisait d’être juif pour être coupable et où l’armée cherchait l’impunité plutôt que la vérité est un message majeur.
Par ailleurs la performance de ses acteurs, pour la plupart issus de la Comédie Française, est exceptionnelle .
Convaincus par la nécessité du film, confortés par le Grand Prix du Jury qui lui a été attribué au dernier Festival de Venise nous avons donc choisi d’en être partenaire il y a plusieurs semaines.
Fallait-il après les graves accusations formulées à l’encontre de Roman Polanski considérer que la force du film s’en trouvait annulée ?
Pour ma part je pense que non car c’eut été renier tout ce qui nous a fait choisir ce film.
A chacun de décider en conscience s’il souhaite ou non participer à une projection.
Nous sommes là pour vous donner matière à penser et comme vous avez pu le constater toutes les opinions sur ce film et sur le partenariat se sont exprimées sur l’antenne de France Inter.
Enfin et je voudrais le dire avec force ce choix d’accompagner l’œuvre n’enlève rien à notre conviction à toutes et tous sur cette chaîne que la question des violences faites aux femmes doit être une préoccupation, je dirai même une obsession majeure, pour notre société.
Je vous remercie de votre attention, de votre vigilance et de votre exigence.
Elles nous obligent, nous font réfléchir et grandir.
Bien à vous.

Laurence Bloch

Directrice de France Inter

Partager sur...