#47 « Des » catholiques manifestent

Pablo-Tupin-AFP

Au cours du journal, il a été dit que la « communauté catholique » allait se rassembler devant les églises ce week-end pour réclamer le droit de célébrer des messes publiques. Je me permets de récuser l’expression « communauté catholique », car je doute fort que les catholiques dans leur ensemble adhèrent à cette démarche. Il s’agit de certains catholiques, point. Il en est d’autres, dont je suis, qui souhaitent que leur Église fasse preuve de la même solidarité dans la lutte contre l’épidémie que les autres Églises ainsi qu’une majorité de citoyens et de citoyennes de notre pays qu’il n’y a pas lieu de distinguer en fonction de leur obédience ou absence d’obédience religieuse.

Ces manifestations devant les églises ou les cathédrales pour dénoncer la décision du gouvernement d’interdire les messes pendant le reconfinement ont été largement couvertes par le réseau France Bleu avec des chiffres qui étayent les propos des auditeurs.

A Bordeaux, 300 catholiques se sont rassemblés devant la cathédrale Saint-André pour dénoncer cette « injustice », rapporte France Bleu Gironde. Pendant ce rassemblement, autorisé par la préfecture, certains fidèles se sont agenouillés avant d’entonner des chants alors que les prières de rue étaient interdites par la préfecture. Les quatre organisateurs de la manifestation ont été convoqués par les forces de l’ordre en début de semaine. Cinq participants ont également été verbalisés pour non-port du masque ou absence d’attestation de déplacement.

Selon France Bleu Loire Océan, 400 personnes se sont réunies place Graslin à Nantes où là encore, la cérémonie a pris des airs de messe en plein air.

Ils étaient une quarantaine à Rouen (Seine-Maritime) devant la cathédrale Notre-Dame, selon les informations de France Bleu Normandie.

De son côté, France Bleu Champagne-Ardenne parle d’une centaine de fidèles devant la cathédrale de Reims (Marne) pour le « retour de la messe ».

Ils étaient 200 catholiques réunis ce dimanche à Bourges (Cher), selon France Bleu Berry. Pendant une heure, les chants ont laissé la place à des discours revendicatifs et des silences pour défendre une « liberté de culte », selon eux, « bafouée ».

A Poitiers, dans la Vienne, France Bleu Poitou dénombre une vingtaine de catholiques rassemblés pour les mêmes raisons.

A Tours (Indre-et-Loire), environ 200 personnes se sont réunies devant la cathédrale pour réclamer le retour de la messe sous la surveillance de la police, selon France Bleu Touraine. Les chants entonnés par les fidèles ont laissé la place à quelques slogans, « on ne nous fera pas taire », « on a le droit de chanter » ou encore plusieurs « Macron démission ».

A Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), un office a été organisé par la communauté ultraorthodoxe au sein de la chapelle de l’Immaculée Conception, selon France Bleu Provence. La trentaine de fidèles de cette communauté rattachée à la Fraternité Saint-Pie X, qui ne reconnaît pas l’autorité du pape, a été verbalisée pour non-respect du confinement. 

A Paris, le rassemblement prévu place Saint-Sulpice a été interdit par la préfecture après des manquements aux règles, vendredi, lors d’une précédente manifestation de fidèles. A Lyon, l’administrateur apostolique du diocèse s’est prononcé contre l’appel à manifester.

Dans d’autres villes en revanche, les messes ont été « numérisées ». C’est le cas dans le Puy-de-Dôme, par exemple, où, d’après France Bleu Pays d’Auvergne, l’abbé s’est transformé en youtubeur pour permettre à ses paroissiens, à Issoire, de suivre ses messes sur Internet sans sortir de chez eux (Agence interne)

Parmi les sujets du jour, j’ai entendu : « les catholiques de France manifestent pour que les messes reprennent dans les églises ». Je ne plaisante pas : dire « les catholiques de France » est faux ! Il aurait fallu dire « des catholiques… » Car l’immense majorité des catholiques de France, et j’en fais partie, n’est pas du tout en accord avec ces manifestations. Evidemment, quand on fait du bruit, même en petit nombre, on attire l’attention. Mais un bon journaliste ne devrait pas se laisser piéger. Manque de vigilance ? Inattention ? Méconnaissance du sujet ? Incompétence ? Tout est possible ! (J’exclus la volonté de nuire…). La position de la plupart des catholiques, elle a été parfaitement expliquée par l’Administrateur du Diocèse de Lyon (cf. son intervention sur FranceInfo en tout début de matinée : « patience, acceptation de ce que demandent les autorités, et ne pas oublier les pauvres et ceux qui souffrent de solitude »…

Les catholiques manifestent pour la réouverture des églises : je ne suis pas d’accord avec cette expression, il vaudrait mieux employer « des catholiques ». En effet je suis catholique pratiquant et je ne partage pas du tout l’attitude de ces manifestants et je ne suis pas le seul !

Je me permets de réagir au sujet des manifs des cathos pour les messes. Sur Franceinfo il est dit “les catholiques manifestent”. Attention, je suis catholique pratiquante et j’applique scrupuleusement le protocole sanitaire demandé par le gouvernement comme les communautés juives, musulmanes… S’il vous plaît, précisez bien que ce sont les catholiques traditionalistes qui manifestent. Épargnez-nous, notre Eglise est déjà assez blessée par le comportement de certains de nos prêtres.

Bonjour ma radio préférée et merci aux journalistes. Une réaction par rapport au traitement de l’information concernant les manifestations réclamant le retour du public aux messes. Vous avez dit plusieurs fois : “LES catholiques…” Or il s’agit d’une toute petite minorité de catholiques, médiatiques qui se rendent visibles. Donc pas de généralisation, il s’agit de : “DES catholiques”

Juste pour dire que « les » catholiques de France ne manifestent pas pour qu’on puisse célébrer des messes. Ce sont « des » catholiques, minoritaires je pense. Certains évêques les ont déjà découragés de le faire. Quand on dit qu’il ne faut pas mettre tous les musulmans dans le même sac… ! La même chose s’applique ici aux catholiques. Soyez plus exacts ! Des phrases de ce genre peuvent polariser, en plus d’être fausses. Vous, journalistes, devez être très vigilants en la matière à mon avis. Je précise que ne suis ni catholique ni musulmane, ni pratiquante. 

Il est très désagréable de voir utiliser le « les » au lieu du « des » pour parler de catholiques manifestant pour obtenir la célébration de messe. Il est vraiment dommage de donner à croire une unanimité sur ce point. Nous sommes de nombreux catholiques pratiquants ne soutenant absolument pas cette revendication que nous trouvons inadéquate tant comme citoyen que comme croyant. Il me semble qu’une bonne approche (sur ce sujet comme sur tant d’autres) serait d’éviter les généralisations abusives qui faussent la réalité de l’information (et font perdre de la crédibilité à l’ensemble des informations !).