#9 L’affaire Benjamin Griveaux – Pourquoi en parler ?

Démission de Benjamin Griveaux: Radio France est en « Breaking News » H24/J7…
Il ne faudrait pas déconner non plus! typique de l’entre-soi médiatico-politique Parisien, dont 56 millions de Français (non Parisien) n’en ont rien à f..tre!
Arrêtez le matraquage! stop.
Comme pour les gilets-jaunes et les révoltes séditieuses des samedis et l’anti-Macronisme primaire, les médias choisissent les sujets suivant LEURS intérêts.
RIP le service public

Ce matin il n’y avait QUE les municipales de Paris et le retrait de Benjamin Griveaux. Paris : le centre du monde. Il n’y pas de différence avec BFM. Le monde tourne. OK assez du Coronavirus et des grèves, mais, il y a aussi sûrement autre chose de très important en France, dans les Dom Tom ou dans le monde. Pourquoi il y a eu la crise des gilets jaunes et des « territoires abandonnés de la République » ? Parce que il n’y a que Paris qui compte.

Je pense que derrière la manière dont B Griveaux a été amené à démissionner signe la manière dont les médias en général se sont érigés en juges et pratiquent le relais des informations les plus susceptibles de créer l’événement, le buzz et donc de ramener des % d’audience.
Les jugements sont rendus à priori (et au mépris de toutes les règles de droit) par ces mêmes canaux. De même, F Fillon se fait préjuger par les auditeurs avant que justice ne soit rendue, qui est maître du jeu, l’intéressé ou le média ? .
Les informations données le sont uniquement si elles créent la sensation… Au détriment de toute éthique.
BFM a fait des émules : tout le monde veut être le premier, le plus fort, le plus informé exclusif, au risque de l’erreur…
les médias traditionnels se tirent une balle dans le pied en relayant avec autant de complaisance et en amplifiant des « réseaux sociaux » ou tous les coups sont permis.
Cela contribue au climat actuel de méfiance et défiance ambiant, loin de la société de confiance dans laquelle on devrait vivre.

N’étant pas du tout sympathisant mais plutôt opposant de la République en marche et du Président Macron, je suis cependant proprement scandalisé par la description faite par Bruno Duvic du contenu de la vidéo dans le cadre de l’affaire Benjamin Griveaux.  » Benjamin Griveaux se masturbant… ». L’information rapportant une « vidéo sexuelle » n’était-elle pas suffisante ? Vous imposez de ce fait un visionnage mental de cette vidéo dont le contenu n’intéresse personne sinon les voyeurs… De ce fait vous tombez au plus bas de l’information « People » … Cela me dégoûte et je retire de ce fait mon estime à France Inter que j’écoute pourtant depuis des années.

Fidèle depuis très longtemps à France Inter je ne suis sur aucun réseau par choix car je considère que ma vie m’appartient et ne doit pas être divulguée sur ceux-ci.
A 13 heures j’ai entendu sur votre antenne le contenu divulgué par une ou des personnes malveillantes. Pour moi c’est une non information cela n’apporte rien de l’avoir expliqué.
Je trouve même cela choquant de la part des journalistes de France Inter. Merci à vous pour la qualité de vos émissions.

Pouvez-vous arrêter de nous rebattre les oreilles avec des sujets sur le sexe et encore le sexe toutes les journées ? on a compris l’affaire Griveaux et on passe à d’autres sujets du monde non ?
Fidèle auditrice je deviens moins fidèle et n’écoute plus jamais quand j’ai des enfants dans la pièce avec moi, ce qui ne m’arrivait pas quand j’étais jeune maman …30 ans en arrière.
Dommage il y a tant d’autres choses à évoquer dans les infos.

Qu’un journaliste de France Inter nous informe sur l’existence d’une vidéo à caractère sexuel postée sur les réseaux a-sociaux: normal. Mais que France Inter nous donne le détail de ce que l’on peut voir sur cette vidéo….. c’est LAMENTABLE !

Les politiques et leurs courtisans.es s’offusquent des révélations, des comportements salasses au grand jour !!!
Hypocrisie.
Allez assister aux palais de justice, la Cité de Paris à des séances de jugements sur les conflits patrons-travailleurs, vous verrez des avocats des patrons fouiller, chercher les fautes et failles sur la vie de ces travailleurs.
Non, pas de leçons sur la conduite à avoir, ils elles ne sont pas des références de morale. Pour moi, lorsque j’ai commencé à travailler en usine à l’âge de 17 ans, en 1965, les premières paroles de mon père communiste et de mon entourage de gauche, ont été « soit sans faille, irréprochable, un bon ouvrier ».
Ce qui est valable pour nous, doit-être encore plus fort pour ceux et celles qui conduisent les hautes instances et qui ont les destinées d’autres personnes. Salutations à l’Ensemble des personnels de France Inter.
Aujourd’hui, aux Nicolas Patureaut et Demorrand.
Excusez pour les fautes sur les noms, ma part de fainéantise et de facilité.
Je me suis toujours refuser de retenir les noms, les adresses et numéros de téléphones.

Pourriez-vous nous lâcher cinq minutes avec ce non-évènement Griveaux ? Merci, on ne manque pas d’infos plus importantes il me semble. Cependant on comprend la grande souffrance des médias…….

Avec l’affaire Griveaux, on ne parle que de la REM ; est-ce normal ; n’y a- t-il que ce parti politique, n’y a- t-il que cette ville, certes capitale de la France ; il y a bien d’autres partis politiques et d’autres villes ou les enjeux des élections sont intéressants.
J’espère qu’à partir de la semaine prochaine il y aura un équilibre plus équitable. Je compte sur votre rédaction

Serait-il possible de passer rapidement à des sujets importants ? L’avenir des hôpitaux, de la santé, des retraites, de la justice, de l’enseignement, de la recherche,… et surtout l’urgence climatique, nous concernent tous.
Griveaux, c’est anecdotique, laissons le régler cette pitoyable affaire en famille et devant la justice. Exploiter le scandale médiatique est une coupable complaisance envers les délinquants qui portent atteinte à la vie privé.

Ridicule, aucun intérêt et pénible ce « matraquage » et répétitions non-stop comme vous faites toujours pour des nouvelles soi-disant exceptionnelles, surtout de ce genre ! dommage…

Qu’est-ce-que c’est que cette émission ?
Je suis scandalisée de la complaisance de France Inter qui consacre une émission de 1h à ce pseudo scandale de niveau de chiotte(…)
Vous cautionnez ce système de délation répugnant et indigne!!

On peut s’étonner que durant 40 minutes furent exclusivement dénoncées l’américanisation de la vie politique par les désolants jugements moraux portés sur le personnel politique, la violence de l’affichage de la vie privée (parfois hélas suscité par les politiques eux-mêmes…), l’ignominie de la manœuvre de l’ activiste russe ainsi que le répugnant relais assuré par un bien peu respectable député. La dernière intervenante eut à peine une minute pour faire remarquer un point qui aurait mérité un plus ample développement : par quelle curieuse insouciance un Ministre de la République a-t-il pu se livrer à ce que nous enseignons à nos enfants de ne surtout pas faire ?

Messieurs dames des médias!
après nous avoir infligé hier la sortie de prison de Balkany ,et les propos minables et inutiles de sa femme, voila ce jour un autre buzz ridicule , concernant une vidéo (? ) de 2018, semble-t’il …. De quoi s’agit’il ? personne ne le sait . Mais FI en parle !! honte à vous!
A chacun sa vie perso.
Bizarre : depuis des décennies, les Français se régalent , via les médias, des histoires amoureuses de nos Présidents, certes sans vidéos !!! de Félix Faure, à Giscard , Mitterrand et à Hollande…..
Et ne pas oublier les émissions télé sur nos rois et reines !!!! tous adeptes de relations sexuelles tous azimuts !!!
Que je sache, ils n’ont pas démissionné ! C’est quoi cette affaire Griveaux ? ça sent mauvais…. pour les médias !!!!

Qu’avons-nous fait pour passer d’une honnête humoriste à cette grossière caricature de faire valoir de Benjamin Griveaux ? Je vous aimais bien pourtant, Sophie, quand vous parliez des gens qui le méritent vraiment. Tristement

Lorsque les vidéos sur Benjamin Griveaux ont fait la une, votre rédaction avait choisie de ne pas en parler parce que cela concernait la vie privée. Ce Monsieur a décidé de se retirer de la campagne ok. Alors pourquoi parler de cette « affaire » sans arrêt, ça n’intéresse pas tous les français …. si elle ne vient pas directement s’ingérer dans celles des français, pourquoi en parler ? Le candidat a jeté l’éponge, on passe à la suite. Ce n’est plus Franceinfo mais France potins, ne vous mettez au même niveau que les télés racoleuses