#18 Les auditeurs suggèrent des sujets de reportages

Getty Images

Chaque semaine, les auditeurs nous écrivent pour suggérer des thèmes de reportages. Leurs courriels sont relayés auprès des rédactions qui parfois s’en inspirent ou bien qui ont déjà traité le sujet, nous vous proposons alors les liens des reportages réalisés par les antennes. Sélection.

Les enfants touchés par un virus

Je n’ai pas entendu dans votre édition de 19h le cas des enfants qui semble-t-il en Angleterre sont touchés à leur tour. Cette info date d’hier, et est évidemment à vérifier, que ce soit au niveau de l’info elle-même ou au niveau médical. Néanmoins il m’aurait semblé bon d’aborder le sujet le jour du discours à l’assemblée nationale de Mr Philippe.
Moi-même père, et qui plus est d’un enfant sujet à l’asthme, vous comprendrez mon inquiétude.

Plus d’explications dans l’article à lire sur le site de franceinfo : Cinq questions sur la maladie, peut-être liée au coronavirus, qui touche des jeunes enfants et inquiète plusieurs pays dont la France

Pouvez-vous vérifier et confirmer ces chiffres sur le Covid-19 ?

22 614 morts officiels en établissements de santé… et combien à la maison ? 720 enfants de moins de 14 ans seraient hospitalisés pour le COVID-19. Pouvez-vous confirmer ces chiffres ?

Franceinfo met à jour quotidiennement un article interactif consacré aux chiffres du Covid-19.

Inviter des psychologues

Il est essentiel de développer sans modération sur Inter ces analyses et explications avec des intervenants comme Boris Cyrulnik. Plus la population comprendra le processus de peur et d’angoisse face à la réalité, plus ils seront aptes soit à se contrôler, soit être capable de demander de l’aide psychologique. Il explique clairement : les fragilités d’une population peut nous amener démocratiquement à une dictature, et c’est déjà le cas dans plusieurs pays. 
Absolument pas macroniste, en revanche cette discussion de Macron avec le Financial Times du 16 avril est riche de bon sens. 
Votre rôle dans le ici et maintenant est crucial, vous faites un travail colossal, simplement soyez vigilants car le ton alarmiste, appuyer sur les points négatifs ou sur les erreurs faites renforceront immanquablement la peur et la détresse de la population… Et on sait ou cela nous mènera. 
Je vous écoute depuis 1999 (pas de télé).  
Une idée à développer, chaque jour, une émission avec un ‘psy’ pour éclairer nos états émotionnels, pour rassurer. Comprendre permet de mieux gérer ses peurs et ses angoisses.

Le neuropsychiatre Boris Cyrulnik était l’invité de la Bande originale mardi 28 avril sur France Inter.

Des psychologues et professionnels du bien être sont aussi régulièrement invités dans l’émission Grand bien vous fasse sur France Inter.

Traçage numérique

Pouvez-vous nous expliquer clairement comment fonctionne l’application de traçage je n’y comprends rien et de moins en moins, comment voulez-vous qu’on accepter d’utiliser une application que l’on ne comprend pas ?

Nous avons déjà eu beaucoup d’informations sur l’application, qui n’est qu’un outil, mais je n’ai toujours pas compris le process dans son ensemble. Je m’explique : j’ai téléchargé l’appli, je prends le RER et le métro pour aller travailler, ce qui me fait croiser des dizaines de personnes, voire plus, matin et soir et j’apprends que dans ces personnes certaines se sont déclarées atteintes du COVID. Et après, que dois-je faire ? Si tout le monde s’y met, statistiquement ça va m’arriver quasiment tous les jours ? Que ferais-je la 2ème, la 3ème fois, etc. ?

Sur son site Internet, Franceinfo résume le fonctionnement de l’application StopCovid.

Les professionnels mobilisés (hors personnels soignants)

Les travailleurs sociaux

Je me permets d’attirer votre attention sur le traitement des personnes qui sont en première ligne il y a des oubliés dont on parle peu voir pas. Ce sont les travailleurs sociaux qui œuvrent auprès des personnes en difficulté, en grosses difficultés, quelles soit physiques, psychologiques, sociales. Ils sont assistantes sociales, assistants sociaux, éducatrices, éducateurs, monitrices éducatrices, moniteurs éducateurs, qui interviennent sur le terrain ou dans l’institution. Aller les rencontrer, raconter leur quotidien et ce que cela implique dans cette situation si particulière. Ils demandent rien ils font leur travail mais les mettre au-devant de la scène serait un signe de reconnaissance qu’ils ne revendique pas mais que je réclame pour eux.

Responsable d’un service social au sein d’une commune (CCAS) je suis catastrophée de voir a quel point nos métiers de travailleurs sociaux sont oubliés des médias dans cette période de confinement. En effet la plupart des CCAS sur le territoire français ont su avec souvent peu de moyens et dans l’urgence, réorganiser, poursuivre coûte que coûte l’aide auprès des plus démunis mais aussi pour les plus vulnérables de tout âge et de toutes catégories sociaux professionnelles. Les agents de ces services travailleurs sociaux ou agents administratifs travaillent avec leurs propres outils personnels gèrent quotidiennement vie pro vie perso et enfants en plus d’être disponibles 5/7 pour répondre par téléphone aux questions d’urgences sociales où se rendre sur le terrain. Au prix de leur santé ils ont réouvert pour la distribution alimentaire et remise du courrier, œuvrer et coordonner auprès des associations caritatives l’aide alimentaire pour que tous puissent manger. D’autres ont su rester disponibles pour appeler souvent des personnes seules ou pour coordonner le portage de repas ou la livraison des courses pour que les seniors ou les personnes handicapées ou même juste isolées ne soient plus seules, parfois répondre aux besoins d’hygiène a été une nouvelle mission, parfois il a fallu inventer des réponses incroyables pour avoir accès à divers services il a fallu négocier, se fâcher, charmer, rire, remercier, discuter, et ainsi de suite…. 
Ces travailleurs de l’ombre n’ont jamais vu de projecteurs car ce n’est pas dans leurs habitudes ni dans leurs valeurs. Mais aujourd’hui les services de proximités publics et sociaux se sont adaptés et se sont épuisés en accomplissant leur mission principale et ont prouver qu’ils sont indispensables. Mais quand est-ce que vous en parlerez ???? 
Le service public a pour mission d’aider au plus près de la population c’est une mission formidable des CCAS et indispensable que le silence fait autour d’eux les rendent quasiment indigne de tout intérêt. Quand est-ce qu’un journaliste va OSER leur rendre leur dignité ????

Les professions en danger

Les intermittents du spectacle

Fidèle auditrice de France Inter, et intermittent du spectacle dans la vie, je trouve que le sujet de la survie des intermittents n’est pas vraiment abordé dans les médias (hors film Français, Libé et Télérama). J’ai été très choquée par exemple dans le grand entretien du 25 avril de n’entendre parler de la culture que pendant les 3 dernières minutes… Contrairement à ce qui semblait être annoncé… Tou les courriers adressés au gouvernement et ministres sur notre problématique et notre survie restent sans réponses, beaucoup de techniciens et artistes avec un revenu égal à zéro pour longtemps. Savez-vous si des journalistes préparent une émission sur le sujet ? et à quelle adresse mail peut-on envoyer des infos précises afin que le sujet soit abordé dans un futur proche ?

J’écoute avec beaucoup d’intérêt d’habitude le Grand Face à face, mais là je ne décolère pas ; il devait être question de la situation gravissime du spectacle vivant, et il n’y a eu en tout et pour tout que 5 pauvres minutes en fin d’émission ; il n’a été question que de Renault et d’Air France à qui on va prêter des millions… vraiment dommage. Si les intermittents n’étaient pas là, vous ne pourriez pas faire vos émissions, et vous le savez bien. Ne les négligez pas

Stéphane Capron a évoqué la situation des intermittent.es du spectacle dans le Journal de 19h lundi 27 avril sur France Inter.

Les rédactions de France Bleu en régions ont réalisé plusieurs sujets autour des difficultés rencontrés par les intermittents du spectacle :

Depuis mon adolescence j’écoute France Inter (et d’autres chaînes du groupe Radio France, comme FIP, France Culture et France Musique). Je salue la haute qualité générale des antennes des chaînes de Radio France. Cela reste toujours supérieur au contenu des radios privées. Toutefois, le mieux ne signifie pas le meilleur. Avec la force de frappe de votre groupe, vous pourriez informer vos auditeurs sur ce qui se passe en France et dans le monde hors la crise sanitaires : Donner de l’écho aux initiatives aux entreprises qui réussissent, aux start-ups et associations ayant développé des solutions solidaires, sociales et/ou durables. Donner la parole aux intellectuels afin d’inciter les français pour un comportement plus civique et des achats plus militants (réparer plutôt que jeter, acheter local plutôt que chinois, acheter de saison plutôt qu’en décalage, acheter petits artisans/producteurs plutôt qu’en provenance de groupes qui évadent fiscalement, etc.). Montrer aux français qu’il faudra partir sur un modèle de société vertueux et peu consommateur de matières premières et d’énergie. Et que se passe-t-il au Yémen ? En Syrie ? En Iran ? Comment se déroule l’après Brexit ? 

Merci pour ces différentes suggestions.

En matière d’informations internationales, l’offre de Radio France est riche. Alimentée chaque jour, la série d’articles « Par ailleurs » de la Rédaction internationale de Radio France est à retrouver sur le site de France Inter. Depuis le début du confinement, journalistes et reporters sont mobilisés pour vous fournir toutes les nouvelles de l’étranger, y compris celles qui n’ont pas de lien direct avec le Covid-19. Toute l’actualité internationale sur France Inter est disponible dans la rubrique « Monde » du site. Jean-Marc Four, directeur de l’information internationale de Radio France, a rappelé l’implication des correspondant.e.s et journalistes dans la couverture du Coronavirus au travers le monde. À retrouver un topo sur la couverture internationale des antennes, avec les sujets, reportages et enquêtes réalisés par la rédaction internationale.

L’actualité internationale

Je m’étonne que les média ne parlent pas de la situation en Belgique, où le taux de décès pour 100 000 habitants dépasse 60, c’est le 2ème pays au monde le plus touché si on se fie à cet indicateur.

Sur le point de vue européen, je pense qu’il serait utile d’éclairer votre émission avec des intervenants d’autres pays. Les impacts économiques ne sont pas les même en Europe, la situation pre-covid non plus. Sans ces témoignages, il est facile de s’emmurer dans une position française, sans comprendre les autres pays.

Serait-il possible de nous parler de pays où cela se passe bien comme les pays scandinaves… l’Irlande… et s’il s’agissait d’une grippe saisonnière ? Cesser d’entretenir la peur en France ! 

Alimentée chaque jour, la série d’articles « Par ailleurs » de la Rédaction internationale de Radio France est à retrouver sur le site de France Inter. Depuis le début du confinement, journalistes et reporters sont mobilisés pour vous fournir toutes les nouvelles de l’étranger, y compris celles qui n’ont pas de lien direct avec le Covid-19. Toute l’actualité internationale sur France Inter est disponible dans la rubrique « Monde » du site.

Jean-Marc Four, directeur de l’information internationale de Radio France, a rappelé l’implication des correspondant.e.s et journalistes dans la couverture du Coronavirus au travers le monde. À retrouver un topo sur la couverture internationale des antennes, avec les sujets, reportages et enquêtes réalisés par la rédaction internationale.