#46 Immolation d’un étudiant à Lyon

Depuis l’immolation de ce malheureux garçon, les journalistes s’intéressent de très près à la précarité étudiante. Il est grand temps. Ma fille, professeur dans une ‘Université du Nord de la France est rentrée chez elle bouleversée un jour en découvrant qu’un certain nombre de ses étudiants avaient pour seul repas du soir un bol de café au lait avec des tartines!
Cependant je trouve très dommage que les journalistes choisissent le cas de cet étudiant actuellement entre la vie et la mort pour porter cette cause. C’est parce qu’il a triplé son année qu’ il s’est vu retirer sa bourse. d’études, basculant ainsi dans la précarité. Je suis personnellement mal à l’aise que ce soit lui qui devienne emblématique d’un combat pourtant très légitime, car les détracteurs auront beau jeu de relever son manque de sérieux (« il a le temps de militer mais pas de préparer ses examens », « on ne va quand même pas payer des bourses à des étudiants qui triplent chacune de leur année d’étude » etc).
Espérons très sincèrement que cet étudiant s’en sorte, mais avant même son acte il relevait déjà sans doute d’une prise en charge psychologique, voire psychiatrique – et là encore, la prise en charge médicale des étudiants est un vrai problème qui relève d’une autre forme de précarité.
Merci de m’avoir lue.

Votre site Internet collationne une dizaine de reportages ou témoignages sur le suicide d’un étudiant à Lyon. A part la réaction du secrétaire d’Etat, les 10 autres articles relaient des appels étudiants au rassemblement ou des témoignages d’étudiants, complétés par une étude sur la précarité étudiante. Tout cela témoigne selon moi d’un certain parti pris. Je n’en veux pour preuve que le titre (anodin ?) d’un des articles : « Un jeune étudiant de 22 ans ». Jeune ? Votre journaliste a-t-il réfléchi un instant avant de se laisser emporter par son empathie ? à 22 ans, on devrait avoir pratiquement terminé ses études. Il est vrai que si ce malheureux garçon s’est suicidé, c’est parce qu’on venait de lui refuser une bourse pour TRIPLER sa 3ème année d’études. Cela se passe de commentaires.
J’en viens au 2ème point que France Info a (volontairement ?) ignoré. Il suffit de lire la lettre laissée par ce garçon pour comprendre combien sa perception de la réalité était délirante : «J’accuse Macron, Hollande, Sarkozy et l’UE de m’avoir tué, en créant des incertitudes sur l’avenir de tous-tes, j’accuse aussi Le Pen et les éditorialistes d’avoir créé des peurs plus que secondaires». Cela reflète tout à fait la prose du syndicat d’extrême-gauche dans lequel il militait – apparemment au détriment de ses études.
J’aimerais dans ce contexte que France Info se penche sur ce syndicat (www.solidaires-etudiant.org). La lecture du site est édifiante. On s’y vante d’avoir empêché « la prise de parole publique » d’un député (M. Lassalle) qualifié d’agresseur (sic), on y prône « la grève des femmes de la maison à l’école » et on se déclare pour une « université autogérée ». Quant au communiqué publié par ce même syndicat, qui reflète exactement la lettre d’adieu de l’étudiant, il permet de comprendre comment cette idéologie peut perturber des esprits faibles et les amener à commettre l’irréparable. Tout ce que je relate ici est avéré et j’aurais aimé que France Info aille au fond des choses au lieu de se contenter de relayer superficiellement les appels déplorant la « précarité » de la vie étudiante, comme si cela était la seule explication à ce drame, qui a d’autres racines, dans des domaines psychiques et politiques, pour autant qu’on puisse qualifier de « politiques » les délires du syndicat en question.

Thomas Legrand a parlé de ce jeune qui s’est immolé à Lyon avec une belle dignité. Bravo…

Bonjour et tout d’abord bravo pour votre travail.
Je souhaite juste vous signaler un petit truc qui me vrille les oreilles depuis quelques jours.
Je souhaite revenir sur l’immolation de ce jeune étudiant à Lyon.
Très régulièrement vous avez parlé sur l’antenne d’immolation par le feu….non on doit dire simplement immolation…. L’immolation est par principe par le feu. On s’immole rarement par l’air ou par l’eau.
Alors pensez juste un peu à mes petites oreilles quand vous parlez d’immolation.
Par contre pour le reste rien a dire. J’ai beaucoup apprécié la façon dont ce sujet difficile a été traité.
Continuez comme cela et continuez également à lutter contre la langue de bois comme vous le faites.
Merci et encore bravo à ma radio préférée. Je suis fan des tranches 5/7 et 7/9.

Il ne s’agit pas d’un pléonasme. Si le terme d’immolation peut, couramment, renvoyer à l’acte de suicide par le feu, le mot désigne, dans son usage strict, le sacrifice humain ou animal, dans un but religieux ou moral (Larousse), sans précision du moyen utilisé. Or le moyen le plus fréquent étant le feu, le terme est aujourd’hui fortement connoté malgré une définition officielle plus large. En Égypte ancienne, l’immolation a pris différentes formes : par l’eau, le feu, la terre, le bois, ou le fer. En précisant que l’immolation est faite « par le feu », les journalistes font au contraire oeuvre de rigueur et de précision.

Madame, Monsieur, Je suis stupéfait en entendant la manière dont la radio France info rend compte de l’immolation par le feu d’un étudiant devant un restaurant universitaire à Lyon. « On » nous dit en toute bonne conscience qu’il s’agit d’un « geste désespéré » commis par un étudiant « en grande précarité ». Quant à savoir comment cet étudiant dans le message qu’il a laissé pour expliquer son geste en est arrivé à ce « geste désespéré », on ne le saura pas., puisqu’on passe sous silence ses revendications affichées qui, elles, étaient parfaitement claires et lucides. Supposons un instant que cet étudiant habite Hong-Kong et qu’il en vienne même au même « geste désespéré’, on aurait droit en boucle et en une de l’actualité à la répétition de cette information. Car l’étudiant de Lyon accuse nommément ses assassins et émet très clairement aussi son « espérance » d’une autre politique. Mais vous préférez, docile et le doigt sur la couture du pantalon devant l’actuel pouvoir, passer sous silence ce petit fait gênant. Et passer des heures d’antenne à « commémorer » la chute du mur de Berlin qui fut d’abord une aubaine pour un système capitaliste désormais sans frein et sans limite dans sa captation prédatrice des richesses produites par le travail. Il y aura un jour où cette imposture que vous propagez cédera devant l’évidence de sa fausseté.

fidèle auditeur de Radio France et notamment de France culture je trouve le journal de 8 h particulièrement partisan.
Helvet Immo vous jugez d’ores et déjà BNP Paribas comme étant coupable. L’étudiant qui s’immole parce qu’on lui refuse une bourse a bien évidemment tous ses esprits et Thierry Breton est un grand méchant patron rempli de conflits d intérêt qui doit forcément aller à la commission européenne pour aider d autres grands patrons assoiffés d’argent….

Mme BORNE, un jeune étudiant vient de s’immoler par le feu, vous avez réduit les APL de 5 euros quand des étudiants n’arrivent pas à se manger tous les jours. votre gouvernement va-t-il enfin comprendre les souffrances du peuple et cesser de détruire le tissu social et les services publics ?

Ce matin je pense à ce jeune homme qui a choisi de s’immoler par le feu. Un geste politique, comme en Tunisie, pour protester contre le niveau d’insécurité dans lequel il vivait.
« J’accuse Macron, Hollande, Sarkozy et l’UE de m’avoir tué, en créant des incertitudes sur l’avenir de tous, j’accuse aussi Le Pen et les éditorialistes d’avoir créé des peurs plus que secondaires » a t-il écrit sur Facebook.
Je me demande aussi si il a écouté vendredi dernier Jean Viard justifier ce niveau d’insécurité. Rien de mieux qu’un homme de 70 ans ( vieillissement de la population,nous sommes en gérontocratie ), pour parler des jeunes et qui organise sa pensée autour de la préservation de son patrimoine et qui choisit de transférer les risques qu’il ne veut pas pour lui sur les actifs et les jeunes. La contrepartie de la rigidité monétaire liée à l’euro est la flexibilité du corps sociale, soit l’inverse des accords de grenelle en mai 68.

Un étudiant s’est immolé par le feu hier à Lyon et vous n’en parlez pas ?
N’oubliez pas de signaler que la chute du mur de Berlin a permis à l’oligarchie mondiale de se lâcher et de construire le monde injuste d’aujourd’hui et qu’il existe toujours de nombreux murs d’apartheid dont celui de Cisjordanie construit par vos amis israéliens

Hier, un étudiant s’est immolé par le feu à Lyon. Précédent son geste, il avait publier un texte expliquant sa détresse et sa colère.
Je n’ai toujours rien vu de publier sur la page de france info sur ce sujet. Ce matin, vous publiez en premier pas moins de six articles qui traitent de la chute du mur de Berlin.
Bien qu’un rappel de l’histoire soit essentiel pour le développement de notre société, actuellement la misère qui touche un bon nombre de concitoyens devrait, à mon avis, faire la une.
Néanmoins votre choix de mettre avant telle ou telle information correspond, je l’espère, à une analyse professionnelle de l’actualité. Bon, d’accord !
Mais pourquoi dans ce cas n’y a t’il pas un seul article sur ce sujet sur la première page de votre site ?
Très franchement, je me fout de savoir qu’un artiste est réalisé une réplique du mur de Berlin en chocolat.
Quand j’avais encore les moyens de payer des impôts, j’étais content de savoir qu’il finançaient Radio France.
Aujourd’hui je n’ai plus les moyens de payer des impôts et j’ai l’impression que vous nous oubliez dans le traitement de l’info,je suis déçu et accablé de tristesse.

liens vers articles franceinter/franceinfo/franceculture