#39 Le coronavirus à l’école

Joel Saget AFP

Ne serait-il pas possible d’interviewer, plutôt que les représentants syndicaux dont on sait à l’avance ce qu’ils vont dire, de demander leur avis aux professeurs de base ? 
Ma fille, professeur en collège, me dit que ni elle, ni ses collègues, ne partagent l’inquiétude, propagée jour après jour par les représentants syndicaux et amplifiée abondamment par les médias, dont France Inter, sur les mesures prise à l’école et au collège pour lutter contre la propagation de la pandémie. Ces mesures évoluent, c’est normal me semble-t-il, et ne serait-il pas préférable de mettre l’accent sur le fait que la rentrée scolaire, dans ces conditions difficiles, s’est plutôt bien passée ?

Vous évoquez les personnels en première ligne mais moins visibles et parmi eux vous parlez des enseignants  

Une fois de plus l’école est réduite aux enseignants et les personnels de la territoriale (agents de service, gardien et animateurs) ne sont jamais cités. Pourtant ils passent plus de temps dans l’école et auprès des enfants que les enseignants Ce serait bien de ne pas les oublier.  

Votre invité Gabriel Attal répète qu’il n’y aucun risque en collège ou en lycée car les élèves portent des masques mais il semble ignorer que, dès qu’ils sortent de l’établissement, lesdits élèves enlèvent leur masque et s’agglutinent à 7 ou 8 pour regarder un même écran de smartphone…

Vous dites que les collégiens ne sont pas considérés comme cas contact grâce à leurs masques. Or, tout parent qui dépose ou récupère son enfant au collège peut constater que le masque est réellement porté au passage du portail de l’établissement. Avant et après les cours, les jeunes portent le masque sous le menton et interagissent entre eux de sans aucun geste barrière. N’est-ce pas se voiler la face que de prétendre qu’ils ne sont pas cas contact entre eux ?

S’il est vrai que collégiens et lycéens portent des masques en classe, ce n’est pas vrai à la sortie des établissements : un cas positif sera contaminant. Les « petits » sont plus encadrés.

Pourriez-vous m’expliquer pourquoi nous ne laissons pas ouverts les gymnases et salles de sport pour les activités des enfants de moins de 11 ans puisqu’ils ne sont apparemment pas contaminés ni contaminants ? A l’école ils peuvent passer une journée sans masque dans une classe et côtoyer un élève covid sans être déclarés cas positifs mais ils ne pourraient pas faire de sport dans des groupes beaucoup moins grand, dans des salles 10 fois plus grandes avec une immense hauteur sous plafond ?

Comment pouvez-vous parler de protocole très protecteur à l’école quand on est 35 élèves dans 30 m2, que la circulation dans les couloirs est identique à celle dans le métro et que les masques fournis par l’Éducation nationale ne protègent QUE si les personnes en contact en ont un ??