Le traitement éditorial sur franceinfo : Sophie le Tan et Adèle Haenel

Richard Place, directeur adjoint de la rédaction est au micro de la médiatrice pour répondre aux auditeurs Les détails sur la mort de Sophie le Tan L’information selon laquelle son corps a été démembré a été largement apportée et reprise nous écrit un auditeur. Cette répétition me semble injustifié, inutile et un manquement au respect… Lire la suite

De la Catalogne au Chili

La Catalogne On commence le message de Frédéric à propos de la situation en Catalogne: « Nous entendons trop souvent l’emploi du terme “indépendantiste “ pour qualifier les catalans qui sont en ce moment en train de manifester. Il me semble qu’il y a erreur, une partie des manifestants ne le sont pas. Ici les  manifestants ne… Lire la suite

La ligne éditoriale de Franceinfo sur les sujets d’actualité…

Le port du voile Tout au long de la semaine, le voile a occupé l’espace médiatique, il suscite beaucoup de courriers avec des prises de position très marqués chez les auditeurs. Quelle est votre ligne éditoriale pour traiter cette actualité ? Jean-Philippe Baille : Notre ligne éditoriale est toujours la même : exposer les faits,… Lire la suite

Le traitement éditorial de l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès

Après l’annonce erronée de l’arrestation à Glasgow de Xavier Dupont de Ligonnès vendredi, Vincent Giret, directeur de franceinfo radio, répond à la médiatrice de Radio France. Les auditeurs de franceinfo sont très nombreux à réagir au traitement éditorial de l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès. Au-delà de l’indignation et de la colère, cet emballement médiatique suscite de l’incompréhension sur… Lire la suite

La couverture de la manifestation anti-PMA sur franceinfo

De nombreux auditeurs nous ont écrit pour reprocher le manque de traitement de la manifestation anti-PMA. Pour répondre à ces auditeurs, Emmanuelle Daviet reçoit Antoine Krempf, responsable de la Cellule de vérification de franceinfo. Une orientation partisane des choix éditoriaux ? « Ayant vu la foule manifester dans les rue de Paris dimanche contre l’ouverture… Lire la suite

Retour sur l’interview d’Isabelle Balkany sur franceinfo

Emmanuelle Daviet reçoit Richard Place directeur ajoint de la rédaction de franceinfo De nombreux auditeurs nous ont écrit au sujet de l’interview d’Isabelle Balkany réalisée à la suite de la condamnation de son époux. De nombreux auditeurs nous ont écrit au sujet de l’interview d’Isabelle Balkany réalisée à la suite de la condamnation de son… Lire la suite

Le salaire des enseignants

La médiatrice reçoit Alexis Morel, spécialiste éducation à Franceinfo Le reportage d’Alexis Morel sur le salaire des enseignants a fait réagir Vous dites que «Les enseignants français sont toujours  sous la moyenne des autres pays de l’OCDE en matière de salaires». Or dans le rapport de l’OCDE il est dit que «Le salaire annuel des… Lire la suite

Des informations trop anxiogènes sur franceinfo ?

Des auditeurs ont écrit à la médiatrice pour évoquer le traitement de l’attaque au couteau de Villeurbanne – et le témoignage de Sofiane, ce jeune homme 17 ans qui s’est interposé, qui a tout fait pour sauver une victime. Et d’autres auditeurs qui s’étonnent du contenu anxiogène de nos journaux d’informations. Pour en parler, Jean-Philippe… Lire la suite

Les manifestations de Hong Kong

Au micro de la médiatrice Emmanuelle Daviet, Jean-Marc Four directeur de la rédaction internationale de Radio France Comment avez-vous traité cette actualité ? On commence par la remarque d’Alexandre : « Je suis étonné que les manifestations de Hong Kong soient si peu couvertes par vos radios. Est-ce en raison de l’été et de choix… Lire la suite

Le traitement par Franceinfo de la « grève des notes » au bac

Alexis Morel journaliste, spécialiste éducation à franceinfo est au micro de la médiatrice des antennes, Emmanuelle Daviet 

Grève des notes : qui a pris la parole sur franceinfo ?

Jean-Louis : « La rédaction tend souvent le micro aux professeurs très, très, minoritaires, qui ne corrigent pas les copies. On n’entend jamais les professeurs, très très majoritaires qui corrigent les copies. Pour quelles raisons ? »

Alexis Morel : Il est vrai que les correcteurs grévistes étaient très minoritaires, ils le reconnaissent eux-mêmes. Le ministre affirme qu’ils étaient 2000 correcteurs grévistes sur 175000 au total. Même peu nombreux, leur mouvement a entraîné des perturbations bien réelles sur la correction et sur les résultats du bac. à tel point que le ministère a envisagé une solution de dernière minute pour que les résultats soient publiés vendredi 5 juillet comme prévu. Ces perturbations ont été bien réelles dans les académies de Paris, Créteil, Versailles, Toulouse, Dijon. (on parle des académies les plus importantes en nombre d’élèves). Chose importante également, c’était une grève inédite : pour la première fois depuis 1968, on a osé toucher au bac. qui était jusque-là une sorte de tabou. C’est ce qui a intéressé les journalistes.

Question autour de la perte de sens de la démocratie

Philippe : « Le traitement par France info de l’épisode peu glorieux de la « grève des notes » au bac  m’amène à m’interroger sur la perte du sens de la démocratie, du sens de l’éthique et de la morale par votre rédaction. Ma critique est un peu rude Je m’explique : Perte du sens de la démocratie : ne donner la parole qu’aux ultra minoritaires à longueur de journée, sans le moindre débat contradictoire, et monter en épingle la moindre rumeur d’incident  me paraît relever d’une conception assez particulière du traitement de l’information…  N’est ce pas là faire précisément le jeu des populistes de tout bord ? Perte également du sens de l’éthique et de la morale car personne ne s’interroge sur l’absence de sens moral clairement manifesté par des personnes en charge de l’éducation de nos enfants. Dérive déjà constatée lors du traitement du mouvement des gilets jaunes. Énormément de similitudes : Beaucoup d’émotion et peu de réflexion. »

Alexis Morel : Sur le premier aspect de la question, on a fait intervenir des opposants à ce mouvement de la rétention des notes, d’abord la fédération des parents d’élèves (la PEEP) franchement opposée qui a expliqué les conséquences que ça auraient sur les élèves, le syndicat des chefs d’établissement (le SCPDEN), et le Sgen CFDT (invité de franceinfo au lendemain de la publication des résultats). Le ministre également est intervenu à l’antenne, et a dit tout le mal qu’il pensait de ce mouvement.
Sur le sens de l’absence morale des enseignants, ce n’est pas aux journalistes d’apporter un jugement sur cette question. Notre rôle est de donner tous les éléments d’information aux auditrices et auditeurs pour qu’ils puissent ensuite se faire leur propre avis.

La réforme du bac dans tout ça ?

Valérie : « Je regrette que les arguments de lutte contre la réforme du Bac ne soient pas développés. Il ne nous est pas permis de nous rendre compte des motifs sous-jacents aux revendications des enseignants grévistes qui retiennent les copies. Or j’aimerais pouvoir me faire un avis éclairé quant aux craintes évoquées par ce mouvement. On entend uniquement parler du remplacement des notes manquantes et pas des motifs de grève. Pourquoi ? »

Alexis Morel : Il y a eu plusieurs temps dans ce mouvement. Il est vrai que ces 15 derniers jours, on s’est focalisé sur ce mode d’action inédit. Il y a eu ensuite la solution trouvée par le ministre : la note de la moyenne de l’année, plutôt que la note du bac pour les candidats victimes de la rétention des notes. Solution qui a fait débat, donc qui a occupé l’antenne.
Concernant la réforme du bac, on en a parlé tout au long de l’année, en matinale : à quoi ressembleront les épreuves du bac en 2021, le contrôle continue tout au long de l’année, les critiques émises par les syndicats… Mais dès la rentrée on en reparlera encore.

Dernier article sur le sujet à retrouver sur franceinfotvinfo.fr