#45 L’élection présidentielle aux Etats-Unis

Les élections américaines sont bien sûr un sujet très important, mais en faire le thème unique de tous les programmes radio toute une journée et pendant des jours me semble exagéré car, finalement, on sacrifie l’information. Beaucoup d’invités mais, au fond, rien de nouveau. Au fil des heures, il n’y a que répétitions, prévisions plus ou moins fiables, vaines spéculations. Tout cela est-il vraiment fait dans l’intérêt des auditeurs ou pour le plaisir des journalistes, reporters, commentateurs. Je suis d’accord avec Charline. Sachons raison garder. Le monde est grand, les problèmes et les centres d’intérêt nombreux.
Je ne rouvrirai la radio qu’à midi pour écouter les nouvelles.

Nous vivons actuellement une double peine : le reconfinement et les élections américaines.
J’écoute France Inter presque en continu, mais quand s’arrêtera cette spéciale élections américaines ? On n’en voit plus la fin… Plus rien ne m’intéresse sur le sujet, France Inter nous a livré une overdose d’analyses, avant, pendant et après les élections ! France Inter est pourtant une radio généraliste, alors laissez le soin à Franceinfo, par exemple, de faire ce que vous avez fait ces derniers jours et nous, auditeurs de France Inter, aurons le choix d’entendre autre chose que ces Américains (dont j’ai au demeurant beaucoup de peine à supporter l’accent, mais ça c’est un détail) !
Je tiens également à préciser que les conseils audiovisuels qui nous amènent sur des plateformes payantes pour des séries que je ne regarderai jamais prennent une place envahissante sur les ondes et nous lassent.

OK, on souhaite tous le départ de Trump, mais des jours et des nuits entières consacrées aux élections américaines c’est beaucoup beaucoup trop. Même Charline vous l’a dit en direct, et ce pauvre Augustin Trapenard qui doit une fois de plus laisser sa place, c’est encore la culture qui morfle. C’est vrai qu’avec seulement une pandémie, un état d’alerte sanitaire, et une alerte attentat, l’actualité est faible en France ! On a l’impression qu’il y a plus d’envoyés spéciaux aux States que de reporters dans les hôpitaux français.

Je viens de fermer ma radio… Marre de cette américanolâtrie journalistique omniprésente et si coûteuse pour le contribuable vu le nombre de journalistes des médias publics expédiés outre atlantique… En plus, annonce de l’interview d’un journaliste sic, comme dirait le Canard , du New York Times, cette feuille devenue conservatrice, feuille qui s’interdit de publier des caricatures et a balancé des insanités à propos des « nôtres » ou relaté en plusieurs temps et plusieurs versions la décapitation de Samuel Paty, en privilégiant d’abord le fait que le tueur ait été abattu par la police…

Comment se fait-il que des extraits d’interviews en langue anglaise ne soient pas traduits ? Comment peut-on avoir une opinion de ce que cette interview nous apprend ? Ceux qui ne comprennent pas l’anglais sont frustrés. Si la traduction n’est pas nécessaire, pourquoi passer cette interview à l’antenne.

Lorsque qu’on évoque le vote des minorités afro-américaines et hispaniques en augmentation pour Trump, pourquoi n’est jamais relevé le fait que ces minorités sont souvent très croyantes et contre l’avortement ?

Je vous écris car je suis déçue des échanges entendus ce matin… Quel dommage qu’une émission que j’estime tant comme la vôtre aie été tant mono point de vue ! Et quelles incohérences… Les Républicains n’ont jamais été aussi élevés dans le vote noir/hispanique… et l’analyse : c’est le vote identitaire blanc …ok…
Je suis déçue par les interventions des invités qui auraient pu délivrer une analyse plus pertinente… Il y a autre chose qui se cache derrière le vote Trump ! Allez plus loin …

Je vaque à mes occupations habituelles en écoutant France Culture, comme fréquemment. Mais là, c’est insupportable ! Emission entièrement consacrée aux élections états uniennes. Mais pourquoi donc ? Cela signifie t’il que nous sommes/serons tellement impactés par elle que nous cela va radicalement changer notre vie ? Auquel cas, je préférerai nettement des émissions qui présentent cette dépendance et ouvre à une réflexion sur la démocratie dans ces conditions. Par ailleurs, votre émission, ce matin, tourne en boucle, se répète continuellement…en s’efforçant de nous tenir en haleine pour un résultat qui sera donné dans plusieurs heures. C’est vide

26 h consacrées non-stop aux élections américaines… Vous rendez-vous compte que ça n’intéresse personne ?
Ça a été 26 h de conjectures et de suppositions. Même Dominique Seux commence sa chronique en disant que l’économie n’a joué aucun rôle dans cette élection mais consacre sa chronique entière à l’élection.
Qu’une fois le résultat connu, vous consacriez de longues heures à l’analyse et aux perspectives aurait été compréhensible mais avant !
Vous en faites plus pour les élections présidentielles américaines que pour les françaises. Vous me répondrez qu’en France la loi vous oblige à ne pas en parler 36h avant la fin du vote mais peut-être pourriez-vous faire de même pour les US ?
Vous rendez-vous compte que vous reléguez aux oubliettes toutes les informations autres que cette incertitude américaine ? On ne sait plus rien des choses réelles et avérées. Le Mali, le haut-Karabagh, la Côte d’ivoire, le terrorisme en Autriche et ailleurs, le Covid (ah si, là vous avez donné 4 chiffres à la fin du journal de 7h30)…. Rien ! Je n’en suis plus.

Ce matin, 4 nov., nous avons apprécié le billet de Charline qui remettait ces élections à leur mesure. Pourquoi consacrer autant de temps, d’argent, d’énergie pour ces élections américaines qui nous intéressent, certes, mais au point d’en faire le plus infime détail, des heures et des heures d’ondes, ce n’est pas justifié, on s’en fiche et ce n’est pas un exemple de grande démocratie. Ferez vous de même pour la Chine ?

Chacun répète à l’envi que le mode de scrutin américain est « très compliqué »… Pourriez-vous nous faire un résumé (rapide et simple) de son fonctionnement?

Je suis effarée de constater que la quasi totalité de l’antenne soit consacrée à des résultats, certes importants, mais qui, selon moi, ne méritent pas de monopoliser toute l’attention des auditeurs. Des redites par dizaines forcément, des hypothèses constamment répétées : aujourd’hui, exceptionnellement, il est presque insupportable d’écouter France Inter.

Pourquoi monopoliser l’antenne, avec les envoyés spéciaux et les commentaires à longueur de journée sur les états d’âme des postulants, avec en plus les sempiternelles explications sur le système électorale américain. Alors que seul le résultat des élections nous intéressent, avec naturellement les commentaires associés qui suivront, alors de grâce trouver de l’audience ailleurs, nous avons en France bien d’autres soucis.
journée USA France Inter

Je ne suis pas d’accord avec ce choix éditorial de consacrer 48 h d’antenne aux élections américaines. Il se passe plein de choses en France, la situation est très préoccupante. C’est, à mon sens regrettable. en tant que service public, je pense que la priorité doit être sur des infos nationales. Ce qui se passe aux USA est certes à signaler mais trop c’est trop. Ce pays ne ressemble en rien au nôtre et leurs excès en toute chose tellement éloignés de notre culture. Est-ce une compétition médias : qui en parlera le plus ? Conséquence, après ce message, je décroche jusqu’à dimanche de France Inter. Un bon livre fera l’affaire. Vraiment désolant…et désolée .

A la suite à l’interview de ce matin de M. Mort par votre journaliste, je souhaite vous faire savoir que je trouve inadmissible qu’un journaliste, ce journaliste se permette de crier haut et fort que toute la France se prononce en faveur de J. Biden dans les élections américaines. Comment ce journaliste interprète-t-il la neutralité à laquelle son travail le soumet (ou alors il va travailler sur une chaîne non publique) ? Intolérable, qu’il se permette de parler au nom de « tout le monde », car ce « tout le monde » n’est pas de son avis (je dirais même « pourvu que Biden perde, avec toutes les casseroles qu’il a derrière lui, plus besoin d’en acheter pendant un siècle), comme c’était le cas déjà en 2017 pour les élections en France où tous les jours, sur les ondes de France Bleu, c’était haro sur le FN et « vive macaron » ! Il faut savoir distinguer service public de « radio propagande » au service de ses propres idées.

Je ne comprends pas qu’une radio de service public dépense autant d’argent en la conjoncture actuelle pour l’élection Américaine. Envoyer autant de correspondants et être sur les ondes en saturant les informations du matin.
Cela intéresse une élite. Je me vois obliger d’écouter d’autres médias étrangers (Espagne, Belgique, Suisse et Allemagne)pour avoir les informations objectives sur la France.

Merci pour votre travail.
Il me semble toute fois que les échanges de l’édition spéciale Election Américaine manquait d’intervenant républicain. Il y a peu de place pour un discourt pro Trump ce qui biaise un peu le contenu des débats et de fait ne permet peut être pas d’analyser profondément les résultats.
Merci encore pour la qualité de vos émissions.

Dominique Seux me fait vraiment de la peine a essayé de donner son opinion sur des sujets qu’il ne maîtrise pas. Comment peut-on dire enfin que seuls les républicains vont être heureux de l’élection de Trump. Je n’ai jamais été de droite et pourtant je supporte Donald Trump que vous décriés tous à l’antenne sûrement parce que vous avez un mot d’ordre. Donald Trump n’est pas le personnage que vous diabolisez. En tant que journalistes vous feriez bien de vous remettre en question sur l’impartialité de vos informations. J’écoute de plus en plus votre radio avec du discernement et ne boit plus vos paroles comme le faisait mon père. J’espère que vous serez vous remettre en question pour votre image…

La soirée Franceinfo « élection us » est une caricature avec à 80% de la propagande démocrate : c’est une succursale du parti démocrate. Il y a un invité républicain interrompu constamment par votre journaliste. Personne n’ose dire que Biden est un vieux très fatigué et avec des casseroles et Trump un demi timbré. Pauvres américains.

La réélection de M. Trump nous semble inconcevable, si vous pouvez tenter de nous expliquer quelles sont les catégories socio-professionnelles qui ont voté pour le président sortant, ce qui les motive et un rappel sur le mode de scrutin. Je pense qu’il y a trop de tapage sur le vote et pas sur le fond.

Entendu à l’instant, France Culture fait une semaine spéciale « Amérique »… Non, France Culture fait une semaine spéciale « Etats-Unis ». Nous sommes un des rares pays à utiliser le terme Amérique pour parler des Etats-Unis, bien évidemment, les Etats-Unis le font. Merci pour le reste des pays faisant partie du continent de contribuer à changer de vocabulaire…

J’ai cru ma radio en panne……. quoi des résultats électoraux en direct. Election américaine… vous êtes et vous nous transformez en SUJET AMÉRICAIN. Honte . Heu non. Vous êtes bien des journalistes politiques. Alors dites le lorsque vous prenez l’antenne.

Aux arguments objectifs qui décrivent le danger d’un Trump autocrate qui piétine les instituions, le monsieur qui le soutient rétorque de façon puérile que « ce sont les démocrates qui ont fauté le premier en lançant une enquête contre lui avant même on investiture ». Une enquête, c’est la démocratie, pas Donald Trump.
Les républicains portent une très lourde responsabilité dans l’investiture d’un autocrate, et, pire encore, de a réinvestiture. Les républicains ne sont plus un parti respectable, c’est devenu le parti d’une clique dont le but ultime n’est plus le bien des américains, mais d’une petite partie d’entre eux.

Je trouve que les incessants reportages sur les meetings de Donald Trump dans les plus grandes et les plus petites villes des USA sont extrêmement lassants. J’espère sans y croire que les élections passées on se contentera de commentaires et de reportages intéressants et suffisants. Merci ceci dit pour l’ensemble des émissions de France Inter et leur qualité.

Ce matin 1 novembre, et plus tard dans le journal de midi. Reportage favorable à Trump. Une seule ligne mentionnant le meeting commun Biden/Obama. On attend le journal de ce soir pour que l’équilibre soit rétabli. Merci.

France Culture va « couvrir » les élections aux USA. Je suis en train d’écouter l’émission de madame Ockrent. J’aurais bien aimé suivre l’émission spéciale de votre chaîne …si…… Serait-il possible que quelqu’un l’avertisse à l’avance de ne pas nous inonder de son opinion personnelle et exaltée sur ses amis Clinton et le parti Démocrate ? Sachez qu’elle n’arrive pas à se surveiller, son cœur (à gauche comme il se doit), déborde et nous fait quitter l’émission comme nous venons de le faire. Ce n’est pas du journalisme. Merci bien de m’avoir lue.

Je voudrais vous faire part de mon agacement concernant ce « marronnier » qui nous est imposé par vos chaînes, chaque 4 années avec une semaine de programmes consacrés à ce sujet, les élections « américaines » , les très mal nommées puisque l’Amérique est un continent composé de plusieurs pays, dont le Canada, plus proche de notre culture, le Mexique, le Brésil, le Costa Rica, l’Argentine, ….. Je veux bien qu’en musique, les USA aient apportés beaucoup mais au fond ce sont surtout des européens émigrés et des inspirations européennes pour la musique classique. … Y aura-t-il dans cette couverture des références aux musiques traditionnelles des premiers habitants…Pourquoi ce racolage de nos médias, avec force experts envoyés sur place à nos frais et dans un bilan carbone peu compatible avec l’état de la planète Est-ce le syndrome de soumission au Grand Frère ? Il serait plus logique de couvrir les élections dans les pays du Maghreb ou d’Afrique subsaharienne, nos anciennes s colonies à qui nous devons tant, toutes nos richesses et ressources. Mais peut-être, nous sentons nous tellement puissant que nous espérons orienter le résultat, nous petit pays tellement obscurantiste.

Vivement la fin des élections aux États-Unis d’Amérique ! Que l’on puisse enfin parler de ce qui se passe dans d’autres pays aussi importants. J’espère que pour les prochaines élections indiennes, russes, brésiliennes, etc. France Inter mobilisera autant son antenne. Car cette année vous avez fait fort et on a pu mesurer ce qu’était l’impérialisme américain.

J’ai la désagréable impression que vos commentateurs des élections présidentielles américaines nous font le même coup usé jusqu’à la corde que l’on nous sert en France à chaque élection : 1981, le jour se lève après la nuit, plus rien ne sera comme avant… le nouveau monde, etc. Hélas j’ai bien peur qu’après la satisfaction du départ de Trump , ils soient bien déçus par l’action du candidat démocrate, que l’on nous présente ici comme un homme de gauche, ce qui est parfaitement faux au vu de nos critères politiques. Son action internationale pourrait réserver aux européens une amère surprise. » América first  » risque d’avoir encore de beaux jours. Bref, un peu plus de clarté serait la bienvenue !!

Plus grand chose à dire sur les élections américaines à part le sempiternel reportage sur les partisans de Biden ou Trump… et si vous attendiez le jour j maintenant ?

France Inter insiste à juste titre sur l’importance du duel Trump-Biden. Mais le renouvellement de l’intégralité de la Chambre des Représentants et du tiers du Sénat est aussi crucial, un président américain sans majorité au Congrès étant sensiblement affaibli politiquement. Je ne me souviens pas avoir entendu un dossier complet sur ce sujet récemment à l’antenne. Merci encore pour la qualité et la rigueur de vos informations

Depuis le début des différents reportages et micro-trottoirs de vos journalistes aux Etats-Unis sur les élections, nous entendons énormément d’interventions d’électeurs de Trump; encore ce jour à 13h17, Beverley, fan de Trump. Il serait urgent d’entendre des fans de Biden: c’est important. Etes-vous attentifs à ces temps de parole? Fan de France-Inter, malgré ceci,

Concernant les élections aux États Unis d’Amérique, il s’agit de ce pays et non de l’Amérique continent !
Svp en Amérique, il n’y a qu’un pays !

13:16 : l’Amérique vote !
Depuis quand « l’Amérique » est-elle un pays ?

J’avais envoyé il y a quelques semaines mon avis sur le traitement de l’élection présidentielle US ; il n’y a pas d’écho de ce courrier dans votre bulletin, je suis sans doute le seul dans mon genre tant les choses sont « évidentes » : il n’y a que deux candidats et deux partis aux EU. Eh ! bien non ! ce serait faire vraiment œuvre de journalistes que de rappeler sur les antennes qu’il y a selon les scrutins des dizaines de candidats sans moyens financiers et donc sans audience, même lorsqu’ils représentent de vraies alternatives aux « Ânes » et aux « Éléphants » (en l’occurrence des sociaux-démocrates, écolo, libéraux libertariens ou chrétiens démocrates sans même parler des groupuscules souvent locaux). En fait la « grande démocratie » est verrouillée, telle est la vérité qui dérange peut-être.