#45 Covid-19 : avant le reconfinement : le couvre-feu

Radio France - Noémie Bonnin

Marre que les médias relayent les réflexions de ces « pauvres jeunes » qui ne peuvent pas faire la fête … même si cela dure plusieurs mois ! marre d’entendre toutes ces réflexions égoïstes, imbéciles (vu que le couvre-feu commence demain, aujourd’hui on fait la fête à n’en plus finir) – vraiment contreproductif ! Si la Chine s’en est sortie c’est parce que leur réaction a été drastique ! Mais nos jeunes (ou autres) sont plus habitués à parler de leurs ‘droits’ que de leurs ‘devoirs’… mais vous, médias, pourriez relayer des réflexions plus solidaires !
Par contre le gouvernement aurait pu accepter 22h pour permettre au monde culturel d’essayer de survivre …

A l’écoute du journal de ce matin, j’ai eu l’impression de ne pas vivre dans le même pays que votre journaliste qui annonce :
« Tout le monde chez soi à 21 h… »
J’habite, quant à moi, un petit village du Doubs … et j’aurai encore la possibilité d’aller chanter avec la chorale dans laquelle je participe devant une salle qui sera, j’espère, remplie (dans le respect des consignes sanitaires).
Pensez aussi aux provinciaux lorsque vous rédigez vos textes… une majorité des français ne vivra pas le couvre-feu ce soir et certains écoutent France Inter.

Comment choisissez-vous le type de personnes que vous interviewez ?
Pour la nième fois sur France Inter, j’entends – sans commentaire ni analyse – des « jeunes cons » s’alarmer qu’ils vont être privés de bières et de soirées avec leurs congénères pendant quelques semaines. Ça serait l’horreur, le totalitarisme, la fin du monde. Est-ce que leurs vies sont à ce point vide de sens, d’occupation, d’imagination, de relations de qualité ? Est-ce qu’en regard de ces pauvres expressions, vous pourriez aussi aller interroger les personnes âgées, seules ou confinées « par précaution » à cause de l’incurie intellectuelle et sociale des personnes ci-dessus. Mais bien sûr, une interview de silences et sanglots retenus, c’est plus difficile.

Pourquoi ce matin votre journaliste a annoncé « tout le monde à la maison à 21h » ? si j’ai bien compris, cette mesure ne concerne que la région Île de France, et 8 métropoles… Cette généralisation est dérangeante pour ne pas dire angoissante ! C’est comme si ce couvre-feu s’étendait subitement à tout l’hexagone.

N’oubliez pas quand vous vous exprimez que le couvre-feu touche 20 millions de personnes.
50 millions, pour le moment, ne sont pas touchées.
Trop de phrases font croire que tout le pays subit le couvre-feu. C’est le côté « parisien » de l’info qui vaut pour le virus comme sur d’autres sujets.

Je suis ébahi par les réactions au couvre-feu. Il ne faut pas sortir de St Cyr ou l’ENA pour comprendre que plus on concentre des personnes plus la diffusion est inévitable. Alors oui c’est embêtant, oui c’est contraignant mais regardez les nombreuses vidéos sur les services de réanimation et imaginez devoir y être un jour !! Et arrêtez les discours de restrictions des libertés et ayons un peu de bon sens qui simplifiera grandement le travail des soignants. Oui il y a eu des manques et il y en aura encore mais bon sang (et je suis poli) arrêtons de parler des trains qui n’arrivent pas à l’heure mais parlons positivement (sans mauvais jeu de mots) et parlons des milliers de personnes qui traversent le Covid avec difficultés certes mais qui s’en sortent. Et le tout, tout de suite ce n’est pas possible.

On entend beaucoup « Le couvre-feu n’est pas suffisant ». Ne devrait-on pas plutôt dire qu’il ne servait sinon à rien, du moins à pas grand-chose et qu’on aurait dû prendre des mesures plus efficaces ?

Je voudrais réagir au sujet du traitement fait au sujet du couvre-feu de ma radio préférée.
Nous n’entendons que des gens qui essayent de le contourner ; hier une jeune femme nous explique qu’elle continuera à faire des soirées en restant 2 jours enfermée avec ses amis donc pas gênée par le CF, des exemples incessants de restaurateurs qui contestent les règles des exemples de personnes qui se ruent vers le restau le dernier soir avant le couvre feu et une multitude de radio trottoirs à mon avis sans intérêt.
Ce traitement participe à la montée, au mieux de l’incompréhension et au pire, de la bêtise.
Je préférerais entendre des gens qui montrent qu’ils ont compris pourquoi il faut se distancier et profiter de leurs expériences positives d’adaptation (on va au restau le midi en terrasse, on dine avec ces parents avec les fenêtres ouvertes, on refait des apéro Skype, …)
Le couvre-feu sera efficace s’il est suivi par tous intelligemment et je crains qu’avec votre stratégie vous ne participiez à nous reconduire vers un reconfinement.

Je suis une fidèle de FranceInfo, ma seule source fiable d’information radio. J’ai été très choquée d’entendre ce matin le témoignage d’Adrien dans le sujet « Paris la nuit » 10h30, qui se vante de transgresser le couvre-feu. La liberté d’expression est bien sûr une valeur inaliénable surtout en ce moment et ce jeune homme très fier de lui au droit de s’exprimer. Mais l’entendre expliquer qu’un ami policier lui a fait une fausse attestation est simplement scandaleux. En tant que service public il est inacceptable que vous cautionniez (en le faisant passer à l’antenne) une telle tricherie, qui en plus jette le discrédit une nouvelle fois sur la police où le fonctionnaire qui a commis ce faux illégal n’a pas sa place. J’ai 65 ans, je suis consciente de ma responsabilité et respecte toutes les règles édictées (et même un peu plus) mais je suis lasse de vous voir mettre en valeur des comportements qui nuisent à toute la population sans aucun commentaire de modération, – comme le font tant de radios irresponsables à la recherche de sensationnel, Je suis sûre que ce message passera « à la trappe » mais moi aussi je revendique ma liberté d’expression et j’ose espérer qu’il sera entendu.

Merci à Guillaume Erner d’avoir posé la question du confinement des publics fragiles plutôt que de l’ensemble de la population. Je comprends la réponse de l’invité si on considère que le confinement sert à stopper la diffusion du virus, mais quid si l’objectif devenait qu’il évite de tuer et non pas que le virus circule (ce qui en soi pourrait contribuer à une immunité collective ?) J’ai l’impression que si les publics fragiles étaient les enfants de 0 à 15 ans le gouvernement demanderait à ce les familles les garde chez eux. Et là ce serait possible car les enfants ne sont pas responsables ?

Un couvre-feu quasi généralisé mais petit à petit… Président, puis préfet puis 1er Ministre pour un timing programmé et encore une fois insupportable pour les habitants de ce pays.
Si je comprends bien, on peut manger au resto sans problème le midi à 6 à table dans un restaurant bien rempli, mais pas le soir, même s’il y a moins de monde ou plus d’espace entre les tables par exemple… On peut être jusqu’à 999 la journée, mais pas plus de 6 chez soit le soir, et on ne peut pas sortir après 21h le soir même en couplé par exemple, avec masque, gel sur les mains et tout et tout !!!
Enfin si j’ai bien compris… Je crois que je vais tout relire parce que là c’est n’importe quoi non ?
Du bon sens qu’ils disaient… Du bon sens.

Je suis enseignante en maternelle et donc au contact de 30 enfants toute la journée. Ils ne portent évidemment pas de masque et on me dit que je ne risque rien. Par contre aller répéter une fois par semaine dans un petit orchestre le soir en respectant les distanciations sociales et les gestes barrières n’est plus possible. C’est totalement injuste et incompréhensible pour moi. Nous avons respecté toutes les mesures scrupuleusement moi et ma famille mais là je trouve cette mesure d’une injustice incroyable. D’autant que cela concerne toute l’Ile De France alors que tous les départements n’étaient pas dans le rouge surtout dans la grande couronne. Même chose pour mes enfants et leurs activités…