Mort de Jacques Chirac

chirac-Ruslan Krivobok-Sputnik-afp

Jacques Chirac



Bien sûr, quand une personne qui a marqué des décennies de la vie d’une Nation et de chacun de ses citoyens, on essaie de tirer le bon vin de l’ivraie et d’insister surtout sur le bilan positif d’une vie. En tant que citoyenne et historienne, je ne peux qu’être reconnaissante à Jacques Chirac d’avoir refusé de laisser entraîner la France dans la guerre en Irak (et de ce point de vue il fut plus clairvoyant que François Mitterrand), d’avoir accepté de reconnaître les crimes de Vichy, d’avoir été le dernier Président à refuser les discours politiquement corrects vis-à-vis de la politique coloniale israélienne, d’avoir tenté d’incarner la République face au Front National, mais, je ne peux oublier aussi et je regrette qu’on ne parle pas assez de la première cohabitation, celle où il fut premier ministre de François Mitterrand qu’il fut le chef du gouvernement qui mena l’offensive meurtrière contre les Indépendantistes Kanaks et qui conduisit au massacre de la grotte d’Ouvea, et qu’il avait nommé comme Ministre de l’Intérieur Charles Pasqua, aux escadrons motorisés de sinistre mémoire, qui le 6 décembre 1986, assassinèrent Malik Oussekine alors que, étudiants, nous étions venus de toute la France pour manifester contre la Loi Devaquet. En 1986, j’allais avoir 18 ans, je devenais citoyenne, ces deux événements ont marqué à jamais mon entrée dans la vie adulte… Alors j’aime mieux penser à Jacques Chirac, s’ennuyant dans l’hémicycle, plongé dans l’ouvrage sur le peuple scythe de la collection de l’Univers des Formes créé par André Malraux ou s’émerveillant devant les statues des Ptolémées sortant des eaux du port d’Alexandrie…  

Des auditeurs lui rendent hommage

Mon fils Brice est né le 7 mai 1995 à 22 h. Date historique pour tous les français mais aussi pour nous sa famille, c’était le jour de son élection. Mes parents votaient Jacques bien sûr, car agriculteurs. Et bien sûr, chaque année cette date anniversaire qui revient et qui chante dans les oreilles de Brice jusqu’à ce qu’il me demande avec toute sa naïveté de petit garçon joyeux et heureux, pourquoi ce Jacques ne vient pas à son anniversaire. Je lui explique qui il est, sa position de chef d’état et que sa fonction l’en empêche. Mais je lui promets aussi que lorsqu’il viendra sur Rennes, je ferai le maximum pour qu’il puisse le rencontrer. Coïncidence, en 2001, l’année de sa rentrée en CP, je suis invitée à l’inauguration des locaux de la Faculté des Métiers en présence de Jacques Chirac. Chose promise, chose due ! J’écris à la Présidence de la République sur le site de l’Elysée. C’est le début des mails, des téléphones portables…, c’est un dimanche que j’explique le contexte, ce désir fou de Brice de rencontrer ce Jacques qu’il ne voit qu’à la télé. J’explique bien à Brice également que ce mail a peu de chances de voir un retour. Mais, voilà je me trompe totalement. Dès le mercredi suivant, j’ai la présidence de la république en ligne, son chef de cabinet je crois, ému jusqu’aux tripes. Toute son équipe qui se met en 4 alors que nous sommes en ligne pour organiser une rencontre dans un petit salon après l’inauguration. C’était surréaliste… au moins 10 minutes à trouver une solution, me demander si j’avais un portable pour qu’il m’appelle après son discours…. Mais c’était une rencontre sans Brice car les listes en préfecture étaient déposées, uniquement avec mon nom à moi. Le président lui préparerait quelque chose et Brice aussi et  moi je servirai d’intermédiaire. Le rendez vous est donc pris pour le 11 septembre 2001 à la Faculté des Métiers. Je vérifie ce même jour que mon téléphone est en charge… fonctionne ….. Brice est Heureux. Il a préparé un petit message, son nom, des petits dessins sur le fond du couvercle d’une boîte à chaussures avec sa photo. Il a 6 ans. La suite de l’histoire, on la connaît. 11 septembre 2001, 15 h et cet épouvantable drame. Nous avons reçu quelques semaines plus tard une photo dédicacée du président Chirac et nous n’avons plus jamais relancé pour une nouvelle rencontre, si futile au regard de la gravité des derniers événements. Voilà, c’était ça aussi, le Président Chirac mais aussi son cabinet, porté par cette joie qu’il voulait partager avec les citoyens.
Cette rencontre si improbable organisée par son équipe, j’aimerai tellement la partager encore avec eux si j’avais leur nom. Je ne sais pas si cela est possible ou si à votre tour vous pouvez servir d’intermédiaire. Sachez que pour Brice, la boucle est bouclée. Né le 7 mai 95, rencontre le 11 septembre 2001, et pour clore, la sainte Brice le 13 novembre. Il se souviendra bien évidemment de celle du 13 novembre 2015, l’année de ses 20 ans. 3 dates, 3 dates historiques. Brice serait-il sacrément porté par l’histoire ?
Bien à vous tous, les présentateurs, animateurs, journalistes de France Inter que je suis depuis tellement d’années (mes enfants me demandent si je connais d’autres radios !).
Belle journée. (France Inter)

Passionnant cette interview et ce témoignage sur Chirac de Bettina Rheims… Politiquement, je ne partageais pas son orientation politique, mais je respectais l’homme et j’appréciais beaucoup son action et sa connaissance envers les Arts Premiers… (France Inter)

Pour moi c’était le dernier VRAI président que nous avons eu. Un véritable homme d’État. Depuis nous n’avons eu que des comédiens. (France Inter)

J’ai écouté les deux Radioscopies. Celle de 1977 et celle-ci. Merci pour ces deux témoignages d’archives. Exceptionnels. Éloquents et passionnants. Probablement le plus bel hommage à ce chef d’Etat. BRAVO France Inter. Et merci pour lui. P.S : Je n’ai voté pour lui qu’une seule fois. Mais j’aime la bière. Je tenais aussi à vous dire que la qualité du son est EXCEPTIONNELLE. (France Inter)

Merci, Monsieur Jacques Chirac de nous avoir défendus : nous les culs merdeux infirmiers qui étaient poursuivis par la justice et les caisses de sécurité sociale à des amendes de quotas infirmiers libéraux des actes infirmiers soignants ! Parce que nous passions du temps à faire survivre nos personnes âgées en maison de retraite et a domicile !!! Et que les sommes demandées de 27000e à 70000e, vous les avez faites annuler grâce à votre intervention pour que le tribunal de Marseille affaire sociale soit le maximum en action à tout instant devant notre détresse et peut-être nos suicides !!!! Peut-on en vouloir aux collègues, qui se refusait de prendre trop de nursings ou pas du tout, non chacun à sa place et les sommes pour mieux aider à tenir au mieux nos personnes âgées et éviter des états mortifères en attente de se produire !!!! Sans doute aujourd’hui, aurait-il obliger les EHPAD à accepter des infirmiers libéraux du soir a mieux soigner et éviter situations à risques mortels, au vu de ces jours-ci !!!! Merci à Monsieur Jacques Chirac qui a accepté de lire mes minutes d’accusation des caisses de dépassement des quotas en rouleau de fax notifiant les délibérés des avis des mutuelles et des accusateurs des caisses sécurité sociale; et de me rembourser mes 8 rouleaux de 50 mètres !!!Toute mon affection pour ce grand monsieur qui nous a défendus et reconnus les soins infirmiers en toute leur importance et sans a priori!!! Je renouvelle toutes mes condoléances à sa famille et Madame Bernadette (France Inter)



Un bilan nuancé

Et voilà France inter tourne en boucle sur la mort de chirac ! (« Comment réagissez vous 15 minutes après la mort de jacques Chirac.. ») comme si c’était plus grave que le 11 septembre !!!
Bilan très maigre, symbole d’une classe politique vermoulue, épuisée et souvent corrompue… NON ce Monsieur ne mérite pas un tel délire.
La vie d’un modeste de paysan est mon avis aussi méritante, voir plus, lui il se suicide…. (France Inter)

Cela fait maintenant presque 24 heures que j’entends des louanges sur Jacques Chirac certes mais va-t-on quand même un peu parler du côté obscur du personnage qui a traîné aussi pendant 50 ans la tuerie d’Auriol l’affaire Boulin les affaires financières l’argent qui coulait à flot à la mairie de Paris et cetera et cetera merci bien bonne journée (France Inter)

Il est usuel qu’au moment de son décès, on se souvienne des bons cotés d’une personne et c’est ce que j’entends concernant Jacques Chirac.
Jacques Chirac a honoré la France en résistant à l’intervention étasunienne en Irak MAIS c’est sous le gouvernement Villepin qu’ont été vendues les autoroutes à péages en 2 quinquennats, la question des retraites n’a pas été traitée et a été transmise aux suivants Alain Juppé a servi de fusible, et même de bouc émissaires pour les affaires en limite de légalité.
La ligne idéologique de Jacques Chirac a été celle d’une girouette
En effet, il aimait gagner les élections et après, la politique pratique et concrète l’ennuyait. Chirac, c’est l’anti Rocard (France Inter)

Je n’aimerais pas que ce monsieur soit mis au rang des saints. Bon nombre de ses actions sont ignobles. Pour assurer une élection il est à l’origine de l’assaut de la grotte d’Ouvéa en 1988. Il est allé jusqu’à dire que les kanaks n’étaient pas des hommes………Et 1995 il reprend les essais nucléaires. A part ç c’est un ami des DOM TOM. Remettons les choses à leur place et n’oublions pas l’ODEUR (France Inter)

Peut-on arrêter de glorifier un homme qui, malgré son charisme, a tenu des propos ouvertement xénophobes et racistes ? (France Inter)

Vous oubliez que c’est le type qui a fait reprendre les essais nucléaires deux mois après s’être fait élire, sans en avoir parlé pendant sa campagne. Son bilan écologique est désastreux. J’adore France Inter. Continuez (France Inter)

Bonjour à tous. Merci pour votre matinale.
Dans tout ce concert d’éloges, j’aimerais qu’on n’oublie pas la lourde responsabilité de J. Chirac, en 1988, dans le massacre de la grotte d’Ouvéa, en Nouvelle-Calédonie. La France n’en est pas sortie grandie.
Et vive le service public ! (France Inter)

L’hommage à Jacques Chirac ne doit pas faire oublier qu’il mit en place, à Paris, un incroyable système de détournement d’argent public. Les emplois fictifs sont le petit volet d’un détournement généralisé. Durant 18 ans, la Ville de Paris fut mise en coupe réglée, notamment pour financer le RPR, mais au regard du montant des sommes détournées, était-ce la seule destination? Une proche ayant été salariée, durant trois ans, de la Régie Immobilière de la Ville de Paris, j’ai vu le mode opératoire de près dans la construction de logements sociaux et d’équipements publics: fausses prescriptions de travaux inutiles réglés par la RIVP, les grandes entreprises de BTP reversant ses montants à des officines pour de fausses prestations qui les reversaient, à leur tour, au siège du RPR ou à des sections locales parisiennes. C’était en million de francs par opération. Michel Roussin, ou des élus RPR parisiens appelaient Michel Lombardini, PDG de la RIVP, quand les sommes n’arrivaient pas assez vite. Cette proche en a été directement témoin. (France Inter)

Marre de vos mensonges. A chaque fois que vous posez la question, les réponses des politiques et autres sont minables. Y a rien. Vous osez fustiger Mediapart qui ose donner les faits. Un jour vous aussi vous paierez votre collaboration à ce système tueur (France Inter)

J’espérais que Charline détendrait un peu l’atmosphère ce matin en prenant un peu de recul devant ce flot de baveurs qui construisent une idole. IL n’y avait que Villepin que je respecte par ailleurs. Mais tout de même, on aimerait entendre d’autres sons de cloche. Chirac c’était aussi le massacre en Nouvelle Calédonie, un système de privilèges bien établi et d’autres zones sombres. Vous en parlez quand ? Pour le reste merci d’être là ! (France Inter)



Les éditions spéciales Jacques Chirac

Mon message concerne le temps consacré à la mort de Jacques Chirac, n’avez vous pas l’impression d’en faire un peu trop ? Je trouve tous ces commentaires lourds et plutôt indécents. Une émission spéciale avec du recul me semblerait plus adéquate. Je trouve que vous cédez de plus en plus à l’emballement médiatique, cela me déçoit et avoue délaisser votre antenne.

N’en faites vous pas un peu trop ??
Que d’éloges, mais que d’éloges… j’ai l’impression d’assister à la fabrication de toute pièce de ce pseudo roman national dont on est déjà abreuvé. Et cette fameuse part sombre, on en parle quand ? c’est quoi cette pudeur ? C’était un personnage public non ? Franchement, j’ai la nausée France Inter..

La façon et le ton de votre édition spéciale est indigne : ce n’est pas le moment de chercher ce qui n’allait pas, 1/2 H après sa mort ! M. Jospin ne s’y est pas trompé ! Serez vous assez simple pour vous en rendre compte ?

Je suis scandalisé par le traitement que vous faites de Jacques Chirac… Qu’essayez-vous de nous faire croire ? ou oublier ? Systèmes de financement opaques, des millions détournés, les frais de bouches de la Mairie de Paris (des milliers de francs par jour), l’affaire des faux électeurs : grave atteinte à la démocratie. Il fait justement partie de ces politiciens indéboulonnables, prêts à tout pour préserver le pouvoir au sein de leur bande. Il fait partie des responsables de la déliquescence de la politique qui affaiblit tant notre démocratie. VOUS VOUS FOUTEZ DU MONDE AVEC VOS ÉLOGES !

Très déçu qu’à 12h50 ce jour à votre antenne on démonte à ce point la personne de Jacques Chirac, la France est bien malade, on peut traiter la police de barbares, on peut cracher sur un homme qui n’a plus la parole ,c’est beau la liberté quand elle permet de nous construire pas de tirer sur un homme dans le dos, facile…trop facile ! Elle nous coûtera chère cette facilité à tout déconstruire, elle nous coûte déjà chère depuis longtemps, il n’y a même plus une forme d’élégance de ton, un drapeau blanc, une trêve de pollution idéologique !! Amitiés et bon vent ! J’ai coupé la radio, malheureusement je ne peux regarder les étoiles à 13h ! J’attendrai ce soir !

Je viens d’éteindre France Inter pour le traitement vulgaire du décès de J Chirac.
7 min après le décès que pouvez-nous dire M. Delevoye…
17 min après le décès de Jacques Chirac que pouvez-nous dire M. Coppé…
C’est une manière de traiter l’actualité avec une vulgarité sans nom.
Ce n’est pas le commentaire des JO. C’est la première fois que je coupe France Inter par dégoût. J’ai 58 ans dont près de 50 de fidélité à France Inter…

Auditeur quasi-exclusif de France-Inter tant la pub m’insupporte, j’écoute depuis 28 minutes les hommages à la gloire de Chirac : Juppé, Rachida Dati…On attend celle de Balkany et de Sarkozy….et des juges qui poursuivent cette bande de bandits…
« Pas un mot de travers, bravo France-inter » (idée de jingle), j’imagine que les médias du monde entier « libre » vont rigoler de la dévotion de nos journalistes nationaux.
Je vous suggère d’inviter le rédacteur du Canard enchaîné qui remerciera certainement le défunt pour toutes les belles couvertures qu’il leur aura fourni, avec la belle collaboration de Ste Bernadette, et de ses enfants de cœur David Douillet, Guy Drut, etc.
Bonne inspiration à vous, faites nous rigoler non plus avec CHI-CHI « 10mn douche comprise » mais avec nos magnifiques journalistes qui nous ridiculisent par leurs servilités envers les puissants (sauf quelques uns qui par bonheur trouvent malgré tout un petite place sur le service public. Bonne continuation.
Ps. : malgré tout je reconnais deux moments, voire 3, de reconnaissance à Jacquo, le refus de la guerre d’Irak, la reconnaissance du Vel d’Hiv, et d’envoyer bouler les services de sécurité israéliens. Mais ça ne coûtait pas cher !

Je trouve vraiment indécent la façon de monopoliser les ondes autour d’un décès : image d’un vol de grosses mouches vertes se précipitant sur un cadavre.
Et le respect pour l’HOMME ? les hommages et réactions peuvent attendre quelques jours !  je suis choquée par toutes ces paroles quand la dignité demanderait silence ou musique …

 Je ne comprends pas que vous soyez incapable de prendre une minute pour donner un résumé des informations principales de ce jour.

Réaction à chaud : je suis scandalisé que l’ensemble des médias encense l’ancien président tout en omettant un passé bien noir de M. Chirac, à savoir les répressions violentes des étudiants lors des manifestations Devaquet et l’utilisation des pelotons voltigeurs qui seront responsables de la mort de Malik Oussekine, ses liens obscurs et étroits avec Charles Pasqua, le bruit et l’odeur, le SAC…
Il me semble nécessaire de donner l’info du vrai et non pas partielle. 
Merci et encore félicitations pour votre matinale.

Et voilà ! J’ai eu à peine le temps d’apprendre (par hasard) la mort de Jacques Chirac – un personnage que je n’ai jamais réussi à prendre au sérieux, ni même à considérer autrement que comme une marionnette – que France Inter a déjà bouleversé la moitié de sa grille pour nous servir du Chirac à toutes les sauces…
Je ne crois pas que ce soient les auditeurs qui l’aient demandé, la nouvelle est trop fraîche : non, France Inter choisit elle-même d’être une radio « people » sans qu’on le lui demande…

Christine Renon, directrice de l’école Méhul à Pantin s’est donnée la mort dans son école. Elle n’a pas les honneurs des grands médias comme cet ancien président dont nous faisons une overdose depuis hier. Pourtant c’est à elle que je pense, elle qui souffrait de ne plus pouvoir faire correctement son travail avec les enfants dont elle avait la charge et les enseignants de son école. Mais elle n’existe pas ! D’ailleurs le monde n’existe plus depuis deux jours. Il a disparu sous un flot de commentaires souvent insignifiant de « personnalités » que l’histoire oubliera. Christine Renon, elle, existe toujours à travers les milliers d’enseignants, directeurs et directrices qui rencontrent les mêmes difficultés mais qui n’ont pas encore atteint le point de non retour qui l’a mené à ce geste fatal. Où est donc son portrait médiatique ? Où sont les personnalités qui lui ont rendu hommage ? Rien !! Désolant profondément.

Chirac est mort … qui va interviewer l’ association Anticor ou Juppé ou tant d’autres témoins de sa corruption à tous les étages ? sûrement pas France Inter ! Ah ben non, hein ! là, on interviewe Copé ! et sans doute on va appeler Sarko, bref tous les pourris de chez pourris… Est-ce que vous vous rendez compte que c’est ridicule ?

Bonjour, je me permets de prendre contact avec  vous car je suis à l’écoute de votre radio tous les jours et à en ce moment pour le décès de Jacques Chirac.
Je suis étonnée de l’orientation politique que vous donnez à notre ancien président et donc de ne pas avoir diffusé, son passage dans la vieille ville de Jérusalem.
Cette tendance est systématique, le journalisme doit être impartial.

Une journée Jacques Chirac était-ce bien nécessaire ?

Les journalistes se plaignent de ne pas être crédibles ; comment le seraient-ils, oui comment ? Quand j’écoute les journalistes de France Inter après le décès de Jacques Chirac je suis dégoutté.
Il fut un opportuniste prêt à tout pour arriver au poste de président (affaires trahison…)
Quand il était maire de Paris, il a fait ce que Balkany vient de faire et ce pourquoi il a été condamné, clientélisme à tout va gaspillage de l’argent public !!!
Après la dissolution il n’a pas eu le courage de faire un gouvernement pour rassembler tous les gens qui l’avaient élu ; ce fut la seule fois ou j’ai voté Chirac et je le regrette maintenant car il n’a en rien tenu compte des votes de gauche !
Il a triché toujours triché : Jacques le menteur.
La seule chose que que j’ai approuvée chez lui ce fut son opposition à la guerre d’Irak
Pour le reste le faire passer pour un écologiste est à mourir de rire!
Il a prononcé une phrase mais n’a jamais rien fait ; de toutes façons, ce qui l’intéressait, c’était d’être président ; une fois installé dans le fauteuil, rien rien rien ! Aucune vision, aucun programme !
Bon je vais prendre l’apéritif. Je suis de plus en plus écœuré par le manque de courage des journalistes de France Inter qui glisse de plus en plus vers BFM.
Auditeur fidèle depuis trente ans !

Excellente émission ce matin ! Intéressant et vivant hommage correspondant certainement à la (aux) vérité(s) de l’homme…Merci à toute l’équipe ! Une auditrice quotidienne, pas vraiment chiraquienne, 100% corrézienne.

Normal de rendre hommage à un président disparu mais là on dépasse les bornes. a croire que vous n’avez rien d’autre à nous proposer. je n’en peux plus d’entendre que Jacques Chirac était un président « proche du peuple »  et bla bla bla. j’aime bien France Inter mais là !

Bonjour à toute la rédac’ et merci pour votre travail quotidien.
Mon bon souvenir de Chirac c’est l’épisode en Palestine, là, grande fierté pour l’homme.
Alors moi qui suis libertaire je fus réellement fier mais, mais car il y a toujours un mais…pourriez vous passer  » la débâcle »  des frères misères.
Voyez-vous, j’écoute la France Inter du soir au matin alors si vous vous ne  désirez pas la diffuser, transmettez à d’autres émissions..
Un auditeur assidu.

Bonjour, ceci s’adresse à la programmation générale de France Inter, d’accord Chirac a arrêté de souffrir mais depuis hier midi j’ai changé de radio !!!! On n’en peut plus des hommages à ce professionnel de la politique et de tous ces ministres qui viennent pleurer au micro. Reprenez vite le cours normal de vos émissions svp.

Comment ne pas parler de la Françafrique! Je lis depuis 2 semaines Noir Chirac (2002 Verschave) et bien je ne suis pas nostalgique…

On annonce un « téléphone sonne » sur le thème « racontez-nous votre Jacques Chirac ».
Jusqu’où irez-vous dans le culte de l’émotion et dans la démagogie?
France Inter vaut mieux que cela.

Que ce soit pour Agnès Varda ou Jacques Chirac, entendre les hommages toute la journée sur votre antenne me trouble énormément. Je comprends qu’il faille leur rendre hommage mais avec sobriété. N’y aurait-il pas d’autres sujets d’importance à traiter ? France Inter serait-elle devenue une presse à sensation ?

Quoi ? on fait sauter Par Jupiter pour rediffuser une radioscopie avec Chirac ?
Ah ben non alors ! quand il y a grève, je comprends mais la mort de Chirac, c’est pas une bonne raison ! Bon ben à demain (sauf si Giscard casse sa pipe après avoir fêté sa dernière victoire sur Chichi).

Quelle mauvaise blague de supprimer par jupiter !! pourquoi pas popopop ?
Le meilleur hommage aurait été celui de l’humour même irrévérencieux
France inter radio du pouvoir comme le faisait entendre les interviewés de Guillaume Meurice ?
En même temps ce que j’entends à l’instant prête également à rire. C’est peut-être ça l’hommage irrévérencieux ?
Bien à vous 

Bonjour, le remplacement de Par Jupiter par une rediffusion d’une radioscopie de Jacques Chirac est purement incompréhensible sur ce créneau. Chirac pouvait bien attendre maintenant et l’équipe de Charline Vanhoenacker avait certainement des choses à dire sur le personnage. Dommage…

La déprogrammation de Par Jupiter! et son remplacement par Radioscopie de Chancel sur Chirac ne s’apparente-t-il pas une forme de censure ?

Deux heures à midi et encore ce soir, STOP !!!! SILENCE !!!! C’est insupportable. J’éteins tout.

Une spéciale Chirac, bravo.
L’indépendance de la radio et de l’info ne serait pas de minimiser le décès de ce corrompu ?

Bonjour, je ne comprends pas que Ali Badou se retrouve évincé pour motif de spéciale.Transmettez lui mes amitiés

Chirac meurt et TOUTE l’actu disparaît, notamment ce qui se passe en ce moment même à Rouen, ville bloquée, autoroutes et écoles fermées, nuage de pollution géant, etc …
Ça me coûte de vous écrire cela, mais là en ce moment vous êtes pitoyables
C’est la première fois que je vous écrit.

2 heures de direct sur la mort de jacques chirac sans parler de l ‘incendie lubrizol à rouen qui impacte 2OOOOO personnes , vous avez une priorité de l »info tres parisienne…..Pas la peine d ‘annoncer que la redaction est portée sur l ‘ecologie et de créer une nouvelle emission à 13 h30 … TRES DECU PAR VOTRE CHOIX REDACTIONNEL.