Choix des invités sur Franceinfo

©Franceinfo

Décryptage avec Richard Place, le directeur adjoint de la rédaction de franceinfo qui répond à la médiatrice des antennes de Radio France, Emmanuelle Daviet.

« Nous voyons et entendons sur les antennes un nombre surprenant de « spécialistes » aux avis plus ou moins clairs, mais évolutifs et souvent contradictoires. C’est un vrai réconfort et une grande satisfaction de constater que la France dispose de tant de compétences sur une maladie née il y a quelques mois ! ».
Le ton de l’auditeur se veut ironique mais il pose ensuite une question intéressante :

« Comment FranceInfo, identifie ces intervenants extérieurs et leur reconnaît la qualité de  » spécialiste »
Emmanuelle Daviet : Cette question nous donne l’occasion d’expliquer aux auditeurs comment vous choisissez vos invités

Richard Place : Dans cette période nous devons donner la parole à des scientifiques, au moment où la science évolue jour après jour, sur la connaissance de ce virus. Alors, oui la vérité scientifique d’il y a un mois, n’est pas tout à fait la même que celle d’aujourd’hui sur le COVID19, non il n’y a pas de traitement miracle. Nous rendons compte de ces évolutions, de ces avancées objectivement et sans malice. La vérité scientifique nous importe à franceinfo, il y a dans cette période des envies parfois de tout remettre en cause, il y a un nombre de sujets où les faits sont établis clairement, là dessous nous ne voulons pas faire croire qu’il y a un débat. Oui la terre est ronde, oui la vaccination sauve des vies. Et sans attendre cette crise sanitaire, nous avons créé il y a deux ans, avec France Culture un module qui s’appelle les « idées claires »
qui permet de dire sur tel et tel sujet, quelle est la vérité scientifique et où se trouve encore les doutes et les incertitudes, car la science doit aussi dire « je ne sais pas »

Emmanuelle Daviet : Sur une chaîne d’info continue, combien avez-vous d’invités par jour en moyenne en cette période où l’actualité est très évolutives ?

Richard Place : nous invitons en moyenne, une trentaine d’invités par jour

Emmanuelle Daviet : Au sein de la rédaction, qui choisit les invités ? Combien de personnes valident ce choix ?

Richard Place : Au sein de la rédaction, il y a un métier de l’ombre mais absolument indispensable. C’est une petite équipe qui travaille en lien direct avec la rédaction en chef. Ce sont eux qui sont chargés de débusquer le bon invité sur la bonne thématique. Il faut donc un bon carnet d’adresse, une connaissance de l’actualité, être capable de trouver rapidement un numéro, un contact, de discuter brièvement pour tester l’interlocuteur car cela doit aller vite. Il faut être réactif quand l’actualité accélère. C’est une vraie responsabilité éditoriale, un maillon indispensable dans notre chaîne et très spécifique à Franceinfo.

Emmanuelle Daviet : Qui valide ensuite le choix proposé par les chargés de programmes

Richard Place : les invités sont déterminés par le choix du sujet que l’on choisit de traiter ce jour-là pendant la conférence de rédaction avec la rédaction en chef, et on bénéficie aussi de l’expertises et des contacts de nos spécialistes dans chacun des services, le choix passe bien sûr par la validation de la rédaction en chef.

Emmanuelle Daviet : Quelles sont les caractéristiques d’un bon invité d’un bon interlocuteur pour Franceinfo ?

Richard Place : ça peut paraître évident, mais c’est d’abord un invité qui s’exprime correctement, qui est capable d’exprimer sa pensée de manière claire, nous faisons de la radio, nous avons besoin de quelqu’un qui parle clairement.
En ce qui concerne les profils, il y a l’invité unique,celui que l’on doit avoir parce qu’il fait l’actualité. Celui-là nous essayons de l’avoir au plus vite.
Il y a l’invité qui exprime un point de vue politique, syndical, sur des choix de société, nous faisons en sorte de donner la parole à toutes les sensibilités. Pour ce qui est des politiques, nous sommes tenues par des règles fixées par le CSA règles particulièrement drastiques en période électorale. J’en profite pour faire passer le message aux hommes politiques qui nous sollicitent et remettent en cause notre neutralité, qu’ils s’occupent de leurs idées, de leurs militants, de leur parti, et qu’ils nous laissent informer, chacun son métier.
Enfin, le profil le plus fréquent, il y a l’invité qui apporte une expertise sur un sujet, il faut réussir à le trouver, savoir quel est son point de vue, le convaincre parfois de prendre la parole, ce spécialiste qui doit pouvoir vulgariser, se mettre à notre niveau.

Emmanuelle Daviet : Y-a-t-il des personnes non grata sur l’antenne de Franceinfo ?

Richard Place : il n’y a aucun à priori, mais on évite ceux que l’on pourrait appeler les « toutologues », qui n’ont aucun expertise en particulier. Franceinfo n’est pas le lieu pour ce type d’expression. Evidemment nous évitons les invités qui pourraient appeler à la haine, à la violence. Il n’y a jamais de tribune offerte à un tel ou un tel, sur notre antenne. Il n’y a que des interviews menées par des journalistes.