#18 Stop-Covid, l’application de traçage qui fait débat

Riccardo Milani AFP

Stop Covid Riccardo Milani AFP

L’application Stop-Covid, développée pour encadrer le déconfinement, se base sur le traçage des utilisateurs à travers le bluetooth. Ce fonctionnement, développé avec des entreprises comme Orange ou Dassault Systèmes, ne fait pas consensus.

Je m’interroge sur la réelle utilité de créer cette application pour téléphone portable, dans la mesure où, à la base, la France est incapable de dire si telle ou telle personne a contracté le virus, et si elle est contagieuse. Aujourd’hui, seuls les cas les plus graves sont testés … à condition pour cette personne d’arriver jusqu’aux hôpitaux … et vu la capacité française à se procurer ou à créer le nombre de tests en nombre suffisants, je doute donc de l’intérêt de ce magnifique jouet.

Madame la Médiatrice, 
Radio France traite avec intelligence et sincérité les informations relatives au Coronavirus. 
Ce jour la présentation du plan de déconfinement du gouvernement met en avant le suivi par smartphone des personnes éventuellement contaminées. 
Est il possible devant le choix envisagé de demander aux journalistes d’interroger les responsables politiques sur la couverture  opérationnelle demandée aux développeurs de ce type d’application. 
Je crains que l’application ne soit opérationnelle que sous les systèmes d’exploitation Apple IOS ou Android. 
Ce qui obligerait tous les possesseurs de Windows Phone système Windows á changer de téléphone. 
Une dépense et une réorganisation qui peuvent être évitées si le gouvernement demande dès le départ aux sociétés qui postulent à prévoir une appli opérationnelle pour les trois systèmes d’exploitation existante. 
Je vous remercie et vous présente Madame la Médiatrice mes salutations distinguées 

Juste une question basique : je suis étonné que l’on parte du principe que nous faisons corps avec notre smartphone… cette application ne révèle que des contacts entre smartphones, comment être certain que leurs propriétaires respectifs sont bien avec le tél dans leur poche ?
Merci

Je n’installerai pas cette application car je fais confiance aux réflexions de la Quadrature du Net :
1) Les libertés seront bafouées : potentielle discrimination (obligation de l’utiliser), surveillance (l’état d’urgence ne pourrait-il pas permettre des failles ?) et accentuation de la dérive sécuritaire (combien de temps ?).
2) L’efficacité sera hasardeuse : l’utilisation sera trop faible pour être utile, les résultats trop vagues (les tests devront être disponibles), la contre-efficacité sanitaire (on à l’appli ? on peut sortir sans problème !)…
Bon courage !

Comment ne pas accepter l’application de traçage si elle est un outil efficace de la non-propagation du virus ? Ceux-là même qui mettent en avant les libertés individuelles n’hésitent pas à utiliser Google, WhatsApp, Instagram, Facebook et autres !! Quelle hypocrisie ! Que l’on ne fasse pas confiance et que l’on refuse une appli de traçage développée par Google ou Apple là je le comprends très bien, mais développée par une société française, en conformité au droit français, si cela peut sauver des milliers de vies à mon sens il ne faut pas hésiter (on a bien tous dû accepter de passer à 80km pour sauver 450 vies par an !). Ce débat « faut-il ou ne faut-il pas une appli de traçage » me semble alors surréaliste.

Ne serait-il pas plus utile de financer des tests plutôt qu’une application que tout le monde n’aura pas, qui nécessairement délivrera des données personnelles (on ne me fera pas croire qu’on pourra préserver nos anonymats) et qui justifiera l’utilisation déjà controversée d’une version G5 qu’on nous installe discrètement ? Restons un peu pragmatiques et confiants dans le sens des responsabilités de chacun : tout miser sur l’AI me semble aussi onéreux qu’utopique.

Si on se promène avec le bluetooth ouvert en permanence sur nos téléphones, ce sont les hackers qui vont se régaler ! Ils vont pouvoir entrer sans difficulté dans toutes nos données…

Je n’installerai pas cette application. Je refuse cette surveillance, ce flicage. Aujourd’hui pour volontaires seulement. Demain obligatoire ? Aujourd’hui pour un virus. Demain pour quoi ? Oui a une vraie politique de santé publique non non et non à ces machins technologiques au mieux illusoires au pire dangereux pour nos LIBERTÉS.

Quelle réaction sommes-nous censés avoir lorsque l’appli nous indiquera que nous avons croisé un malade au cours d’une sortie ? Nous devrons nous confiner plus drastiquement ? Porter un masque ?
Quel est le but en fin de compte ? Je ne crois pas l’avoir déjà entendu…

Nous avons déjà eu beaucoup d’informations sur l’application, qui n’est qu’un outil, mais je n’ai toujours pas compris le process dans son ensemble. Je m’explique : j’ai téléchargé l’appli, je prends le RER et le métro pour aller travailler, ce qui me fait croiser des dizaines de personnes, voire plus, matin et soir et j’apprends que dans ces personnes certaines se sont déclarées atteintes du covid. Et après, que dois-je faire ? Si tout le monde s’y met, statistiquement ça va m’arriver quasiment tous les jours ? Que ferais-je la 2ème, la 3ème fois, etc. ?

Pourquoi surréagir sur une solution de STOP Covid (pas vraiment intrusive au vu de la technologie employée Bluetooth sans géolocation) qui peut éviter des morts et des malades alors que dans un même temps, certains ne posent pas de questions sur la géolocation et du tracking internet faits pour vous vendre des produits qui ne servent à rien. Prenons un vrai recul, pour mettre la technologie au service de la santé et rien d’autre.

Pour ma part je fais confiance à la CNIL et dans le cadre de la lutte contre ce virus je téléchargerai l’application et l’utiliserai pour permettre un suivi le plus précis possible en cas de contamination.

Le tracking, mot constamment utilisé sur votre antenne, est un anglicisme inutile car traçage ou traçabilité fonctionnent parfaitement. De plus la méthode choisie par le gouvernement est le « contact tracing » et non le « tracking ». S’il vous plaît, contribuez à ne pas faire proliférer les anglicismes inutiles lorsque le français propose des solutions aussi simple (surtout que tracking est carrément faux…).

Je n’ai pas internet sur mon téléphone par volonté et ne l’installerai pas pour ce traçage : je suis très méfiante sur nos ordis (voir reportage « les invisibles » d’Arte) et ne fait pas confiance aux « géants » pour respecter nos libertés : on me demanderait d’aller me signaler en mairie, aucun problème, mais pas ça.

1: comment l’application sait-elle que telle personne a été contaminée
2: qui a été contaminé ne l’est pas forcément toujours : comment l’application sait-elle que le virus est encore actif ?
3: moi je n’ai pas de portable (surtout parce qu’il ne passe pas chez moi). Dois-je craindre une sanction ?

Juste une à propos du tracking ; comment savoir si une personne a été infectée puisqu’il n’y a toujours pas de test massif, ne serait-il pas plus judicieux de mettre d’abord les tests en place ?

On ne comprend déjà pas si : je suis testé et négatif, je suis testé et positif, je suis porteur asymptomatique, j’ai des anticorps ou pas, que dois-je faire selon les cas, et en quoi l’appli va aider ?

Comment peut-on affirmer qu’il y a anonymat à partir du moment où il y a géolocalisation? Si on sait où je passe la nuit et où je passe mes journées, on connait mon domicile et mon lieu de travail, autant dire que je ne suis pas anonyme.

Je ne téléchargerai pas cette application, qui me semble relever du gadget.
Si on demande à chacun de protéger l’autre en rendant le port du masque obligatoire dans l’espace public, cela limiterait efficacement la propagation du virus, et cette application serait inutile…

Pouvez-vous nous expliquer clairement comment ça fonctionne je n’y comprends rien et de moins en moins, comment voulez-vous qu’on accepter d’utiliser quelque chose que l’on ne comprend pas…merci

Il y a un problème technique.
Pour que 2 smartphones puissent entrer en contact avec bluetooth, il faut connaitre le code bluetooth de l’autre smartphone. Ce qui parait impossible de faire. Sinon il faut surpasser cette demande de code.

Quid de ceux qui n’ont pas un smartphone récent ? les personnes d’un certain âge qui ont un simple mobile ? pas d’internet etc … ce sont pourtant les principales concernées. merci pour vos lumières

Alors que vous n’arrêtez pas à longueur de journée de demander à vos auditeurs d’être en contact à travers facebook, twitter etc… -que je n’utilise personnellement pas- la réponse à votre question coule de source : Comme tous les médias, vous êtes les promoteurs de ce système, mais aussi les bénéficiaires, car ces données personnelles sont revendues par les gaffas aux médias, entre autres – sondage caché –
Ayez l’honnêteté de le dire ouvertement.

Appli utilisée seulement pour les volontaires qui l’acceptent et c’est exclu pour les Iphone…
Quelle valeur a cette expérimentation ? Mieux vaut se concentrer sur les MASQUES, les TESTS au lieu de perdre le temps avec les start-up…
La France, 5ème impuissance mondiale demande aux gens de fabriquer des masques !!! Arrêter la répression qui nous infantilise.

Il y a des gens qui ont fait le choix de ne pas être sur les réseaux sociaux ni d’avoir de smartphone donc arrêtons de dire que toutes nos données sont sur les réseaux sociaux pour faire appliquer cette appli.