#47 Le procès Daval

SEBASTIEN BOZON AFP

Pourquoi parlez-vous de l’affaire Daval ? Un fait divers parmi beaucoup d’autres, et pourtant vous faites de longs reportages, et même parfois l’ouverture des journaux, tous les jours depuis l’ouverture du procès. En quoi est-ce une info importante ?? Je préfère être informée sur des événements plus importants ou significatifs…(France Inter)

J’écoute Franceinfo quasi en permanence. Il est, pour moi, très pénible, de vous voir traiter aussi largement d’un fait divers comme celui qui se rapporte à l’assassinat d’Alexia Daval. Cette tragédie, qui ne concerne que la famille, est qui devrait être traitée avec une certaine retenue, est, au contraire, portée sur les ondes publiques avec une abondance de détails sur lesquels il est permis de se poser des questions. Ce traitement, bien mal maîtrisé à mon sens, d’une information si sordide et si particulière, nourrit, que vous le vouliez ou non, d’abord et avant tout une forme de voyeurisme et un goût très malsain pour le macabre. L’on atteint des sommets quand, lors de votre journal de 23h, sans vous rendre compte de l’exacte portée de vos affirmations, vous énoncer, avec soulagement, que suite à un malaise, l’état du meurtrier ne donne aucune inquiétude !! (Vraiment ??…Nous voilà bien soulagés !!). Et ce, sans parler de la longue interview de son avocat qui l’appelle uniquement par son prénom comme s’il s’agissait d’un mauvais élève ayant mal parlé à son professeur, pouvant donner, au passage, le sentiment horrible, que traiter ses problèmes conjugaux par le meurtre fait finalement partie des possibles !! Il faut attendre 23 h 06 pour entendre parler des problèmes, autrement plus importants, concernant l’emprunt européen consacré à la relance économique ! Ceci n’est pas à la hauteur de la radio que j’ai plaisir à écouter quotidiennement ! (Franceinfo)

Il y a en France en moyenne un meurtre de femme par son conjoint tous les deux jours, sans aucun retentissement médiatique du crime ou du procès. Pourquoi tant d’attention sur l’affaire Laval quand tant d’autres sont continuellement passées sous silence ? En quoi les autres sont-elles moins importantes ?
La problématique de la nature systémique des féminicides semble à nouveau effacée (en tout cas elle n’est pas abordée) au profit d’un retour au sensationnalisme de fait divers. (Franceinfo)

Ce fait divers occupe une place totalement disproportionnée dans vos infos au point de constituer le premier titre de vos journaux.
C’est malsain. (France Inter)

La place énorme que vous assurez à ce fait divers – souvent en ouverture de bulletin -me choque, et lorsque cela se répète toutes les dix minutes c’est du matraquage (Franceinfo)

Je suis un auditeur de France Inter depuis des dizaines d’années
C’est la première fois que je réagis ainsi.
Ça commence à suffire de commencer les journaux de 13 h et encore ce matin à 8 h par le procès Jonathan Daval ! Vous ne pensez pas qu’il y a bien d’autres sujets plus importants à traiter en ce moment ? (France Inter)

Je trouve que vous en avez trop fait avec le procès du meurtre d’Alexia Daval ce midi : on en a assez, une phrase aurait été nettement suffisante, et pas en ouverture de journal, avec un correspondant sur place… Alors que j’aurais aimé en savoir plus sur la manifestation d’hier ! Rien n’a été dit à ce sujet, pas de débat… Auto-censure ? Je m’interroge…
Merci de transmettre mon mouvement d’humeur aux journalistes. (France Inter)

Journal de 13h du 18 nov 2020. Devant la pandémie mondiale, le terrorisme mondial, les problèmes d’écologie mondiaux, l’état politique mondial très perturbé le journal de 13h propose en premier titre le fait divers : l’affaire Jonathan Daval. Je suis choquée de cette hiérarchisation de l’évènement.
Bonjour,
Je suis étonné et affecté par l’hypermédiatisation, dans vos infos, du procès d’Alexia DAVAL alors que 150 femmes sont victimes de féminicides chaque année, voir vos infos dans le lien ci-dessous.
Soit vous prenez le même temps d’antenne pour tous les autres procès et il n’y aura plus de place pour les autres infos, soit vous faites un traitement équitable de « très grave problème » en citant uniquement le résultat de chaque procès… espérant que cela contribuera à diminuer les féminicides. Pourquoi cet acharnement sur ce procès ???
Je pourrai dire la même chose sur la « Trumpisation de l’info ». France Inter mérite mieux que cela.
Merci de me répondre
Sincères salutations. https://www.franceinter.fr/societe/2019-l-annee-ou-le-feminicide-s-est-impose-dans-la-societe-francaise
2019 : l’année où le féminicide s’est imposé dans la société française
par Ouafia Kheniche publié le 31 décembre 2019 à 6h01
En 2019, entre 122 et 149 femmes, selon les sources, ont été tuées par leur compagnon ou ex-compagnon, pour 121 meurtres en 2018. Au-delà des chiffres, qui ont leur importance, c’est la question même des traitements médiatique et politique des meurtres de femmes qui est posée. (France Inter)