#4 Éoliennes

C’est avec une grande déception que j’ai écouté samedi dernier l’émission Les Savanturiers , « La France est-elle dans le vent ? ». L’énergie éolienne en question », concernant le « mauvais élève » qu’est la France en matière de développement des éoliennes sur son territoire. L’intégralité du programme a été consacrée à la porte-parole de l’industrie éolienne, au point que j’avais l’impression d’écouter une publicité! La vérité est que les Français ne veulent plus des éoliennes, une vérité qui a été soulignée il y a quelques jours par le Président de la République à Pau, où nous l’avons entendu dire, « Soyons lucides : la capacité à développer massivement l’éolien terrestre est réduite…le consensus sur l’éolien est en train de nettement s’affaiblir dans notre pays …on ne peut pas imposer l’éolien d’en haut. » Ne pensez-vous pas qu’il faudrait également donner la parole à ceux qui se battent contre cette énergie qui détruit nos paysages et notre mode de vie, et qui, en aucun cas, ne contribue à la lutte contre le réchauffement climatique ? La moindre des choses serait que votre journaliste donne la parole à Fabien Bouglé, l’auteur du livre Éoliennes : La face noir de la transition écologique, ou à Jean-Louis Butré, Président de la Fédération environnement durable (FED) qui regroupe 1300 associations en France qui luttent contre l’implantation des éoliennes en France ?

Votre émission sur les éoliennes m’a fait bondir : votre émission s’intitule « les savants… » et sur un sujet aussi complexe que l’éolien (qui détruit des écosystèmes entiers et c’est démontré par des scientifiques, qui ne produit qu’un part dérisoire d’énergie, et que personne ne démantèle quand elles ne fonctionnent plus « elles ne laissent aucune trace », dites-vous, etc.) vous ne donnez la parole qu’à la porte parole du secteur éolien, qui n’est en aucun cas scientifique, vous n’émettez aucune contradiction et quand vous dites que cette personne « prouve » quelque chose, j’attends encore les-dites preuves. Les preuves nombreuses des aberrations de l’éolien existent, il n’est pas si compliqué de les trouver. Excusez-moi, mais je suis scientifique et votre billet ressemblait juste à une publicité pour le secteur éolien, je trouve cela honteux que ce secteur utilise les médias publiques pour se mettre ainsi en valeur. S’il vous plaît, ne prétendez plus faire un billet « savant » …

J’ai écouté avec intérêt votre chronique matinale sur les éoliennes. Il aurait été plus juste d’entendre aussi la voix des citoyens qui ne partagent pas l’avis de Madame Le Bert (et on a le sentiment le vôtre aussi). Posez la question aux personnes dont les habitations sont devenues invendables, aux personnes sensibles aux basses fréquences, ou bien aux animaux… qui ne veulent plus passer dans les champs électromagnétiques. Cela aurait été plus juste. Je vous souhaite une belle journée dans votre ville où il n’y a pas encore d’éoliennes sur les immeubles ou dans les lotissements.

Je suis étonnée (et choquée) qu’une responsable de projets d’éoliennes ait pu être interviewée sans aucune question sur le stockage de l’énergie, alors que c’est un problème crucial pour l’énergie éolienne. Il n’y a pas non plus été question de l’impact sur les paysages, autre reproche à l’éolien.
NB. : je précise que je suis favorable à l’énergie éolienne, mais je pense que France Inter, avec son audience se doit de donner de l’information honnête qui ne se réduise pas à de la publicité déguisée.

Chers savanturiers, je viens d’entendre votre émission sur les éoliennes… je n’en crois pas mes oreilles ! Vous affirmez qu’une éolienne n’émet pas plus de bruit qu’une chambre à coucher ! De quelle sorte de chambre à coucher parlez-vous ? Sept oiseaux tués par an dites vous, mais combien ont fui ? Je n’entends plus l’effraie et les chauves souris ont pris la poudre d’escampette, au grand plaisir des insectes dont ils régulaient la population. Vous parlez également d’une énergie 100% renouvelable… quid des pales non recyclables, des tonnes de béton et d’acier, du transport et de son obsolescence. Il me semble qu’il serait bien légitime d’inviter à vos émissions des regards équitables. L’éolien a certainement un rôle à jouer, mais force est de constater qu’il n’est pas au point. Je vous remercie, quoiqu’il en soit, pour votre démarche de transmission savanturière

Je suis stupéfaite par votre reportage. Je vais changer de radio.

Ma stupéfaction en écoutant votre document sur les éoliennes. Ignorez-vous le rejet massif du monde rural à l’encontre de l’éolien industriel, comme E. Macron vient de le confirmer à Pau ? Ignorez-vous la faible productivité de cette source d’énergie versus les caprices du vent ? Ignorez-vous les conséquences avérées sanitaires et économiques pour les riverains ? Ce n’est pas de la science, c’est de la propagande !.

Les éoliennes seraient donc la merveille, il suffit de le dire pour le croire. Saint John Perse disait : La merveille est annoncée par ce cri : « O merveille ». Les éoliennes seraient La Solution, oui c’est vrai, la pire des solutions. Vous vous gavez d’éoliennes qui ne sont pas autonomes, qui ont besoin du nucléaire, qui sont très chères à l’achat (170 milliards pour 8000 éoliennes) et encore plus en opérations et qui n’ont jamais supprimé un gramme de GES.
Les écologistes et les ONG, pétris dans leur idéologie anti nucléaire, défendent des solutions absurdes qui ruinent notre planète et vous en faites leur publicité.
Au delà des mots, il y a la réalité. Dans les 20 dernières années, 500.000 éoliennes ont été implantées sur la terre, dans le même temps l’émission de GES a augmenté de 35%.
Que ce soit clair : Tout le monde est d’accord avec les énergies renouvelables mais encore faut-il qu’elles soit efficaces : ce n’est ni le cas des éoliennes ni celui des panneaux voltaïques. Un jour viendra ou ces deux énergies seront rentables, ce jour là s’éloigne d’un jour par jour !! Et dans le même temps, les vraies énergies renouvelables ne sont pas mises en valeur, à savoir : les pompes à chaleur, la biomasse et les panneaux solaires (qui produisent de la chaleur et non pas les panneaux voltaïques qui produisent inutilement de l’électricité.)
La seule action efficace qui a été mis en place est le développement des pompes à chaleur en remplacement des chaudières au gaz ou au charbon. On le doit au président Macron. Pourquoi je dis cela : Parce que cette solution réduit les gaz à effet de serre qui étaient générés par les chaudières et dans le même temps, elle réduit le budget dédié à l’importation de gaz. Vous en parlez souvent ?

J’ai écouté ce matin la rubrique sur les éoliennes, j’habite à 1250 m de la plus proche des 5 éoliennes du parc de St Martin l’Ars en Sud Vienne et j’affirme que par moments ça fait vraiment beaucoup de bruit, le vent est gratuit mais l’électricité provenant des éoliennes est loin de l’être et les oiseaux morts à cause des éoliennes. Quant aux chats, je ne savais pas qu’ils s’en prenaient aux grues cendrées, milans noirs ou royaux. Nous préférons notre nature, nos paysages et notre patrimoine (en l’occurrence l’Abbaye de la Réau) à des financements douteux de l’énergie éolienne, souvent produite par des sociétés basées dans les paradis fiscaux ! Ceci dit merci pour vos émissions et soutien à France Inter.

Apologie un peu excessive d’une énergie qui reste intermittente alors que nous avons en France tout ce qu’il faut pour produire sans carbone.

La « science » ? quelle science lorsque votre journaliste ne fait que répéter un message trompeur et scandaleux dicté par les promoteurs éoliens qui se remplissent les poches de nos subventions (121 milliards pour l’éolien et le PV). « Le vent est gratuit » dit-elle pour nous faire croire que l’éolien est gratuit (alors pourquoi ces subventions?) ; et que fait-on quand il n’y a pas de vent ? et que fait-on des 1500 tonnes de béton armé par éolienne dans nos malheureux sols, après les 15 à 20 ans de service ? Elle conclue « On peut rappeler que c’est le vent qui a permis à la Hollande (sic) de devenir le pays qu’il est grâce au travail de ses moulins. » Quelle honte, cette phrase! Cette dame oublie de préciser que c’est justement les Pays-Bas (dites-lui en, passant que « la Hollande » est une province des P-B) qui ont le moins bon score européen en matière d’émission de CO2. Et rappelons que l’Allemagne aussi, malade des ses près de 30.000 éoliennes (facture d’env. 500milliards d’€ d’ici 2025…), a un très mauvais score en émission de GES par rapport à la France. Sans compter la destruction des paysages, les menaces pour l’économie locale (tourisme, immobilier) et plus grave encore les dangers pour la santé des riverains et des animaux, à en croire de plus en plus de témoignages accablants. 4minutes de propagande au service de promoteurs sans scrupules qui s’enrichissent sur le dos des citoyens.

Je vais vous inviter chez moi dans le Poitou et vous pourrez apprécier l’impact environnemental des éoliennes tant sur le plan visuel que sonore ! Quand un projet de 5 éoliennes de 225 m ferait face à votre maison ( alors qu’il en existe déjà 5 !) , il est difficile de promouvoir une énergie qui défigure nos campagnes et réduit bien souvent de plus de 50 % la valeur des biens qui deviennent souvent invendables d’ailleurs. Cette énergie est possible parce que les promoteurs achètent les propriétaires de terrains et les communes ! J’en sais quelque chose car cela a créé la zizanie dans notre famille. La meilleure énergie est celle qu’on économise et si on investissait l’argent des éoliennes dans lune isolation massive on pourrait très facilement faire l’économie de ces monstres qui ne tournent pas quand on a besoin! Parmi les autres actions de sensibilisation, savez vous par exemple que la veille des appareils représente déjà deux réacteurs nucléaires à temps plein ? Je vous laisse imaginer ce que donneraient 5 mats de 225 M de haut sur la photo juste derrière la haie d’arbres !! On marche sur la tête. J’ai bien dit 225 mètres de haut donc plus haut que la Tour Montparnasse à moins d’1 km de l’habitation.

Nous avons noté votre soutien inconditionnel à France Energie Éolienne.
Mais comprendriez-vous néanmoins le rejet d’un projet :
nécessitant le défrichement d’un hectare de forêt par éolienne,
empêchant l’intervention des avions bombardiers d’eau (ABE) à moins de 600 mètres des éoliennes (environ 100 hectares par éolienne) dans un secteur très sensible aux incendies ayant nécessité 10 interventions d’ABE en 3 ans dans un rayon de 13 kilomètres,
nécessitant une dérogation à l’interdiction de détruire 12 espèces protégées,
dont 15 hameaux se trouvent à moins de 1000 mètres des éoliennes alors que les nuisances sonores se font sentir jusqu’à 2000 mètres (contre-expertise d’un acousticien),
situé dans une région peu ventée (Dordogne, d’où des éoliennes de 182 mètres de haut),
situé dans une commune qui dispose d’une centrale hydro-électrique et pour laquelle un projet de centrale photovoltaïque de 10 MW a été approuvé par la préfecture,
pour lequel 94% des 2000 intervenants lors de l’enquête publique ont donné un avis défavorable,
pour lequel 9 conseils municipaux sur 13 dans les 6 kilomètres ont exprimé un avis défavorable,
situé dans un massif forestier dont 29 conseils municipaux ont voté des motions expliquant pourquoi il ne souhaitent pas y voir installer d’éoliennes,
dont les deux maires des communes d’implantation à l’origine du projet ont été mis en examen pour prises illégales d’intérêt en relation avec ce projet,
dont le député de la circonscription, un conseiller départemental du canton et le maire de la commune qui est concernée par 4 des 5 éoliennes se sont exprimés publiquement contre le projet lors d’une manifestation qui a réuni 500 personnes ?
Savez-vous que, sous couvert de transition énergétique, l’éolien terrestre est en réalité accepté par les maires ruraux en raison des revenus apportés par la centrale éolienne aux collectivités territoriales (IFER) et, souvent, aux élus eux mêmes à titre personnel ?
Vous pourrez constater en parcourant notre site que des journalistes de terrain peuvent avoir un point de vue équilibré sur ce sujet.

J’ai été très étonnée par la chute de l’intervention. Le premier ennemi des oiseaux sont les chats. Revoyez votre considération ridicule. La pollution? Les oiseaux qui ne trouvent plus de quoi se nourrir, un endroit où nicher. Si vous vivez en ville, le petit moineau est peut-être chassé par un chat, mais revoyez l’ensemble d’une région, d’un pays… et donnez nous des nouvelles sérieuses des oiseaux. Je ne suis pas contre les éoliennes, j’essaie de n’être pas « contre » pour le principe mais par raisonnement. J’ai cessé d’écouter Inter le matin, sauf les samedi et dimanche. L’idiotie entendue ce matin va me faire réfléchir.